Coeur

Il y a 25 ans…

Le 4 février 1989, la vie m’a fait un cadeau magnifique. J’avais 16 ans et, avec quelques semaines d’avance, j’ai reçu un magnifique cadeau d’anniversaire. Une petite sœur, belle comme un cœur, sage comme un ange.

25_ans_plus_tard

Je me suis passionnée pour ce petit être, je la cajolais, je lui donnais à manger, je la changeais, c’était ma poupée vivante ! Ensemble, nous avons parcouru des kilomètres de parc, elle dans sa poussette, et moi juste à côté. Je ne ratais jamais une occasion de la sortir, de lui acheter un petit quelque chose. Sans le savoir, elle comblait un manque affectif énorme. Je me sentais responsable et moins égoïste que les autres adolescentes de mon âge. Bien sûr, je sortais le soir, j’avais des copines et des amoureux, mais elle était ma princesse.

Je me souviens d’un jour où j’étais rentrée tard dans la nuit, je la vois encore débarquer son biberon à la main dans ma chambre et me dire : « Didi, il est temps de te réveiller ! Je t’ai apporté mon bib pour que ça aille ! ». Ensuite, elle s’était installée contre moi et était restée là sagement. Cette enfant était une perle de douceur.

Deux ans après sa naissance, j’ai quitté le domicile parental et je l’ai perdue de vue Mais pas vraiment, je me débrouillais pour avoir des nouvelles, je voyais des photos, … Ma princesse grandissait doucement… Un jour, elle m’a demandé de la laisser tranquille, de ne plus la contacter. C’était il y a un peu plus de 8 ans. J’ai respecté sa demande. Triste, mais mon rôle de grande sœur se voulait aussi non invasif, elle avait 16 ans à son tour…

Ce 4 février 2014, j’ai pris mon courage à 2 mains et je lui ai envoyé un petit message via FB… Oui, je connaissais l’existence de son profil et la grande sœur que je suis y faisait régulièrement des tours… Mais je ne voulais pas la brusquer et surtout, j’avais un peu peur (lisez : j’étais mortifiée !) d’essuyer un NON. En message privé, c’est plus simple… Donc, j’ai juste écrit quelques lignes pour lui souhaiter un joyeux anniversaire en pensant qu’elle jetterait mon message sans le lire… Mais Oh Surprise ! Elle m’a tout de suite répondu, elle était heureuse de me retrouver, finies les colères adolescentes…

Depuis quelques jours, nous avons une correspondance très émouvante… Bien sûr, nous avons échangé des photos, celles de mes enfants aussi, nos situations respectives de vie, nos projets… Elle en a plein et des projets très intéressants qui me rendent fière de la jeune femme qu’elle est devenue. Elle m’a demandé en amie et, évidemment, dans la minute, j’ai accepté cette invitation, j’attends encore un peu pour la rajouter « comme sœur », je ne veux pas la brusquer.

Elle a lu mes articles et les a appréciés, j’étais super fière. Et quand elle m’a dit : « Tu as l’air de quelqu’un d’ouvert pour ta génération ;) ! », j’ai éclaté de rire ! Nous ne vivons pas dans la même ville, ni le même pays, mais je pense que je vais bientôt me réserver un billet de train pour aller la voir. Ne pas la presser mais pouvoir parler ensemble, comme les adultes que nous sommes devenues… Et j’ai aussi très envie de la prendre dans mes bras, elle est sans doute aussi grande que moi, je ne pourrai plus la porter mais justement, nous aurons une relation d’égale à égale et, quelque part, c’est un peu ça la Fratrie, non ?

Nous n’effacerons pas nos manques, ni nos ratés, mais nous avons une longue vie pour construire une relation. C’est une jolie chance que le destin nous offre, j’espère que nous saurons la saisir et en faire bon usage… Il y a 25 ans, j’avais reçu un beau cadeau et aujourd’hui, j’en ai un autre… Merci !

PS à toi : Je ne sais pas qui de nous deux doit porter le ruban rouge !

(cc) Shereen M

12 Responses to “Il y a 25 ans…”

  • Roh quelle jolie fin. Je suis très contente pour toi ma jolie.

  • Tu sais, elle m’émeut beaucoup, cette histoire. Comme beaucoup d’histoires de familles qui ont coupé les ponts et qui se retrouvent finalement. Vous avez un livre à écrire ensemble, consolidez bien toutes les pages…

    • 16 ans de différence c’est beaucoup… Nous serons des soeurs atypiques… Mais nous sommesatypiques et je m’en réjouis!

      • Le père de ma meilleure amie a une histoire similaire : sa mère était bonne dans une ferme et elle a eu un enfant du fermier – en l’occurrence lui. Il s’est toujours vu comme un fils unique jusqu’à ce que, finalement, les enfants de son père le recontactent pour renouer avec lui. Il était fils unique jusqu’à l’âge de 50 ans, il se retrouve avec 5 frères et soeurs comme si de rien n’était.

  • Tunz

    Très belle histoire, tu as réussi à me faire pleurer !!! Ce sont ce genre de cadeaux qui font de la vie un passage extraordinaire. Alors profitez bien l’une de l’autre pendant les nombreuses années à venir. Bisous.

  • magadit

    oh ma belle tu m’as fait pleurer. c’est super tendre, tellement joli…
    et surtout tellement contente pour vous deux !

  • j’ai envie de pleurer maintenant. bravo!
    c’est une très jolie histoire… je vous souhaite de continuer l’histoire, elle et toi…

  • mademoiselle coeur

    Très belle histoire, ça touche en plein cœur car on a tous en nous une histoire qui nous le fait battre….
    Cette histoire fais du bien car elle est simple et en même temps pleine de sens!
    La vie ne serait pas autant belle si elle n’était pas guidée par notre cœur.

    Ton histoire je l’aime bien et merci car c’est une histoire de cœur!!!.
    Mademoiselle Coeur

    • Merci. La vie est souvent plus simple si on arrive à n’en prendre que les bons moments, laisser les autres pour ce qu’ils sont des petits cailloux dans nos chaussures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>