Humeurs

14 mois, 3 déménagements et un divorce !

Cet article a été écrit dans le cadre de la Journée Spéciale “Ça déménage !” du 9 février 2017.

Revenons en 2011 : à l’époque je quitte le vert Luxembourg pour la ville des lumières ; Paris… Premier déménagement : quitter une maison de 240m2 pour une maisonnette de 89m2, les deux étant séparées par plus de 400 km, le tout avec deux enfants de 9 et 5 ans, sinon c’est pas drôle !

15558501284_4cbe5ae3c6_o

Début de l’aventure, du tri et encore du tri, je ne suis pas magicienne et je suis assez bonne en maths pour savoir que le contenu de la première ne rentrera pas dans la deuxième, je fais des jolis plans à échelle, je découpe mes meubles à échelle aussi ! Et je joue à : « Crée ton intérieur en 2D ! ».

Forte de mon résultat, je m’arme de post-it afin de définir ce qui part à Paris, ce qui sera donné et ce qui part au garde-meubles… 

Résultat, le camion part avec 48m3 de meubles et de caisses… Arrivée à Paris : au fur et à mesure du déchargement dans ce que nous appellerons la maison de poupée, les caisses s’empilent jusqu’au plafond, les meubles ne passent pas par les mini-fenêtres/portes et les déménageurs me somment de déballer parce qu’ils sont convaincus que cela ne rentrera pas !

Ils ont raison… Il repartent avec 2 armoires basses et moi je ne vois plus la lumière du jour, les cartons recouvrant toutes les issues.

Mais pas question de se laisser abattre ! Ours, mon cher et tendre mari retourne au Luxembourg et me laisse ranger, il faut dire que c’était mon idée… 5 jours plus tard, la maison est impeccable et les enfants ouvrent des yeux émerveillés même si ce logement est très petit.

Deuxième déménagement : après 6 mois dans la maison de poupée, le propriétaire nous envoie un recommandé nous demandant de quitter les lieux. Il vient de perdre son travail et souhaiterait revenir vivre en France.

Pas de panique, il m’avait fallu 3 mois pour exécrer ce logement trop petit et trop sombre, je saute sur l’aubaine et laisse Ours négocier les détails financiers. Résultat : tout sera payé par le propriétaire !

Un déménagement grand luxe ! Empaquetage et dépaquetage faits par des professionnels, je me réjouis déjà.

Erreur ! Quand les déménageurs débarquent et voient l’exiguïté des lieux, ils m’expliquent qu’ils ne pourront pas être plus de 3 en même temps et que nous ne devrons pas occuper les lieux en même temps et « cerise sur le gâteau » Cela durera 2 à 3 jours…

Heureusement, entre-temps, les enfants ont grandi : ils ont 6 et 10 ans ! DO NOT PANIC !

Résultat : nous avons beaucoup mangé au resto, joué au camping dans la maison et enfin déménagé vers un appartement beaucoup plus grand de 140m2… Donc je vous le donne en mille… Rachat de meubles chez notre ami suédois !

3 jours plus tard (je m’améliore) : j’avais tout déballé (toute personne qui me parlera des 2 ou 3 caisses stockées au fond de mon garage toujours pas rangées 4 ans plus tard, mourra !) et nous étions installés !

Un divorce : un an plus tard, prise de décision commune. Ours et moi ne pouvons plus vivre ensemble, même si cela faisait 2 ans qu’il n’était là que 2 jours sur 7 vu qu’il continuait à travailler au Luxembourg. Nous décidons que les enfants resteraient dans l’appartement, histoire de ne pas trop les perturber, et que je me chercherais un pied-à-terre du vendredi au lundi matin…

Vu le prix du mètre carré parisien, je finis par me trouver un deux-pièces de 23m2 non loin du domicile des enfants, pour des raisons évidentes de confiance non-acquise.

Petit souci, les dernières rénovations datent de 1973, excellente année pour les femmes mais moins pour les appartements ! Qu’à cela ne tienne, c’est parti pour les travaux, ils ont 2 mois pour tout finaliser ; la cohabitation étant devenue très compliquée !

On ne fera que l’essentiel : abattre les murs pour les déplacer, créer une nouvelle salle de douche et une nouvelle cuisine, électricité, isolation des murs, nouvelles fenêtres et sols… 3 fois rien ! Mi-décembre, j’emménage dans un appartement qui restera en travaux encore pendant plusieurs mois mais fonctionnel. Mon petit plaisir du vendredi sera de découvrir ce qui a été fait sur la semaine…

Là au bout de 3 ans et des poussières, j’ai envie de changement et ce depuis plus d’un an… Je cherche un nouvel appartement pour le domicile familial et peut-être que dans ma lancée, je revendrai le mien pour une nouvelle destination…

Comme quoi le déménagement, ça vous gagne !

(cc) The Shopping Sherpa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>