Culture

“Curiosity” le nouvel album d’Emilie Gassin

La rédaction a demandé à Caroline de faire la chronique du nouvel album d’Emilie Gassin.

La rédaction de Ladies Room a eu la délicate attention de me faire parvenir le nouvel album d’Emilie Gassin, Curiosity, qui sortira le 16 mars prochain. Je ne connais pas cette chanteuse que j’écoute donc pour la première fois… Je me fais un plaisir aujourd’hui de vous en donner mon avis, non pas celui d’une critique musicale que je ne suis pas. La musique n’est pas mon métier. Je n’en suis pas moins mélomane.

Capture d’écran 2015-02-26 à 11.13.26

Je cherche sur Google des informations qui pourraient m’aider à comprendre qui est Emilie Gassin. Mais je ne trouve pas grand chose, à vrai dire. Je me réfère donc au texte inscrit sur l’album lui-même.

J’apprends qu’elle a grandi en Australie, avant d’émigrer à Manchester. Puis se rend à Paris où elle fera la première partie de Youssou N’Dour à l’Olympia (avant même de sortir un premier album, c’est presque incroyable). Elle embarque pour Bruxelles où elle enregistrera cet album. Une jeune artiste polyglotte, curieuse d’autres autres continents et cultures…

Tracklist de l’album : 13 titres. Certains en français. D’autres en anglais. Sur l’album “écrit et composé par Emilie Gassin“. Pourtant, certains titres sont des reprises. Je crois cependant reconnaître au-delà des reprises, certains rythmes en fond musical (en plus rapides parfois ou l’inverse) – je peux me tromper. Les morceaux sont construits comme un jeu de piste où j’essaie de reconnaître le titre original (ou pas), et l’influence musicale qui a permis de construire la reprise (ou pas). Je dois manquer cruellement de curiosité, car j’arrête l’écoute au huitième morceau.

Ce jeu ne m’amuse pas. Pour plusieurs raisons…

… Le mélange des genres n’est pas mon truc, ou à petites doses. Là, l’exercice court sur tous les morceaux. Cela aurait pu être amusant et drôle de reconstruire le fil de l’histoire de chaque reprise. Mais j’ai comme une impression de devoir répondre à un blind test pour avoir le droit de passer au morceau suivant.

… Le mixage qui a été fait sur la voix me gêne. J’ai mis du temps à comprendre pourquoi. Et à la réécoute, j’ai compris. Les pauses, les reprises de respiration, le souffle-même de vie qui donnent du relief à un morceau (pour moi en tous cas) n’y sont pas. On dirait qu’ils ont été effacés. Moi qui aime tant écouter une émotion transparaître dans un souffle, entendre respirer l’artiste qui nous transmet quelque chose de lui, je trouve que toute cette fragilité ou toute cette partie là de l’être manquent.

Nina Simone ou encore Barbara marquaient les pauses, on les entendait dans leur émotivité, leur vibration, qu’elle soit faite de peine, de colère ou d’autres émotions fortes. Le traitement qui est fait sur la voix dans l’album Curiosity me semble aseptisé, car je n’entends pas les souffles. Du coup, j’ai l’impression d’être en apnée. J’ai la sensation, peut-être bizarre me direz-vous, que sa voix rebondit sur la partition, sans marquer aucune pause. C’était tout, sauf naturel. Ce n’est que mon avis, mon écoute. C’est dommage.

J’ai cependant aimé son timbre de voix plein de douceur, de joie, et de fraîcheur. C’est joliment proposé. Je trouve que l’album s’écoute bien. C’est acidulé, mais peut être un peu trop lissé à mon goût. J’ai glissé dessus, cela ne m’a pas touchée. S’il s’agit de reprises, cela me paraît étonnant comme choix pour un premier album, à moins que ce ne soit qu’un leurre. D’autant plus qu’aucun artiste ou titre original n’est cité sur la pochette de l’album.

Je remercie toute l’équipe de Ladies Room pour m’avoir mise à l’épreuve sur cet exercice, pas si évident, car je ne connaissais pas du tout cette artiste. Merci pour cette écoute.

One Response to ““Curiosity” le nouvel album d’Emilie Gassin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>