Back Room

Avec Lui…

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Je suis amoureuse !
Enfin je crois.
En tout cas,
Quand je me laisse aller à ses côtés,
Je me sens heureuse.

avecluiQuand je pense à lui,
Des frissons me parcourent tout du long.
J’ouvre les yeux et puis j’me dis :
« Qu’est-ce que c’est bon ! »

Son regard souvent me gêne, dans le vert de ses yeux
Je vois la nature de ses sentiments.
C’est alors que j’me prends au jeu,
Et que je réponds le même amour en le regardant !

Ces mains malmenées par le métier
Retrouvent une sensibilité
Au contact de ma peau,
Elle s’abandonnent dans des endroits les plus privés
Mais elles sont acceptées.

J’aime tellement ses mains
Quand elle me caressent
Je me sens femme, enfin !
Et je suis envahie par sa tendresse.

Mais parlons un peu de son engin
Humm ! Un autre énorme frisson vient.
Je suis fan de son engin
Et encore plus quand il rentre dans mon féminin.

Ses va et vient me transportent sans fin.
J’aime aussi la prendre en main,
Je commence par des mouvements fins,
J’accélère et là j’ai faim.

L’envie de la l…. me vient.
Rien ne m’arrête, je veux aller plus loin,
Mes lèvres se posent, ma bouche s’ouvre bien.
Recommencent encore les fameux va et vient.

Je suis dans le lien.
Cela m’excite au plus haut point,
Il me touche les seins
J’opère un mouvement de rein
Mon corps se cambre sans effort, aucun !

L’action n’est pas terminée
Le feu peut enfin brûler
La chaleur nous enivre
On est complètement ivres !!

Le désir se transforme,
L’appel animal.
On perd le contrôle,
On s’abandonne sans mal,
On joue enfin notre propre rôle.

Là on s’aime,
Pas de faux semblants
De peurs, de chaînes
On fait l’amour en s’aimant.

Nos corps ne forment plus qu’un.
C’est toujours un moment hors du commun.
Aucun poids du quotidien.
Juste cette fusion, ce fort lien.

La jouissance arrive,
Nos cœurs chavirent
On comprend qu’ils se soient choisis,
Ils se remercient.

Plus besoin de mots,
Ils seraient de trop.
De trop pour exprimer
Tout l’amour démesuré.

Et quand vient le jour,
C’est reparti pour un tour
Mon cœur se repose de sa nuit
Et la raison, elle, prend le relais et me dit :

« Attention Mademoiselle Cœur
Ne vous emballez pas ou vous allez perdre la vie »

et je lui réponds avec insolence :
“Mais en même temps
N’est ce pas là le plus grand défi ?
Celui de vivre la vie
Et de la partager avec lui ?”

A voir !!! Car je ne suis encore qu’une apprentie
Mais je souhaiterais au plus profond de moi que oui !!!

(cc) Rob Beyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>