Humeurs

Avortement, oui ! Avortement, non ! C’est moi, qui décide !

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef !

Cela fait plusieurs semaines que je souhaitais vous en parler, mais j’hésitais… Chez moi, en Espagne, le nouveau pouvoir depuis presque 2 ans a décidé de prendre, en plus des mesures économiques et sociales, quelques mesures à l’encontre des libertés de tous.

Avortement, oui ! Avortement, non ! C’est moi, qui décide !Il s’est d’abord attaqué à une réforme scolaire qui voit l’augmentation des subsides aux écoles religieuses, à celles qui donneront plus de cours de religion, à celles qui sépareront les filles des garçons, et la suppression du cours de morale laïque remplacé par un cours d’éthique religieuse (d’autres points aussi sur l’apprentissage des langues locales, etc.) !

Cette réforme a été votée dans l’indifférence générale de l’Europe, vous me direz que c’est normal, tout le monde s’en cogne de l’éducation des autres ! Et puis ces espagnols, tous des fainéants qui aiment faire la sieste et vivent des subsides de la communauté européenne, on se demande même ce qu’ils seraient sans l’Allemagne, hein ! Et puis quoi, depuis quand on a besoin de faire des études pour être ouvrier en bâtiment ou femme de ménage au chômage ? Passons !

Dans cette même veine, une nouvelle réforme est en marche, celle de la loi de l’avortement ! Et là, je ne peux plus me taire (en fait, je n’ai jamais su !), je veux que les autres pays d’Europe sachent et qu’ils fassent entendre raison au gouvernement espagnol ! Parce que je suis une femme et parce que je me suis faite avorter 2 fois, je veux que l’on laisse le choix aux autres de le faire ou pas !

Oui, DEUX FOIS ! La première fois, j’avais 17 ans, je me suis retrouvée enceinte sans aucune envie d’être mère. J’ai décidé d’avorter et heureusement pour moi, j’étais en vacances en Espagne, pays où une mineure avait le droit d’avorter sans le consentement de ses parents. En 2 semaines, ma situation était résolue. La deuxième fois, j’avais 31 ans… Oui ! Il s’agissait d’une grossesse souhaitée et désirée, mais malheureusement, mon bébé présentait une malformation grave.

A l’époque, je vivais au Luxembourg, pays où l’avortement est illégal… Heureusement, j’ai pu grâce à mon médecin subir l’intervention. Mais l’anesthésiste et une des infirmières me l’ont bien fait payer dans le bloc ! Ces 2 fois, je me suis faite avorter sans aucun doute. Je ne voulais pas de ces enfants. La deuxième fois a été plus douloureuse puisqu’il s’agissait d’un enfant désiré, et qu’il m’a fallu faire le deuil de mon fils dont j’avais déjà choisi le prénom.

C’est justement ces 2 points que la réforme de la loi veut toucher. Les avortements libres, lisez ; sans raison, ne seront plus autorisés. Les raisons devront être le viol ou la mise en danger physique ou mentale de la « mère ». Les malformations du foetus ne seront plus reconnues comme « une raison ». J’ai toujours été convaincue qu’il appartenait à la femme de choisir de porter sa grossesse à terme ou non, pour des raisons qui sont les siennes et qui ne doivent pas être justifiées à autrui.

Elle ne veut pas de cette grossesse POINT. L’avortement est un choix, parfois douloureux, parfois pas. Vous dire que l’on n’y repense jamais, ce n’est pas vrai, en tout cas pas pour moi… Je me demande parfois ce que ce serait d’avoir une fille de 22 ans aujourd’hui et pour le deuxième, je me dis que s’il était né, je n’aurais pas Boucle d’Or… Mais ne vous trompez pas ; je n’ai aucun regret !

Aujourd’hui, je veux mobiliser parce que je veux que le choix soit offert à chacune d’entre nous… Avec la remontée des intégristes religieux et la crise économique, nous, les femmes, sommes les prochaines victimes ! Nous serons bientôt réduites au silence et cela je m’y oppose de tout mon cœur, de toute mon âme, pour mes sœurs, mes filles, mes amies, mes pairs ! Comment le reste de l’Europe peut-il laisser un pays s’enfoncer dans l’obscurantisme ? Pourquoi l’Europe ne défend-t-elle pas les droits des femmes ?

Pourquoi ce retour en arrière ? Pourquoi cette indifférence ? L’Espagne s’enfonce dans l’abîme de l’intolérance et de l’inégalité ! De véritables campagnes de désinformation avec des photomontages atroces parcourent les réseaux et les rues ! Des jeunes filles se font agresser en se rendant dans des centres IVG, je dis STOP ! Je crois en peu de choses, mais je pense que la solidarité féminine existe et que ensemble nous pourrons faire prendre conscience à l’Europe que l’on bafoue nos droits en toute impunité !

Nous donnons la vie, mais il s’agit d’un choix et non d’une obligation !

