Mon ami

Hier je volais etre les nuages , je passais entre les oiseaux , je voyais le monde les oceans si bleus de loin , je respirais l’air pur d’en haut . Cette sensation qui enveloppe mon corps , je me sentais si belle si jeune si irrésistible si heureuse , et ce n’était pas sous l’effet d’un stupéfiant ou autre chose , je n’ai ni fumé de cannabis ni bu de l’alcool c’était leffet naturel de la dopamine dont la concentration augementait dans mes veines , c’était de la dopamine qui n’arretait pas de se balader partout dans mes organes , elle s’arretait près de mon cœur et lui redonnait un nouveau souffle , elle passait ensuite à mon cerveau lui faisait danser la valse , des pulsations éléctriques , des messages nerveux , des signaux sinsoidaux qui s’affichent et disapraissent rapidement , Après je ressentais une sueur froide et ma peau repondait , elle s’évaporait lentement ensuite la température de mon corps augmente et je sentais une bouffée de chaleur qui m’enveloppait le corps , soudain je commençais à pivoter à tourner autour de moi-même , ce mouvement circulaire et mes battements du cœur qui accéléraient , mes mains qui tremblaient , mes genoux qui ne pouvait plus supporter le poids de mon corps , mon visage dont le sourire était si explicitement affiché , tout ce que je possédais en moi tout ce qui faisais de moi etre humain et mortelle , femme et enfant ne m’obéissais plus . Et à la fin de ce parcours de toute cette splendeur de cette charmante tournure de cette jouissance , la dopamine me laissa tomber , mon cerveau voulait réagir rapidement et reprendre le controle il commença à résonner à voir le monde d’en bas et à vouloir me mettre les pieds sur terre mon cerveau se rend compte en fin de compte qu’il était dans le pétrin , les organes qu’il contrôlait autrefois ne donnaient plus signe de vie , son intervention était trop tardive mais il fallait faire quelque chose , réfléchir , débattre , essayer pour moi qui lui donnait toute les raisons d’exister , la dopamine que j’ai avalé instinctivement était destinée à faire bouger mon cœur , et suite au contact de son regard , un souffle , un toucher , mon corps se transforme , s’eveille et se libère , J’étais debout devant lui , je le regardais d’en bas , il était grand de taille , je voulais le toucher partout , le coller au mur , le torturer de passion , me jetter dans ses bras et lui dire que je serais à lui pour l’éternité , je voulais le mordre , le caresser et le voir jouir de plaisir , je voulais l’envelopper de baisers , je voulais que nos peaux se touchent et que nos chairs se collent pour un temps infini , je voyais une flamme dans son regard mais si seulement nous étions seuls cette nuit là , et le temps passa et je voyais nos souvenirs grandir ensemble , ce n’était plus du désir , ce n’était plus de la passion , ce nétait plus une attirance de deux corps , je me retrouve après ce temps qui semblait étre si court que j’avais tissé des liens avec un meilleur ami , que je l’aimais à la dérobée à la folie , que je ne voulais rien , j’ai sans doute rencontré l’homme de ma vie et avant que ma vie ne soit mienne elle pourrait devenir sienne et tout ces gros mots toute cette grandeur toutes ses phrases qui faisaient sans doute peur à moi à lui s’il lisait ceci , à toute l’humanité si elle ne connaissait pas le sens d’un amour pur et dur , c’est là que ma dopamine chute et que mon cœur se heurta à la tristesse et à la misère , car offrir de l’amitié à celui qui a soif est pareille à celui qui demande de l’eau alors qu’il a faim ; il m’aimait comme sa meilleure amie et sa confidente , mais n’osera jamais m’envelopper de passion et m’offrir la jouissance , ilya il des sentiments aussi durs à accepter que ceux-ci ? et je me retrouvais à des milliers de killomères loin de lui , il me manque terriblement , je voulais l’enlacer dans mes bras et ne plus le laisser partir , lui dire à quel point je l’aimais et que je n’avais plus à cacher ceci , mon cœur se déchire en milles déchirure , et devoir se faire à l’idée qu’il est ailleurs avec une autre femme , plus belle plus forte plus drole plus disponible , comment pourrais je me faire à une idée pareille ? comment pourrais je me faire à l’idée que je devais abandonner quelqu’un que j’aime aussi fortement ; Rien ne me manquait , il me manquait , et je me dis que jamais il ne ressentira l’amour que je ressens pour lui car il est loin et je suis ici et vous savez je ne suis qu’une amie . et si les amis étaient sensés durer toute une vie , alors ma tristesse sera infinie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>