Coeur

La Promesse

Je suis la vieille habituée, fidèle de tes infidélités. Je me débarrasse de ton corps, je retire le vêtement de ta chair, lourde, pesante, froissante. Gracile ta silhouette.

5125029387_d592170f2c_z

Je n’oublierai pas, ni ta peau, ni ta voix, jamais tes regards ni tes gestes, tout au fond de mon coeur, je te rangerai comme dans ma mémoire, derrière une porte que tu pourras toujours ouvrir, sagement, ton souvenir, t’attendra revenir.

Je n’ai pas l’intention de t’ancrer dans mon passé, de jeter la clé, tu seras simplement l’autre partie de moi, que je cache aux autres que toi, tu seras le bonheur et la joie ; dans chacun de mes rires tu seras roi.

De ton absence je me ferai un manteau, enveloppant tout comme de l’eau, glissant, limpide sur moi, tu resteras toujours là. J’ai grandi entre tes mains, j’ai mûri dans nos moments, nous avons vécu notre temps. Tu seras ma conscience et mes espoirs, ma reconnaissance et un peu ma gloire. Je te dois mon évolution, mes choix, mes doutes et mes passions. Depuis des mois que tu me hantes, il faut maintenant que je te laisse partir, qu’enfin je sois vivante, que je recommence à sourire.

Tu m’avais sur un plateau d’argent, que dis-je, en or luisant, tu m’as regardée tourner, virevolter et m’agiter, là sous tes yeux ; tu m’as laissée m’échapper. Je suis comme le vent, et je te glisse entre les doigts, maintenant c’est trop tard, tu auras beau les serrer fort, tu ne me rattraperas pas.

(cc) Riccardo Bandiera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>