Humeurs

L’Homme est un loup pour l’Homme, mais la Femme est pire…

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef !

Tout le monde connaît cette expression, il est bizarre de constater qu’il n’existe pas d’équivalent pour la Femme…

epine

Depuis un mois, j’ai rejoint la masse laborieuse, celle qui prend le métro tous les matins et tous les soirs. Et en dehors du bonheur non-négligeable des transports en commun, j’ai pu constater avec stupeur que je venais de remettre les pieds dans un monde particulièrement hostile…

Alors je vous passe les menus plaisirs comme celui de l’entassement des corps, de la chaleur étouffante, des frotteurs et autres exhibitionnistes ou même de l’odeur, que dis-je la puanteur des gens… dans ce monde se mène aussi une guerre sourde, aussi bien dans les transports, que dans les lieux publics et professionnels : le combat des femmes entre elles.

D’abord, je n’ai pas prêté beaucoup d’attention parce que je ne voulais pas rentrer dans ce jeu puéril. Mais il a bien fallu que je me rende à l’évidence, on ne me laissait pas le choix. Quand vous rentrez dans une rame de métro, le combat commence, vous êtes dévisagée par vos paires, examinée de la tête aux pieds, vos accessoires sont détaillés et si vous lisez, votre lecture est, elle aussi, analysée.

Moi, qui me concentrais sur la gente masculine, j’ai vite dû changer mes habitudes, ou presque. A force de sentir des regards insistants, piquants voire blessants dans mon dos (ou ailleurs), j’ai commencé à chercher leur provenance… Ils venaient des autres femmes !

Je vous rassure, je suis loin du Sexe-symbole, je ne vais pas travailler en mini-jupe, je ne porte pas de maquillage outrancier, non non, rien de ça ! Je suis juste une femme comme les autres, ni moche, ni belle, ni grande, ni petite, ni grosse, ni maigre… un être classique !

Mais je n’ai pu que constater que l’on me détaillait de la tête aux pieds avec soit un sourire moqueur (ce qui m’a laissé plus d’une fois croire que mon mascara s’était étalé) ou avec un regard haineux. Oui, haineux, cela semble incroyable, mais c’est terriblement vrai. Que mes paires soient jeunes ou vieilles, belles ou moches, elles se permettent de me juger, sur mon apparence physique. Au début, j’ai un peu pris peur en me demandant si j’avais perdu le sens du style ou si je commettais des impairs de mauvais goût. Mais il n’en était rien !

En fait, à Paris (je ne sais pas si cela se passe partout ailleurs), les femmes sont en compétition entre elles ! De véritables joutes visuelles se jouent ! Alors j’ai regardé autour de moi, si chacune développe son style, les femmes font des efforts immenses pour être acceptées dans tel ou tel groupe, comme un signe d’appartenance tacite leur donnant certains droits ou pas. Ne pensez pas qu’en sortant du métro cela s’arrête, parce que dans le joyeux monde professionnel, c’est la même chose. On m’a d’abord regardée comme une extra-terrestre fraîchement débarquée sur la planète Terre. Certaines me l’ont bien fait sentir, je n’étais pas des leurs, elles, elles se battaient, moi je venais d’arriver, j’étais fraîche, trop ou pas assez « je ne sais pas quoi ».

Une des filles du bureau m’a tout de suite cataloguée dans les bécasses écervelées parce que je marche sur 8 cm de talons. Elle ne m’a adressée la parole que quand elle a vu mon travail et qu’elle a compris que je savais faire autre chose que chalouper dans les couloirs. Depuis, elle est charmante ! D’autres, plus sympas, m’ont fait remarquer qu’elles attendaient avec impatience le matin pour voir ce que je portais, comment je faisais pour courir toute la journée dans ces escarpins. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer, mais je constate qu’au lieu de jouer la solidarité féminine comme nous devrions toutes le faire, les femmes préfèrent elles-mêmes éliminer les autres concurrentes !

Mais je ne suis pas en concurrence avec vous Mesdames ! Je vous regarde, je vous admire, j’aime ou je n’aime pas votre style, mais il est le vôtre et je trouve que vous avez raison de le porter avec fierté ! Il est clair que parfois je vous jalouse un peu, vos cheveux, votre silhouette, vos jambes, ce magnifique sac, ce tailleur ou ce bijou ancien à votre cou… Mais je ne vous veux aucun mal, je suis contente que vous ayez cette chance ! Je ne vous regarde ni avec mépris, ni haine, je ne vous juge pas sur vos apparences, je veux vous connaître avant de rendre mon verdict !

A celles qui me jettent ces regards remplis de mépris, je vous dis : Votre haine, Mesdames, me grandit chaque jour un peu plus et me conforte dans l’idée que je ne veux pas vous ressembler ! Continuez ! Je suis de plus en plus forte, vous finirez par me rendre invincible !

(cc) Westpark

One Response to “L’Homme est un loup pour l’Homme, mais la Femme est pire…”

  • Les femmes vivent dans l’insécurité la plus totale, pas étonnant… cette insécurité pèse des milliards et des milliards d’euros. Cette insécurité est entretenue par beaucoup de canaux. Et au lieux de nous retourner contre ses violence symbolique que nous inflige la société, nous nous la retournons contre nous-même. Car ces femmes qui te regardent mal souffrent, elles souffrent de cette image de femme parfaite et chaque femme les renvoie à ce que elle ne sera jamais, c’est normal, chacun est unique. On aura jamais ce que l’autre a. On dit qu’on s’accepte telle qu’on est passé l’adolescence mais c’est faux! Dans la capitale de la mode, ou la femme se doit être trophée, on s’auto-flagelle ! On se met une pression monstre, pourquoi ? Hein finalement, pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>