Histoires

Toujours la même histoire…

Encore une fois, j’ai osé ouvrir mon coeur. Mais qu’est-ce qui m’a pris. Je devrais le savoir depuis le temps que les choses de l’amour ne sont pas faites pour moi !

J’étais là, tranquille, posée sur mon canapé, mon smartphone à la main, jouant du pouce sur Tinder pour combler l’ennuie en regardant un mauvais film à la télé. Oui, pour ceux qui en doute, être célibataire c’est super cool, la liberté, tout ça, mais il y a aussi ces épouvantables moments où on se fait grave chier, le cul posé sur le canapé à compter les secondes dans l’attente qu’un truc fou se passe. Évidemment, si tu es célibataire et riche c’est pas la même. A toi les soirées folles, les weekend à l’autre bout du monde, le champagne et les biatchs dans le jacuzzi.

Bon ben moi, c’est pas mon cas, donc il existe Tinder, le rosé et les clopes pour les soirs d’ennui.

Bref, j’étais donc tranquillement en train de m’ennuyer sur Tinder quand tout à coup un gars sympa entame la conversation. Je réponds, rien de mieux à foutre vous comprenez. Tiens, ô surprise, il a pas l’air con, plutôt drôle. Rapidement il me donne son numéro de téléphone, il est novice. Je me dis que c’est mignon, pourquoi pas, et puis encore une fois, c’est pas comme si j’étais à une putain de soirée en train de me faire masser les pieds par un bel Apollon.

On s’appelle donc. Putain de merde, il est cool, j’adore sa façon de s’exprimer, distingué mais pas coincé et sa voix est vraiment agréable, légèrement rauque, envoutante.

Et merde, moi qui m’étais juré, jamais plus jamais, moi qui venait juste de toucher du bout du doigt l’épanouissement personnel, la force du célibat et la possibilité de pas prendre sa douche avant 13h sans que personne te fasse chier pour ça.

M’en fous, je m’emballe pas, je le prend de façon détachée. Je le mets en garde et je lui dis que le prochain qui voudra être mon mec, il a intérêt à s’accrocher, que je fais partie de ces gens qui préfère être seul que mal accompagné. Ce que je pense totalement si mon petit cœur était pas là pour me les briser, chose molle et dégoulinante qu’il est. Mais à ce moment là, je suis en mode cerveau, déterminée à rien laisser passer. Je crois à ce que je dis tellement fort qu’il me demande, presque la voix tremblante : “Mais tu envisages du sérieux quand même ?” C’est quoi cette blague, un mec bien élevé, charmant au téléphone et d’après ses photos Tinder qui timidement me suggère que lui veut du sérieux et pourquoi pas avec moi. ça me troue le cul dis donc. Ouais je sais je suis méga vulgaire, mais je m’en branle. Bon tout ça à l’air intéressant mais la forteresse autour de mon cœur se solidifie et je martèle intérieurement “non non, tu ne cèderas pas!” Ma conscience derrière ma conscience sait directement à ce moment là que je suis foutue, parce que si je m’en foutais vraiment de ce garçon, ben j’aurais pas besoin de dire que je m’en fous, ça serait juste un état de fait.

Enfin voilà, me voilà mal embarqué sur la pente glissante des sentiments et des doutes. Je voulais tellement plus douter. Mais c’est lui aussi, il m’appelle trois fois par jours, on se chauffe, on se sextote mais on parle aussi de la vie. Il me dit des choses gentilles, je lui dis que je suis angoissée par tout ça, il me dit qu’on va travailler ensemble sur tout ça, il est génial. Je me sens rassurer. J’ai pas d’angoisses quand je lui envoie un texto, je me triture pas le cerveau, tout est naturel.

Je vois en vous le doute, vous vous demandez où je veux en venir, pourquoi je vous gonfle avec toute cette histoire puisque tout à l’air si idylliquement merveilleux. Et bien non mes amis, et c’est à ni rien comprendre, et je suis pas folle vu que ma meilleure amie elle aussi pense que la suite des événements n’a ni queue ni tête ( très contextuelle cette expression !). Je vais essayer de vous la faire courte. Arrive enfin le jour de la rencontre. Il me propose qu’on s’appelle pendant qu’il est sur le trajet, encore une attention super romantique.

Le truc que je comprends pas c’est pourquoi ce mec, à qui j’ai absolument rien demandé, est venu entamer la conversation avec moi, m’a vendu du rêve, m’a salement baisé pour au final plus rien. Merde, il est blindé, il peut tringler n’importe quelle gonzesse, alors pourquoi moi alors que je commençais à peine à sortir la tête de l’eau. Ai-je karmiquement faillie ? Alors voilà, ce soir je m’apprête à exécuter, sans conviction aucune, mon moyen d’auto-défense devenu automatique, je vais coucher avec un autre. Ne me jugez pas trop sévèrement. Je sais que ce n’est pas sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>