Culture

Dans le vidéoscope #10 : l’immanquable Greta Gerwig

Clin d’œil à une époque désormais révolue, le magazine des filles à la page arborait, dans ses jeunes années, un encart vidéo qu’il nous plaisait de changer à loisir, fruit de nos recherches parfois interlopes sur les Internets, donnant parfois lieu à des découvertes mirobolantes…Vidéoclips à l’esthétique renversantereprises stupéfiantes de classiques pop ou encore courts-métrages dont la poésie laisse sans voix, nous avons fini par nous rendre à l’évidence : pourquoi vouloir changer une équipe qui gagne ? Chaque semaine sur Ladies Room, venez donc zieuter notre Vidéoscope, pour y découvrir ou y re-découvrir les vidéos dénichées par la rédaction !

Parce qu’on avait adoré Frances Ha, on est plutôt pressées de retrouver celle qui incarnait son héroïne, Greta Gerwig, toujours d’une justesse et une spontanéité incandescentes, OVNI du cinéma américain, trop rare… bref : incontournable. On vous traduit ici l’article paru le 3 juin sur le site IndieWire.

Noah Baumbach et Greta Gerwig sont devenus inséparables après que le film Frances Ha se soit révélé comme l’un des films indépendants les mieux accueillis par la critique en 2013.

Deux ans plus tard, le duo se reforme pour Mistress America, une comédie farfelue qui s’articule une nouvelle fois autour de cette génération new-yorkaise à l’humour grinçant et très consciente d’elle-même. Diffusé une première fois au festival du film de Sundance plus tôt dans l’année, l’opus est la deuxième sortie de Baumbach en 2015, qui talonne le succès de While We’re Young au printemps.

Voici le synopsis : “Tracy (Lola Kirke), est une étudiante solitaire en première année à New York, qui n’a ni une vie universitaire excitante, ni le lifestyle citadin glamour qu’elle imaginait. Mais quand Brooke (Greta Gerwig), sa future belle-soeur, l’accueille chez elle – elle vit pleinement sa jeunesse à Times Square – elle est sauvée de ses déceptions et séduite par sa façon de voir les choses, à la fois cool et déjantée.

Que Mistress America tape ou pas autant dans le mille que l’intelligent et observateur Frances Ha, il est évident que s’affirme chez Baumbach et Gerwig un goût prononcé pour les bons mots et les réparties cinglantes. Avec ce qui semple être une nouvelle variation sur un même thème, Mistress America pourrait bien être encore un succès en 2015 pour le scénariste et réalisateur.” 

Relire Dans le vidéoscope #9 : la danse comme un poème.
Relire Dans le vidéoscope #8 : Willow Smith, fille à suivre.
Relire Dans le vidéoscope #7 : Nepal Times.
Relire Dans le vidéoscope #6 : In love with Bo.
Relire Dans le vidéoscope #5 : “Hypnotized”.
Relire Dans le vidéoscope #4 : “Quitter la Ville”.
Relire Dans le vidéoscope #3 : “Skateboarding in Palestine”.
Relire Dans le vidéoscope #2 : L’omerta des petits riens.
Relire Dans le vidéoscope #1 : “This American Life”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>