Histoires

Intergénérationnel

Faut-il remonter le fil de son arbre généalogique pour comprendre ce que nous ont transmis nos ancêtres ? Quel héritage en reste-t-il ? Que pouvons-nous partager aujourd’hui ? Au départ, ce billet, j’ai hésité à le titrer “Inter générations” pour appuyer la valeur donnée aux différentes générations qui se succèdent, cohabitent, coexistent… Puis, j’ai préféré le terme “Intergénérationnel”.

16578982356_252ff4ea79_b

Hormis le fait que ce dernier est sans doute plus correct sur le plan lexical et orthographique, et au-delà du concept d’une coexistence même intemporelle entre les générations, le mot intergénérationnel coule de source ; toutes les générations confondues ne font qu’un.

Un seul mot pour désigner le lien indélébile et intemporel qui nous unit à travers les générations.

Car nous ne sommes pas une succession de générations inter – connectées – nationales – continentales ou même intermittentes.

Notre lien ne se vit pas en alternance car il n’a pas de durée contractuelle. Il n’est pas négociable, il est à durée indéterminée sans être politisé.

Intergénérationnel ne désigne pas une génération plus qu’une autre, elle les désigne toutes en un. Il est sacré et éternel, sans être religieux.

J’ai fait le choix de figer ce lien dans une série de photos sous le nom d’inter générations, car les clichés désignent de manière figurative et sans équivoque les personnes et donc les générations prises en photo : celles du père, le fils, la mère, la grand-mère, l’arrière-grand-mère, la fille, la petite fille et l’arrière-petite-fille.

Mais pour y réfléchir (à l’écrit), je préfère m’interroger sur le sens même du mot intergénérationnel, et ce qu’il représente. Être femme, devenir mère et rester femme, ne pas remplacer la mère de son concubin devenu homme et père, tout en restant les enfants de nos parents, les parents de nos enfants, petits-fils et petites-filles des grands-parents qui parfois ont le bonheur de devenir arrière-grands-parents. Sans oublier les absents, toujours présents dans ce lien indéfectible qu’est la famille…

Alors que nous ont transmis nos ancêtres ? Quel héritage en reste-t-il ? Que pouvons-nous partager aujourd’hui ? Il n’y pas pas de réponse unique et ultime, même 42 ne conviendrait pas ; à chacun sa définition de l’héritage intergénérationnel (les traditions, l’histoire, les coutumes…), la transmission, le partage, l’apprentissage, la famille, et l’amour filial, familial, amical et amoureux.

Je ne souhaite pas apporter de théories, car cette réflexion est unique pour chacun. Et il ne s’agit pas uniquement d’échafauder des équations génétiques. Parlons simplement d’amour, et le reste a suivi, suit et suivra…

(cc) J. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>