Back Room

L’amant musical

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Les notes s’enchaînent, résonnent, coulent… Sa peau s’électrise. Les paupières closes et les joues roses, son ventre se creuse… Elle ne peut empêcher son corps de se cabrer, fougueuse comme une jument. Le rythme cardiaque augmente, la respiration s’accélère, l’estomac se noue… Elle n’est plus qu’une boule de sensualité exacerbée et de volupté renforcée. C’est une extase musicale, un récital libidinal, dans sa chair sensible.

amant_musical

Dans la pénombre de sa chambre, elle fond littéralement de désir, réchauffée par l’âtre enflammé que renferment ses cuisses. Les notes et les accords parcourent son corps. Le morceau qui vibre dans ses veines, l’entretient, la fait prisonnière d’une soif inextinguible.

Incapable de retenir la progression de ses doigts qui connaissent le chemin pour l’avoir tant de fois emprunté, ses jambes s’écartent imperceptiblement, presque malgré elle. Son appétit est dévorant, vif, puissant. L’attente est insupportable, le besoin est trop pressant, imminent. D’une main experte, elle retire le dernier rempart à sa féminité, et c’est dans un plaisir indicible qu’elle atteint le clitoris turgescent.

La musique, qu’elle n’a pas arrêtée, remplit le vide de son corps, la pénètre lentement, progressivement, jusqu’à l’envahir totalement. De la tête aux pieds, elle est comblée, gorgée, inondée. Aucun orifice n’est épargné. Elle réprime quelques frissons à l’idée de faire l’amour sur cette chanson. Bientôt. Juré.

Pouce et index gauches remontent vers ses tétins dressés, les pincent, légèrement, sans jamais interrompre le ballet qui se joue sur la piste clitoridienne. Sa raison l’a quittée, l’envie est trop forte.  La pensée d’un plaisir qui n’aurait jamais de fin et d’une jouissance éternelle la fait de nouveau frissonner. La mélodie est diablement divine. Pénétrée et stimulée de toutes parts, elle miaule de satisfaction.

Dans un accès de fureur animale, deux doigts viennent alors s’encastrer dans le brasier béant de désir, d’où s’échappent crescendo des gerbes de sonorités affolées, frénétiques, endiablées. Fébrile, elle fourrage son ventre, joignant ses gestes aux paroles érotiques murmurées à son oreille. Plus fort, plus loin. Plus loin, plus fort. Un râle silencieux. L’orgasme est massif, renversant, extraordinaire.

(cc) Cristina Ivan

2 Responses to “L’amant musical”

  • Sublime. Manque plus qu’à trouver la chanson qui me fera cet effet, maintenant.

  • Je suis heureuse que cela te plaise ! Il y a si longtemps que je n’avais rien publié.. :)

    Je crois que nous avons toutes la capacité de réagir d’une certaine façon à la musique.. Il suffit parfois d’un rien pour que le son devienne sensuel, orgasmique..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>