Culture

La Reine des lectrices

Un livre se déroulant dans le palais de Buckingham ne pouvait que m’attirer !

la-reine-des-lectrices

Le roman débute par une scène aussi cocasse qu’inattendue : Elisabeth II tombe par hasard sur un bibliobus égaré dans les jardins de son palais et intriguée, y pénètre.

Sa Majesté découvre alors l’univers merveilleux des livres et leur pouvoir sur son imagination et son style de vie, qui va s’en retrouver bouleversé. La lecture est maintenant sa priorité : elle ne quitte plus son château sans emporter un livre et elle ne connaît plus d’autres sujets de conversation, au grand dam de ses conseillers et des autres membres du gouvernement, qui n’ont d’ailleurs aucune idée de ce qu’elle raconte.

Petit roman complètement décalé, humour sarcastique, histoire distrayante avec des pages très agréables sur le plaisir de la lecture (l’auteur parle très bien de la passion dévorante qu’elle peut provoquer et au passage, il nous permet de (re)découvrir tout un tas d’écrivains que l’on a envie de lire ou de relire). D’ailleurs, chaque lecteur compulsif se reconnaîtra aisément dans les comportements et les habitudes de la reine, comme par exemple noter sur une liste les livres qu’elle souhaite lire.

C’est léger, c’est drôle, la fin est vraiment très inattendue et réussie. Je le recommande à tous ceux qui veulent passer un bon moment.

Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.

La Reine des lectrices d’Alan Bennett – Ed. Le Livre de poche – 8,50 euros.

Prochaine lecture : Des Noeuds d’acier de Sandrine Collette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>