Mens Room

S’aimer

S’aimer est loin d’être aussi facile que cela pourrait apparemment en avoir l’air. Cela suppose de faire preuve de la plus totale honnêteté envers soi-même. Objectivement ? Rien n’est plus difficile. Il ne s’agit pas seulement de s’accepter, non. S’accepter, se connaître, s’apprécier. Tous, si nous avons un minimum de réflexion, à un moment de notre vie, nous nous posons, nous nous poserons, cette question : « Mais, est-ce que je m’aime ? »

s_aimer

Quand je vois le travail que je fais, qui est si déplaisant, difficile ou contraignant, à la limite du burn-out, si loin de ce que je veux, de ce que je peux, de ce que je suis. Quand je m’aperçois brutalement qu’en une seconde, alors qu’évidemment on ne peut, psychologiquement, naturellement pas vivre en permanence avec l’idée de notre disparition, et bien, quand je m’aperçois qu’en une tout petite seconde ma vie peut basculer ou même s’arrêter, alors se pose ardemment la question de l’amour que je me porte et du bonheur que je veux.

De celui que j’ai déjà, que je ne voyais plus, ou de celui que je dois bâtir de mes propres mains. Est-ce que je ne suis pas en train de gâcher ma vie et ce que je suis réellement ? Mhelaniee a magistralement creusé les questionnements salvateurs qui nous étreignent alors, tous ces blocages que l’on voudrait fourrer dans un grand coffre tagué d’un large : « Qu’est-ce qui nous retient ? »

Non, vraiment, il devient urgent, alors, de se prendre en considération. Cela commence toujours par u-e décision. Une décision matraquée par Monsieur ou mademoiselle Ego (quel est son sexe ? Peut être un ange ?), quand on franchit son propre Rubicon, éventuellement relayée par un lâcher prise, spirituel, philosophique, mystique, ici absolument merveilleux et très proche du zen, ainsi que nous en a fait part electricalstorm. Une décision qui n’est jamais facile à prendre, aussi lucide soit-elle.

Seulement voilà, c’est bien joli mais, seul, parvient-on à tenir bien longtemps ? On ne peut pas faire l’impasse sur les autres. Celles et ceux qui vont nous écouter, nous comprendre. Celles et ceux avec lesquels nous allons pouvoir échanger. Nous affirmer. Nous grandir. Nous renforcer. Celles et ceux que nous allons écouter, et qui vont nous apporter tellement. Celles et ceux que nous allons aimer, à notre tour. D’amour. Quelle que soit la forme qu’il va prendre, cet amour. Et combien il est difficile, aussi, de le leur dire, ce « je t’aime ».

Justtmoi, dans un article, concentré de délicatesse, d’une honnêteté rare, nous l’a rappelé comme personne. Mais, une fois que l’on s’aime et que l’on peut aimer sans craintes, il y a, peut-être, toutes celles et ceux que l’on peut aider, pour, aussi, tendant la main, « dans le bonheur d’autrui, chercher son bonheur ».

Qu’il est long, ce chemin qui mène de « moi » à « moi-même ». La longueur de toute une vie, sans doute. Ce chemin, comme beaucoup ici, je l’ai emprunté il y a quelques temps, déjà. Il prend plusieurs formes. Je ne suis pas certain qu’il aboutira de la manière dont je le souhaite. C’est sans importance. Car je suis sur un chemin qui m’a permis de vous croiser, de vous rencontrer toutes, en ce lieu incomparable qu’est Ladies Room. Sur ce chemin, vous êtes résolument à mes côtés.
J’en ai beaucoup oublié, cette semaine, parmi vous toutes. Tant il y a de talents ici rassemblés. Ce sera pour une prochaine fois, qui sait ? ;-) Ma reconnaissance pour LR, Rose H. et Tija, elles le savent, est grande.

Je suis loin d’être le seul à ressentir cette magie étonnante, à nulle autre pareille, que l’on ressent sur LR. Mais, grâce à cette semaine, j’ai cessé de dire seulement « je », ou bien « vous ». Durant toute cette semaine, oui, et toute l’année écoulée, comme un don miraculeux que vous me faites, si je puis me mettre à l’unisson de cet article magnifique de Magadit, vous m’avez appris, ne formant plus qu’un, vous m’avez permis, de dire « nous ».

(cc) Linh Nguyen

9 Responses to “S’aimer”

  • Kwelet, tu termines la semaines avec un édito à la hauteur de ton job à la tête de LR ! Par que LR c’est un petit monde auquel nous appartenons chacun à notre façon mais qui fonctionne inévitablement comme un nous ! Merci pour toutes ces belles unes et ces articles mis en lumière.
    Et merci d’avoir choisi cet article en particulier car cet accident a changé beaucoup de choses dans ma vie et m’a fait me poser des questions sur mon avenir ! Je sais pas si je m’aime, mais j’aime que tu sois une part de Ladies Room !

    • Je te remercie infiniment @laurielaprincesse ! Tes mots font chaud au coeur! :-)
      J’ai immédiatement pensé à cet article de toi. Il s’est imposé tant il m’avait profondément marqué, pour des raisons personnelles que j’avais évoqué. On sort forcément changé d’un moment si terrible. Un avant, un après. J’imaginais bien que cela avait été le cas pour toi aussi. En outre, tu as rendu cet instant dramatique d’une façon parfaite, bien plus parfaite que je n’aurai jamais su le faire.

  • Merci pour la sélection @kwelet!
    Félicitations pour tes très beaux éditos. Tu as une plume délicieuse, touchante. Je n’ose imaginer le temps que tu as dû passer sur ton ordinateur cette semaine… Respect m’sieur!

    • Mais je t’en prie voyons @electricalstorm ! Je te l’avais dit que ton article m’avait touché! ;-) “Une plume délicieuse et touchante.”, “Respect” C’est moi qui te remercie pour tous ces beaux compliments!…
      Si j’ai passé du temps sur mon ordi? Euhm non… ça va… (dit-il les doigts en sang et les pupilles grillées)… Quand bien même… Tu le sais, “quand on aime, on ne compte pas” ! :-)

  • Merci beaucoup Kwelet d’avoir sélectionné mon article, ça me touche beaucoup et plus encore parce que c’est une part de ma vie que j’ai voulu partager.
    MERCIIIII

    • Je t’en prie Justtmoi! Ton article est d’une si belle sincérité. Il m’était impossible de ne pas le mettre à nouveau en avant. Merci @ toi. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>