Humeurs

En finir avec la culpabilité parentale en 7 points !

2904449017_1abedf3154_o

1. L’opinion de toute personne n’ayant pas d’enfant ne doit jamais être prise en considération.

Je sais c’est moche à dire, et je m’étais jurée de ne jamais le dire, mais voilà c’est une triste réalité, ils ne savent pas de quoi ils parlent même s’ils ont lu des milliards de bouquins, ils n’ont vu que la théorie sans passer par les travaux pratiques !

2. Tous les enfants sont différents et réagissent différemment !

Vous êtes le parent de votre enfant et vous savez mieux que quiconque comment attirer son attention, le câliner ou le gronder. Alors ne vous laissez jamais impressionner par les réflexions du type : « Non, mais tu as dit/fait ça à ta fille/ton fils ? T’es dingue ? Ça va te coûter cher en psy ! »

Vous savez, vous, que c’était la chose à faire/dire à ce moment-là, vous la/le connaissez mieux que personne et vice-versa, malheureusement !

3. Écoutez les bons conseils !

Les bienveillants, oubliez les invectives et les ordres à peine déguisés qui vous font monter le baromètre de la culpabilité à +1000.

4. Un enfant évolue, et heureusement, il grandit et mûrit, doucement certes, mais oui !

Donc ce qui était valable hier ne le sera peut-être pas demain. MAIS CELA NE VEUT PAS DIRE QUE VOUS AVEZ EU TORT HIER ! Il faut juste se réadapter à cet être vivant en plein changement.

5. La psychologie de comptoir, les grands classiques type Oedipe, Freud, etc… OUBLIEZ !

On vit dans le XXIe siècle avec des enfants qui sont ultra-connectés et qui donc sont extrêmement différents. Faites confiance à votre instinct ! C’est animal, certes, mais c’est sans doute ce qu’il y a de mieux à faire.

6. Arrêtez de vous excuser.

Parce que vous sortez, parce que vos enfants ne vous manquent pas, parce que vous êtes parti-e en vacances/week-end sans eux, parce que vous avez passé votre dimanche au lit/sur le canapé à mater des séries et manger de la nourriture régressive, ou dormir…

Vous avez besoin d’un temps de repos, prenez-le ! Le job de parent est un job à temps plein 24/7. On est tous dans le même cas, les autres sont des menteurs ou des jaloux !

7. Soyez heureux !

Oui parce qu’un parent heureux rend ses enfants heureux ! Cela semble évident, mais malheureusement, trop de parents s’oublient et finissent par sombrer. On ne vit pas à travers ou pour nos enfants, on vit pour nous, aussi !

En conclusion, si je pouvais vous donner un conseil, oui je sais que j’ai dit en point 3 qu’il ne fallait qu’écouter les bienveillants, mais c’en est un et je suis qualifiée, j’ai 2 ados ! Faites-vous confiance, vous êtes un bon parent, vous avez commis/commettez/commettrez des erreurs, c’est comme cela qu’on apprend ! Mais vous avez certainement fait aussi tellement de choses positives pour vos enfants et c’est ça le plus important !

(cc) Kannan B

3 Responses to “En finir avec la culpabilité parentale en 7 points !”

  • Tout plein de vérités bonnes à relire pour ne pas oublier. Merci beaucoup pour ce rappel. Pour moi, “soyez heureux” est de loin le plus important.

    • Mille mercis! Oui je sais c’est un Mantra: Soyez heureux! Mais tellement de gens passent à côté.

      • Hier…..il y a 7 ans……à la naissance du second…. nous avons évité une séparation de justesse en oubliant “heureux nous deux” pour être heureux en famille. Depuis, quand cela part en eau de boudin, retour vers un week-end à deux pour se ressourcer. Mantra ou non, c’est le centre de “tout” ! (De toute une part de bonheur presque facile en tout cas.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>