Histoires

Salaud !

Je n’en reviens pas de l’aplomb avec lequel tu me débites tes mensonges au kilomètre en sortant de son lit. Tu évites de croiser mon regard, pourtant. Reste-t-il une pointe d’espoir, une pointe d’amour ?

56347517_9a03cdc8f8_o

Dans mon cœur, la pointe se fait lame. Lame de fond qui m’engloutit, puis me déglutit, sans cesse et sans remords.

L’océan de mes larmes monte et descend inlassablement. Ses vagues me secouent, me ballottent, me malmènent, me roulent et m’enroulent, me rejettent comme un corps ennemi. Ne pas lutter, se laisser porter pour ne pas couler. La colère monte en moi, sans jamais éclater de peur de te perdre à jamais. Tristesse inconnue, sentiment violent, brûlant et désarmant.

Ton sourire de façade, vaste mascarade. Tes yeux ne voient qu’elle, je le sens. Moi la mal-aimée, celle qui demande et quémande, mise sur la touche par une jolie rousse. Je me fais câline, caressante… Je roule ma fierté dans mon mouchoir et l’enfonce d’un poing rageur au fond de mon cœur. Ça fait si longtemps qu’on partage notre vie, notre lit…

Pourquoi ce besoin viscéral de t’aimer… Par peur de ne plus l’être ? D’errer en terre inconnue, ce désert de célibataire. Et me voilà en train d’écrire, décrire ma souffrance, ma douleur, en attendant la délivrance. J’ai envie de hurler ! Mais rien ne vient, ni cri, ni larme, rien que le chagrin. 

(cc) Meco

4 Responses to “Salaud !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>