Humeurs

Le best-of de Plipli et La Poupée Russe

Aaaaaaah les filles. Oui je sais. Il fait chaud. Vous êtes certainement devant votre ordinateur, à chercher des moyens de vous rafraîchir, la tête coincée dans le ventilateur et les orteils secrètement à l’air, en buvant deux litres et demie d’eau par heure. Pas la peine de faire les chochottes, on est toutes dans le même cas.

Toujours est-il que le moment est propice à la lecture passionnée du best-of du mois de juin ! Vous nous avez parlé consomma(c)tion, changement de vie, sentiments, chômage et lesbophobie… Des sujets de la vraie vie, engagés, comme toujours chez Ladies Room. Et on peut dire merci à Plipli et à La Poupée Russe, pour leur réactivité autant que pour leurs choix avisés. 

271663676_f06b7f1e26_z

La sélection de Plipli

Persistance rétinienne par Lulita Morales

J’apprécie beaucoup cet article pour deux raisons. D’abord, parce qu’il retrace un parcours de vie qui ressemble un peu à celui que j’envisage de prendre ces temps-ci, ou disons même que j’ai décidé de prendre il y a quelques semaines. J’espère qu’il me permettra également d’y voir plus clair et de me sentir mieux, car c’est bien ça l’essentiel.

Ensuite parce qu’il met le doigt sur quelque chose que j’ai découvert il y a quelques temps maintenant : on peut être très désarçonné des réactions de son entourage lorsque l’on évolue ou qu’il nous arrive quelque chose de très négatif comme de très positif. On se rend alors compte que l’on s’était trompé concernant certaines personnes, mais on est également agréablement surpris par d’autres. Finalement cela permet de faire le tri, de garder son énergie pour le meilleur et de laisser de côté les relations fausses ou futiles.

Chômage et positivisme par Storia Giovanna

J’ai sélectionné cet article car il résume assez bien les différentes manières d’aborder le chômage. Effectivement, si l’on a besoin d’argent et que l’on se retrouve sans rien, c’est très difficile de vivre cette période sereinement. Mais si on a la chance de pouvoir souffler quelques semaines voire quelques mois, cela permet aussi de se poser un peu et de redéfinir ses envies et ses priorités, et donc de se lancer dans de nouveaux projets professionnels.

C’est encore mieux quand on peut être accompagné dans cette démarche, comme ce fut apparemment le cas ici. Pour ce qui est d’avoir travaillé dans le privé quelques années avant d’intégrer la fonction publique, je suis bien d’accord avec toi Storia : c’est un atout et non une erreur de parcours. Et je pense également qu’un petit stage dans le privé pour les fonctionnaires tous les 5 ans ne serait pas du luxe. Je peux me permettre de le dire, je travaille également dans la fonction publique.

Consommer moins, consommer mieux : confessions d’une ex con-sommatrice par Lulita Morales

J’ai choisi cet article parce qu’il me parle tout particulièrement. En effet, cela fait des années que j’essaie de lutter contre mes achats compulsifs, uniquement liés à mon état d’esprit du moment et non à un réel besoin ou même une réelle envie. J’y travaille actuellement avec mon psy, mais ça reste très difficile pour moi. Sur le plan de l’alimentation par contre, j’ai fait de beaux progrès. Ayant dû manger sans gluten et sans lactose durant une période à cause de soucis de santé, j’ai réappris à cuisiner moi-même, à acheter essentiellement des légumes et des fruits de saisons et à limiter le sucre.

Résultat, j’ai pris conscience de toutes les saloperies que j’avalais avant et j’arrive mieux à gérer mes envies dans ce domaine, à trouver le fameux équilibre entre le plaisir de manger et les effets de l’alimentation sur la santé. Tout ça pour dire que cet article met l’accent sur un phénomène de société qui nous pousse à croire qu’acheter et posséder nous rendra plus heureux, alors que cela ne fait que développer un vide intérieur. Je garde cet article dans mes favoris en cas de crise, les témoignages encourageants des autres sont toujours d’une aide précieuse.

La sélection de La Poupée Russe

Je n’ai pas écrit pour Ladies Room depuis une éternité ! Je ne vais pas me plaindre, pour une fois que j’ai un boulot qui m’occupe la tête et les doigts toute la journée. Et je n’ai guère eu l’occasion d’aller lire les articles non plus. Alors, ça me fait plaisir qu’on me propose de faire la sélection du mois. Je me lance sans filets, sans forcément connaître les nouvelles plumes, ce qui ne me ressemble pas. Je dois en tout cas reconnaître que deux textes, avec des signatures masculines – et de qualité ! -  c’est plutôt pas mal. Même si je préfère valoriser des filles.

Ego par Kadia

C’est comme si on entendait ses pieds tambouriner « Sur la piste rouge, ou bleue. » Kadia nous fait partager sa passion de la course et sa relation, sans cesse à la recherche du point d’équilibre, entre son corps et son ego (ou mental). La seule réserve ? On en voudrait un peu plus !

I say bad words : like a F****** man ! par La Chieuse

Un véritable exutoire ! Et puis finalement, ils sont plutôt créatifs ces jurons ! J’avoue que je n’ai pas une imagination pareille, je suis plus dans l’instant ? Elle ne vient pas nous voir souvent La Chieuse, mais elle ne change pas.

Lesbeton : le Tumblr qui dénonce les actes lesbophobes par Cécile Guthleben

Je ne pratique pas Tumblr, mais on m’aurait dit Twitter ou Instagram, c’est la même. A quelques jours de la Gay Pride, ça m’aurait embêté de ne pas parler un peu du monde homosexuel et plus précisément des lesbiennes, des gouines quoi !

Parce que l’idée générale, c’est que deux filles qui s’embrassent ou se tiennent la main, c’est plus « mignon », moins agressif pour le quidam à tendance homophobe. Mais elles sont comme les homos, menacées et insultées. Et finalement le harcèlement, c’est encore pire quand vous êtes une fille et une lesbienne.

(cc) KaCey97078

One Response to “Le best-of de Plipli et La Poupée Russe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>