Culture

La French…

Je me souviens très bien que l’affaire du Juge Michel avait profondément marqué ma famille. Elle nourrissait d’ailleurs bon nombre de discussions entre mes parents.

la-french

Je me rappelle d’un livre d’Alain Laville consacré à l’affaire, qui trônait dans la bibliothèque familiale, de sa tranche blanche et de sa police noire. J’ai toujours eu l’impression que ce crime sur fond de mafia marseillaise était profondément inscrite dans ma mémoire.

C’est donc peu dire que j’attendais avec grande impatience le film La French. Je me suis replongée dans les dessous de ce drame politico-judiciaire, avide d’en apprendre un peu plus. J’ai beaucoup aimé cette adaptation cinématographique. J’ai aimé cette atmosphère et ce charme suranné qui me plaisent tant dans les films français des années 80. La cadence est haletante, le duo Dujardin-Lellouche fonctionne à merveille. Plus qu’un biopic, “La French” est un excellent polar.

Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte de l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>