Back Room

A défaut de pouvoir te le dire….

J’écris ici tout ce que je n’ai pu te dire. J’ai besoin de le dire à quelqu’un, je ne sais pas si ça intéresse quelqu’un mais je vais quand même raconter notre histoire, afin de pouvoir tourner la page. 

Il y a un an, je suis tombée amoureuse. Pour la première fois, j’avais 26 ans. A cet instant, j’ai compris que les fois précédentes, je m’étais trompée. Avec lui, j’étais réellement moi-même, sans me cacher, sans barrière, ni masques. Avec personne d’autre auparavant, je n’ai pu l’être. Avec lui, je n’ai pas eu à être quelqu’un d’autre. Sur le moment, je n’ai pas compris ce qui se passait, je n’avais jamais vécu cela. Je n’ai compris qu’après…

Entre nous, c’était tellement facile, nous vivions comme au jour le jour. Ma vie était pleine de bonheur, de rires et d’amour. Avec lui, je me sentais tellement forte. Je pouvais tout affronter, sans encombre. Je croquai la vie à pleines dents. Je riais de bon coeur. Ma joie était communicative, mes amis et mes proches me disaient que jamais je n’avais eu l’air aussi épanouie auparavant. Je me sentais tellement heureuse, c’était merveilleux. Je me sentais vivre, j’avais cessé de survivre…

C’était un homme bien, nous nous disions tout, nous pouvions parler des heures sans nous lasser. Il n’y a jamais eu de faux-semblants. Tout était vrai, rien n’était faux. Il était présent pour moi, je l’étais pour lui. Nous nous aimions. Parfois, c’était dur car nous habitions à des kilomètres l’un de l’autre. Mais nous faisions tout pour moins ressentir le manque de l’autre, nous étions tellement amoureux. Sans que je ne m’en rende compte, il s’est emparé de mon coeur depuis ce temps-là.

Nous avions dû nous séparer. Ce n’était pas le bon timing… Ce jour-là, où nous avions dû prendre cette terrible décision, j’ai senti un gouffre s’ouvrir sous moi, m’aspirant dans cette obscurité si étouffante. Une chose en moi s’est brisée. Je ne pouvais même pas en vouloir à quelqu’un. Je sais qu’il a ressenti cette même douleur. C’était ainsi, nous avions dû faire ce choix si difficile… Notre histoire n’a duré que cinq mois, mais cela a été les mois les plus heureux de ma vie. Pour la première fois de ma vie, j’ai réellement été heureuse. Ma vie était complète.

A l’heure d’aujourd’hui, je n’ai toujours pas récupéré mon coeur. Il l’a gardé avec lui. Seulement, je ne suis plus véritablement triste. Je continue de rêver de lui régulièrement. Il est toujours présent dans mes pensées. Mais ça me rend tellement heureuse de penser à lui. Rien n’était faux, c’était réel.

C’était réellement quelqu’un de bien. Il souriait très souvent, il me faisait souvent rire, avec lui j’avais toujours le sourire aux lèvres. D’une façon attentionnée, il avait un côté jaloux. Il voulait être celui qui prenait soin de moi, qui me rendait heureuse. Il était plein d’attention malgré la distance. Il n’a jamais cherché à me faire du mal, il a toujours été très respectueux. J’étais son trésor, sa princesse. Il n’hésitait pas à me dire qu’il m’aimait, qu’il pensait tout le temps à moi et qu’il donnerait tout pour être à mes côtés, ou que je sois aux siens. Il ne se cachait pas. Même devant ses copains, malgré leurs railleries, il assumait ses sentiments. Je m’endormais en écoutant sa magnifique voix et je me réveillais de la même façon. Malgré la distance.

Je n’ai jamais aimé un homme aussi fort, aussi intensément que lui. Cela fait dix mois que notre relation s’est achevée mais la force de notre amour est toujours en moi. Je la ressens tous les jours. Notre séparation définitive m’a réellement brisé le coeur, même si nous avons fait le choix qu’il fallait faire. Depuis, c’est comme si une part de moi n’existait plus, tel un trou noir.

Je ne regrette vraiment rien. Je remercierai à jamais la vie et là-haut pour cette merveilleuse rencontre. Notre histoire avait tout l’air d’une passion très romantique. Je n’avais jamais cru au coup de foudre, ni au romantisme auparavant. Mais pour l’avoir désormais vécu, je sais que ça existe réellement, que ce n’était pas qu’une fiction. Lorsque nous nous sommes rencontrés, j’ai comme eu le coup de foudre pour lui. En apprenant ensuite à le connaître, je l’ai intensément aimé, comme jamais je ne m’en serai cru capable. Et je sais que lui aussi. C’est cette certitude qui apaise la douleur.

Le fait que tout ait été réciproque est, je pense, ce qui me réconforte le plus. C’est pour cela que nos souvenirs communs me rendent toujours aussi heureuse, malgré le fait que dorénavant ils soient teintés d’un peu de tristesse. Je crois que je l’aime toujours. Une part de moi l’aimera toujours. Il a été le premier (et le seul à ce jour) homme que j’ai aimé réellement. Je ne regrette pas le fait qu’il ait fallu que j’attende 26 années pour découvrir le véritable amour. Ainsi, j’ai pu me rendre compte de l’importance de notre histoire.

A jamais, je lui serai reconnaissante pour m’avoir fait découvrir ça. J’étais amoureuse de lui, je l’aime lui, avec ses défauts et ses faiblesses, pour ses qualités et ses valeurs. Ce n’était pas de l’amour (ou de l’idée d’être amoureuse) dont j’étais amoureuse mais c’était de lui, véritablement. Si je pouvais lui dire quelque chose ?

Merci mon ange pour ces merveilleux moments. Ton sourire et ton tempérament m’ont rendu plus qu’heureuse. Ces cinq mois ont été les plus magiques de ma vie. Je t’aimerai toujours. Après tout, personne n’oublie son premier amour. Mais je suis prête à te laisser dans le passé. J’accepte l’idée que nous passions notre vie séparément. J’arrête de t’attendre, je te souhaite une très belle vie, comme tu le mérites. Ti amo carino, tu mi manchi mon ange. Ciao D….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>