Back Room

Bien belle soirée

Tout a commencé sur la route…

171972042_c350d3d760_z

Journée de travail habituelle, nombreux kilomètres en voiture, nombreuses questions inutiles, le rythme d’un commercial qui passe le temps et les heures entre deux rendez-vous et dix-huit coups de téléphone.

Alors je pense à toi, le weekend approche, plus que quelques heures avant de se sentir libéré, délivré…

Je te lance quelques messages électroniques :

Ce soir, je prévois beaucoup de tendresse comprenant huile chauffante, massage, masque, caresses…

Selon votre réservation de massage de ce soir, nous vous conseillons de vous parer de sous-vêtements pouvant être ôtés facilement afin de ne pas entraver le travail de notre professionnel.

Dans le cas où vous montreriez des difficultés, nous serions obligés de vous immobiliser à l’aide de liens…

Votre bien être étant notre seule priorité, nous vous remercions par avance pour votre compréhension.

La journée se termine sans aucun signe de ta part… Comme à ton habitude. Je ne sais si tu as reçu mes messages… Je ne sais pas si le programme te plaît… Je ne sais pas si… Je ne sais rien !

Un petit apéritif pour annoncer un bon repas, une maison calme, un bon bain toute seule, je commence à compter sur mon programme mais toujours aucun geste.

Je me tiens à mon espoir, à mes envies.

Le repas est terminé, la maison est toujours aussi calme, j’ai tamisé la lumière de la chambre, j’ai positionné une couverture chauffante. Toi, si frileuse, je ne veux te laisser aucune chance de ne pas subir le plaisir que j’ai à t’offrir ce soir.

Ta première surprise est cette couverture. L’huile de massage est chaude, prête et à portée de main. Le masque est ta seconde surprise. (Depuis le temps qu’il attendait de te couvrir les yeux).

Les liens ? allez-vous me dire… Ils sont prêts eux aussi, mais ils sont cachés afin d’être sortis s’il y a un moment opportun.

Tu t’allonges alors sur la couverture douce et chaude. Tu es parée d’une nuisette et je ne sais pas ce qu’il y a dessous. Mon esprit en brûle déjà pourtant.

Alors sur le dos, tu t’abandonnes à mes massages. Mes mains parcourent tes jambes. Elles viennent épouser tes hanches et masser tes fesses pour redescendre sous tes cuisses et mourir sur tes mollets, tes talons. J’essaye de te masser autant que je te caresse. Je veux que tu ne ressentes que du bien-être.

Puis, tu te mets sur le ventre. Mes mains massent encore tes jambes avant de te malaxer doucement le dos en se glissant sous ta nuisette. Je n’ai pas encore exploré tes fesses et je ne sais pas encore ce que tu as revêtu. Ce n’était pas déjà le moment.

Mais nous y sommes. Je remonte mes mains le long de ton dos, et ta nuisette suit mes mouvements. Apparaît alors une lingerie fine, cachant à peine tes fesses et faite de transparence désirable. Ce morceau de tissu est noir, une couleur qui me transportera, tu le savais certainement. Mes caresses te massent quelques instants les fesses aussi magnifiquement ornées et mises en valeur.

Déjà, je te débarrasse de cet appel au crime qui a atteint son but. Il a joué son rôle parfaitement, je préfère le laisser se reposer au milieu de la chambre, disparaissant sur le plancher en chêne sombre, noirci par la lumière discrète.

Mes mains adoucies par les effets de l’huile devenue brûlante séparent tes jambes. J’admire ton dos, tes fesses, tes jambes qui ont enfin libéré ton sexe.

Mon massage intégral continue. Je les laisse se promener sur tes hanches et sur tes fesses, elles glissent tout à tour sur tes cuisses et tes mollets pour entamer une remontée à l’intérieur de tes cuisses. J’effleure les contours de tes fesses, je frôle les proximités de ton sexe, je masse l’intérieur de tes cuisses.

Tout en n’omettant aucune des parties de ton corps ainsi dévoilé devant moi, je me fais plus insistant sur la chaleur qui couvre les mains lorsque j’approche de ton sexe. Sans que mes doigts te violent, je masse tes lèvres brûlantes. Je les caresse avec autant de précautions qu’un voile de soie sur une pierre précieuse. Le dessus de mes doigts te parcourt, ma main couvre tes lèvres, les doigts viennent presser doucement ton sexe.

Tes reins se tordent lentement, ton sexe gonfle et dégonfle sous mes doigts tel une respiration lente et profonde.

Tout à coup, tes genoux plient et tes fesses se tendent vers moi. Ai-je le droit ? Puis-je apposer mes lèvres contre ton sexe brûlant et humide d’envie ? A peine ma bouche t’effleure-t-elle, que tu me fais comprendre que tu attends autre chose de moi.

Sans mot dire, tu m’agrippes les reins pour m’amener contre toi. Mon sexe vient caresser lentement le tiens, tu t’en saisis et te pénètre. Je glisse comme mes mains huileuses visitaient ton corps quelques instants avant. Je te fais l’amour, je le fais doucement, je suis tes envies, tes mouvements, des doux et profonds mouvements.

Maintenant, alors que nos corps sont en communion, tu les délasse pour te remettre face à moi. On ôte, enfin, ta nuisette.

Je vois que tu as fait le maximum pour moi ce soir. Tu as mis cette chaîne que j’adore, cette chaîne couleur or qui, à elle seule, peut habiller ton corps. Tes seins sont tendus vers moi, désireux, désirables. En te pénétrant encore tendrement, je laisse quelques baisers envelopper ta poitrine, ton cou.

Nos corps unis, nous suivons nos rythmes, notre rythme, celui qui nous transporte. Les muscles de ton sexe me serrent et me relâchent. Je te parcoure sur toute la profondeur que tu m’offres. Nous nous enflammons jusqu’à jouir longuement ensemble, en même temps. Un orgasme brûlant nous emporte, tous deux et nous tue !

Tombant enlacés dans les bras l’un de de l’autre, nos cœurs au galop achèvent de prendre le peu d’énergie qu’il nous reste. Le souffle encore court, nous nous abandonnons tous deux dans nos pensées solitaires.

La nuit est bien avancée maintenant, il est temps de dormir, de récupérer, de savourer le moment passé ; je vais rêver de toi et te faire encore l’amour.

(cc) zaphodsotherhead

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>