Histoires

L’adoration de la souffrance

D’où venez vous ?

4554488700_01def42a69_z

“Je ne sais pas. Pourquoi cette question ?”

“Je ne sais pas.” 

Une lumière enveloppe la totalité de son corps mais elle ne la voit pas. Elle ne soupçonne même pas son existence. Pourtant malgré elle, elle rayonne, elle illumine, elle est éblouissante.

Il tombe sur ses yeux, son regard est si profond qu’il pourrait se perdre en elle, il se sent happé, attiré, il n’arrive pas à couper ce lien invisible devenu tellement fort.

Comme un fil d’or qui les lie, il ne veut plus la quitter. Il tente de s’approcher mais elle recule, il renouvelle, elle réitère. Un vent léger soulève sa chevelure dorée et ce fil délicat est soudainement balayé. La tristesse se lit sur leurs visages, il est déjà temps de se séparer.

Des ailes argentées se dessinent derrière son dos et comme toujours elle ne se doute de rien. Elle reste figée, fidèle et d’une pureté sans faille, puis ses pieds se décollent doucement du sol, les larmes commencent à ruisseler sur ses joues.

Il continue de ne pas la quitter du regard mais une douleur vive au niveau de ses pieds l’interrompt, il baisse la tête, regarde et découvre des racines partant de ses membres inférieurs et plongeant avec vivacité dans la terre pendant qu’elle continue son ascension vers le ciel.

Il tend une main pour la retenir, les larmes de l’ange tombent sur le sol. Des larmes de plus en plus lourdes remplies d’eau cristalline créant des flaques scintillantes de plus en plus énormes.

L’eau monte et monte encore, sous l’assaut continuel des larmes de l’ange.

Lui, enraciné, elle, dans les airs.

Le paysage s’assombrit, seul un trou de lumière dans les nuages lui montre le chemin. Elle lève la tête vers cette lueur douce et chaude, un sourire apaisé se dépose alors sur son visage, les larmes s’arrêtent de couler.

Lui, les bras tendus voulant à tout prix l’arrêter dans son élan, crie de tout son cœur son désaccord et c’est à son tour de sentir des larmes rouler, perler sur sa peau, augmentant le niveau d’eau.

Il baisse la tête et découvre qu’il est maintenant pris au piège. Il ne peut plus bouger car les racines partant de ses pieds le maintiennent au sol et il sent monter dans son corps une puissante transformation pendant que l’eau, elle, ne cesse de monter pour atteindre maintenant sa poitrine.

Sa respiration est bloquée. Ses jambes n’existent plus, un tronc les a remplacées. Ses bras, ses avant-bras, ses mains tendues devant son visage deviennent peu à peu des branches, sa peau devient écorce et cette mutation s’accélère des pieds jusqu’à la tête, ne laissant que quelques instants de répit à ses yeux originels pour la regarder.

Il pleure, elle sourit.

Elle le rassure de quelques mots qu’il n’entend pas. Plus elle monte, moins il la voit mais il s’efforce de ne pas la quitter des yeux. L’écorce tente de transformer ses paupières mais il résiste et persiste à la regarder s’éloigner. L’eau poursuit son action, le corps de l’ange disparaît peu à peu dans la lumière et lui se laisse immerger.

Leurs yeux se ferment au même instant, la lumière l’éblouit, l’écorce l’enveloppe. Le trou de lumière se referme derrière son passage, le ciel est gris et l’eau commence à s’évaporer, laissant exister peu à peu un arbre gigantesque au diamètre extraordinaire. A leur tour, les nuages se dissipent, le soleil apparaît et quelques bourgeons naissent sur les branches de cette imposante présence. Il fleurit, de magnifiques fleurs roses pâles remplissent son feuillage.

La sérénité s’installe, l’image s’éloigne.

(cc) plochingen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>