Culture

Lesbeton : le Tumblr qui dénonce les actes lesbophobes

En mars 2014, des femmes politiques créent le Tumblr « Et sinon, je fais de la politique », pour dénoncer les remarques sexistes et le harcèlement dont elles sont victimes.

tumblr_npsjl0LAOW1uvimyto1_1280

En mars 2015, SOS Homophobie publie la première « Enquête sur la visibilité des lesbiennes et la lesbophobie ». Les chiffres sont alarmants. Qui sont ces femmes qui se cachent pour s’aimer par peur de la violence des autres ?

Aujourd’hui, elles ont un visage, elles n’ont plus peur et affirment haut et fort leur sexualité. Elles dénoncent les remarques lesbophobes dont elles sont victimes sur un Tumblr dédié : Lesbeton. Depuis sa création, fin mai, les langues se délient et les médias s’intéressent à elles. Rencontre avec la créatrice de ce Tumblr d’utilité publique (la jeune femme souhaite rester anonyme).

Cécile : Qu’est ce qui t’a donné envie de créer ce Tumblr ?

Dans un premier temps, mon expérience personnelle. Avec ma dernière petite amie, on se faisait harceler à chaque sortie. Les premières phrases postées sur le blog comme “Vous êtes lesbiennes, vous ne connaîtrez jamais la sensation d’une grosse bite” sont des phrases que nous avons subies. J’ai saturé, j’en ai parlé à un ami qui m’a dit “Parles-en, explique, bats-toi“. Lesbeton est né comme ça.

L’envie part d’une expérience personnelle mais ce blog, ce n’est pas vraiment le mien finalement, c’est celui de toutes les femmes qui vivent ces remarques tous les jours. C’est aussi celui des personnes qui ne le vivent pas mais qui ont envie de comprendre et qui aspirent à une société plus tolérante.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?

“Lesbeton” fait référence au verlan de “Laisse tomber”, et je crois que c’est exactement ce qu’on a envie de répondre parfois quand on est harcelée dans la rue. Et pour le jeu de mot : “lesb” en référence à “lesbienne” (même si les contributions ne se limitent pas qu’aux lesbiennes) et “béton” pour rappeler le harcèlement de rue. C’est justement mon ami qui m’a encouragée à lancer ce projet qui a trouvé le titre !

Combien as-tu reçu de contributions ? Quels sont les retours que tu reçois depuis la création de ce Tumblr ?

Je ne connais pas le nombre exact mais je reçois des phrases anonymes tous les jours. Les retours sont en grande majorité positifs, les contributrices écrivent souvent un petit mot d’encouragement qui fait chaud au coeur.

Il y a aussi les détracteurs, qui s’expriment plutôt en commentaires sur Facebook en dessous des articles de presse par exemple. Souvent des hommes, qui trouvent le projet trop clivant ou qui n’ont pas conscience du phénomène. C’est assez récurrent dans les débats féministes et c’est peu de choses par rapport à tous ceux qui aiment les articles ou les partagent, sans commenter.

Considères-tu la création de ce Tumblr comme un acte militant, politique ?

Dans la vie de tous les jours, je suis assez militante et ce Tumblr est une façon de poursuivre cette action militante. Si c’est un acte politique, je ne sais pas, je n’y ai pas réfléchi mais si ça peut aider et nourrir une quelconque réflexion politique, ce serait génial.

En mars 2015, SOS Homophobie a publié la première « Enquête nationale sur la visibilité des lesbiennes et la lesbophobie ». Près de 60% des répondantes ont vécu au moins un acte lesbophobe au cours des deux années précédant l’enquête. Est-ce que ce chiffre t’étonne ?

Quand je parle de toutes ces remarques entendues au quotidien (et ce n’est qu’une partie du harcèlement de rue) à mes ami-e-s hétéros, ils sont étonnés, ils me disent : “Je ne comprends pas, on devrait vous laisser vivre votre vie“. Ils sont étonnés, outrés, ils n’ont pas conscience de tout ça. Me concernant, ça ne m’étonne pas. C’est un chiffre pour les autres, mais c’est juste mon quotidien pour moi.

Qu’est-ce que tu dirais à une jeune fille lesbienne qui a peur de s’afficher en public avec sa copine ?

C’est compliqué de donner des conseils, car ce qui a marché pour moi ne marche pas forcément pour les autres. Je l’encouragerais à en parler si elle en a besoin, à ne pas avoir honte de ce qu’elle est et de ce qu’elle subit. Elle peut partager son expérience dans l’association LGBT de sa ville, trouver une oreille attentive dans les mouvements féministes ou bien encore aller sur des groupes Facebook comme “Répondons”, qui propose des façons de réagir au harcèlement de rue.

Même si elle n’y participe pas, elle verra au moins qu’elle n’est pas seule et ça, c’est très important. Lesbeton a aussi été créé dans cette optique, pour montrer à ces filles qu’elles ne sont pas seules.

(cc) Lesbeton

One Response to “Lesbeton : le Tumblr qui dénonce les actes lesbophobes”

  • Je connaissais le tumblr et c’est toujours triste de voir qu’on entend toujours dans la rue aujourd’hui ce qu’on entendait il y a 10 ans (et combien d’années avant ça déjà)… Il faut espérer que ce genre d’initiatives (nécessaires) sorte du cercle des personnes directement concernées pour provoquer une prise de conscience, car comme le souligne l’a créatrice de Lesbeton au final peu de gens se rendent compte et du problème, et des conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>