(cc) Alice Popkorn

10 Responses to “Avortement, oui ! Avortement, non ! C’est moi, qui décide !”

  • Je trouve ca plutôt inquiétant ces retours en arrières sur des sujets aussi grave et pour lesquels des générations de femme se sont battues !

  • Inquiétant effectivement!

  • Ton article en lui-même, son existence, montre à quel point les reculs que tu évoques sont partout présents aujourd’hui. Moraux, politiques, religieux. Rien, non rien, n’est à jamais acquis. J’ai déjà eu l’occasion de pointer cette réalité via le prétexte de ce film magistral qu’est “Agora”. Ce durcissement avance lentement, mais sûrement. L’homme, j’en parle en connaissance de cause, a beaucoup à y gagner. La femme, tout ou presque à y perdre.
    Nous sommes donc parfaitement d’accord et, du coup, je me sens un peu moins seul en pointant le danger… ;-)

  • Tu sais qu’on a la même chose en France avec cette appellation horrible qu’on appelle “l’IVG de confort” ? Heureusement pour nous, la question n’est évoquée que par les partis qui ne sont pas actuellement au pouvoir… mais pour encore combien de temps ?

    En espérant que ton appel soit entendu par l’Espagne et surtout par l’Europe toute entière !
    Voici une pétition sur le sujet qui compte moins de cent signataires, tiens : https://12646.lapetition.be/ et une autre, de femmes qui se réclament du Manifeste des 343 : http://jevaisbienmerci.net/

  • Absolument d’accord sur ton message et l’énergie et la conviction avec laquelle tu défends ce droit essentiel !
    Mais je reste plus réservée sur l’intervention de l’Europe, les états restant souverains dans les questions de santé publique, même si il y a une dérive importante.A côté de cela, le mariage “gay” est passé sans problème en Espagne, contrairement à la France…

  • @RoseH:je sais l’avortement est en danger dans toute l’Europe!!! Je me suis abonnée à tout ce qui est publié en ce sens et je suis dégoutée, écoeurée, à 17 ans j’étais dans la rue à Bruxelles hurlant au roi de reprendre son rôle te de ne pas faire passer ses convictions personnelles avant celles de milliers de femmes, j’y étais à Luxembourg en 2011, j’y retournerai dans les jours qui viennent à Paris pour manifester mon désaccord au ministre espagnol qui nous rendra visite! Je ne veux pas me taire! Je crierai à en perdre la voix… Mais je veux que nous formions en choeur qu’ils ne pourront pas mépriser ou passer sous silence!
    @la poupée russe, il est illusoire de croire que le mariage Gay est passé sans heurt en Espagne, c’est depuis cette époque que chaque année sont organisés de grands rassemblement religieux et à l’époque des milliers de gens sont descendus dabs les rues…
    Evidemment c’était il ya 5 ans et depuis on a oublié… De plus la France avec son image de pays des droits de l’Homme (cela me fait bien rire) écorne son image son image libertaire et cela pose problème à l’International!
    @Kwelet, rien n’est acquis, jamais…

  • Y’a pas de pétition ou ce genre de choses (pour l’Espagne, j’entends) ? Ca m’étonne beaucoup que personne ne dise rien… C’est bizarre cette régression quand même, mais bon dans un pays où la religion tient un rôle important je comprends mieux… En tout cas si tu trouves une pétition à ce sujet je signe sans hésiter !

  • Avatar de
    ChaT

    J’y crois pas mes yeux, quel recul, quel monstrueux recul. A l’heure où l’on devrait soutenir les femmes (et les hommes, bien sûr, mais dans ce cas précis, je suis pas tellement sûre de la parole de l’homme .. m’voyez..) à l’heure où l’on devrait donner confiance au peuple, on recul, on recul gravement. Je suis sans voix et sans mots. Et j’ai peur, j’ai peur voyez vous, que ce recul atteigne la France. Et d’autres pays qui ont “sauté le pas” de l’IVG.
    Personne n’est à même de décider d’une grossesse, sauf la mère. et légiférer l’avortement, en l’assortissant de “prétextes” obligatoires, et moindres, c’est vraiment dégueulasse.

  • @Chez Miss K, non, je n’en vois pas sur le net… des pétitions j’entends!
    Pour ce qui est de la religion elle n’est présente que pour des raisons historique et la conversion obligatoire sous Franco au catholicisme… Débat trop long que je ne peux ouvrir ici ;)!
    @ChaT, l’IVG est en péril dans beaucoup de pays… d’EUROPE! C’est pour cela que je voulais en parler!!! Réveillons-nous avant qu’on nous l’interdise !

  • Merci pour ce cri et ces informations. Plus nous serons nombreuses à faire entendre nos voix, plus nous avons de chances (même infime) de nous faire entendre. Quelle honte ces régressions et ce silence pesant… Nous ne devons pas nous laisser faire, pour nous, pour toutes les femmes, pour nos filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>