Culture

Pleins feux sur Mayday Mayday Mayday

Alerte rouge carmin : de la très belle Ouvrage Visuelle Non Identifiée vient de faire son apparition dans le paysage culturel francophone, répondant au doux nom de Mayday Mayday Mayday, “un cri d’alerte dans un monde saturé d’images où le secteur de l’édition photographique peine à survivre, où les galeries ferment toutes les unes après les autres”.

_MG_9728

Mayday ! Mayday ! Mayday ! C’est vrai que ça sonne bien. Et ça rend encore mieux en vrai, une fois qu’on a mis les pieds dans ce gallery store d’un nouveau genre, qui donne la part belle au médium photographique comme rarement on le fait de nos jours. Comme si cet art ne souffrait pas la demi-mesure.

_MG_9739

Et c’est là que Lionel et Thibaud, à l’origine du concept, visent la cible et la touchent en plein cœur : loin de faire les choses à moitié, c’est une double mesure qu’ils nous offrent sur un plateau d’argent ! Avec leur galerie d’art qui revêt les atours d’un concept store, ils livrent chez Mayday Mayday Mayday leur vision de la photo à 360°.

_MG_9806

Avec, au centre, une thématique qui leur parle, les touche, les inspire, qui vient porter l’intégralité de l’exposition. Plus tard, de nouvelles thématiques, le temps de se renouveler, avec toujours le même leitmotiv,“comme une invitation à repenser le schéma traditionnel où la photographie est nécessairement au service du prêt-à-porter”.

Alors pour son premier tour de chauffe, Mayday Mayday Mayday joue la carte de la street. La crédibilité ? Pas besoin de la chercher très loin, elle saute aux yeux, d’emblée. A travers des partenariats savamment goupillés, avec du Qhuit par-ci, du Paris Nord par-là, du Homecore aussi… Et des Boombox compatibles smartphones pour les nostalgiques décomplexés qui seront d’ailleurs ravis d’y croiser une sélection vintage pas piquée des hannetons : Sergio Tacchini, Fila, Ellesse… Elles vous parlent, les 90s ?

_MG_9804

Mais surtout et avant tout des photos sur lesquelles on a envie de s’arrêter. Parce qu’au-delà de sa capacité à nous projeter d’emblée dans une situation qui nous est familière – peu ou prou -, la série photo donne toute sa raison d’être à Mayday Mayday Mayday.

Combien de fois êtes-vous entré-e dans une galerie photo précisément pour y admirer tout un corpus de photos dont l’une, vous le savez d’emblée, trônera sous peu fièrement sur vos murs, après ce coup de cœur qui arrive si vite lorsque vous flânez dans les allées d’une boutique ?

_MG_9808

Saisissez-la, cette belle occasion de savourer l’art déguisé dans notre quotidien, soudainement révélé du Bas Marais, pour quelques jours encore. Ou retrouvez le gallery store sur la toile (frais de port offerts jusqu’à Noël Ladies & Gentlemen, je dis ça, je dis rien…), histoire de suivre ses prochaines pérégrinations ? Mayday Mayday Mayday ! Fin de transmission.


Mayday Mayday Mayday, jusqu’au 4 janvier 2015 au 56 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris
Métro Strasbourg Saint-Denis (L4, L8, L9) – Arts & Métiers (L3, L11) – République (L3, L5, L8, L9, L11) – Temple (L3)
maydaymaydaymayday.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>