Histoires

Nermina, cette folle… – 5

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Rien. Il ne m’arrivera RIEN. Par contre, à Nermina il va lui arriver… En dessous de ses pull & jean se dévoile une Nermina star du disco, en tenue plus clinquante que les devantures des bijouteries indiennes du quartier de la Chapelle, le tout porté avec moins de classe que les mannequins en plastique des devantures des bijouteries indiennes du quartier de la Chapelle.

Nermina Cette folle 5“C’est bien cette tenue pour l’exposé ?” Demande t-elle, naïvement, l’air perdu. Elle est touchante dans son attirail boule à facettes. Je ne rigole pas, je ne plaisante pas. Je le sais aujourd’hui, j’aime beaucoup Nermina. Je réponds : “La tenue n’est pas appropriée”. Point. Aucun autre argument n’est disponible en magasin. Elle le sait. L’ensemble est à jeter sous peine de se faire lapider.

Malheureusement, tenue disco ou pas, on se fait lapider. C’est à nous de parler, d’exposer. Ricaneries, sobriquets, comportements puérils divers et variés. Je suis prise de cours, déstabilisée. Je suis étonnée par tant de bêtises. Je ne suis pas comme eux, ils le sentent, ils le savent. Ils me le font savoir. Ils rigolent… pour un rien. Toujours pour un rien.

Je lis mes notes. Je ne lève pas la tête. On ne voit que mon front. À la fin de l’exposé, la professeure m’attrape par le bras. “Vous, vous êtes mieux, notamment quand vous ne lisez pas”. J’ai bien peur que ce soit l’histoire de ma vie. Ne plus lever la tête après une tape sur le bec.

Ce sont ces souvenirs en bribes qui reviennent. Des scénettes courtes qui en disent long. Le désir de plaire de Nermina, cette envie ardente de faire partie du marché de la bonne meuf, comme dirait Virginie Despentes, la mènera loin et me laissera sur le carreau. Nermina veut être désirée par les hommes. Pour moi, ce n’est pas encore une préoccupation. Ça va le devenir, beaucoup plus tard. Ce sera même une obsession.

J’initie des tentatives d’embellissement çà et là, j’investis à perte. Je fais tout à l’envers et de travers. Je reste moche pourtant je veux des amis, je n’ai vraiment rien compris. Je fais partie d’une génération qui parle façade et moi, j’ai sérieusement besoin d’être ravalée. On ne me ménage pas. Je suis ridiculisée pour un rien. J’ouvre la bouche et c’est l’hilarité totale. Si seulement je disais des choses drôles…

Depuis, mon corps est en jachère. Tout est à recommencer chaque saison. Ce n’est jamais assez bien. Nermina, elle, ira plus loin que moi, se révélera belle comme le jour et me quittera sombre comme la nuit. Au fil des années, mon cœur va noircir, s’assécher, pourrir. C’est un long et lent processus d’humiliations et d’abandons qui transforme une jeune femme curieuse & pleine d’espoir en zombie aigrie. Ce chemin sinueux, si vous le voulez bien, je vous le conterais bien.

(cc) Daniel Staemmler

Relire Nermina, cette folle… – 4

Relire Nermina, cette folle… – 3

Relire Nermina, cette folle… – 2

Relire Nermina, cette folle…

One Response to “Nermina, cette folle… – 5”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>