Histoires

Nermina, cette folle…

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Cela fait un an que j’ai fermé mon blog Ugly Sally, ou autrement dit, arrêté de payer mes factures d’hébergement de site. Je suis passée à une autre étape dans l’écriture. Celle de l’élaboration de scénars. Oui, rien que ça.

Nermina, cette folleA 30 ans, malgré une acné sévère persistante, une semi-calvitie, des aisselles qui sentent l’ail et des problèmes de constipation chronique, je crois toujours en ma bonne étoile. Énergie du désespoir quand tu nous kiffes…

Quand il fallut faire face à la page blanche, page blanche qui chez moi est en fait le mur blanc des toilettes, je n’ai pas séché très longtemps. Nermina, chère Nermina, m’est apparue sur la feuille de papier cul. Nermina c’est un personnage qui mérite bien tout un film. Par où commencer ?

Tout se bouscule dans ma tête. Même maintenant, comment raconter ce par quoi je suis passée, depuis que mon chemin a croisé celui de Nermina. Une femme bouleverse la vie d’une autre femme, et au loin j’entends le mot “rare”. Vraiment ? Nous n’étions ni lesbiennes, ni amantes passagères. De sacrées amies, des copines, peut-être. Le doute subsiste encore.

La nature de notre relation, et la fin brutale de celle-ci, laisse planer le doute. Qui était Nermina pour moi ? Une folle. Une jeune femme très folle. Ce qualificatif n’a rien d’anodin. Mon aventure Nerminesque est jalonnée d’épisodes hors normes, saupoudrés de folies inquiétantes. Cependant, je peux jurer sur la tête de la Tour Effeil, que Nermina et Moi aurions tout fait pour être normales. Être dans la norme. Épouser les courbes des statistiques.

Certes, toutes les enquêtes et sondages sont tronqués, les gens mentent. Les chiffres destinés à cerner la française moyenne enfoncent l’individualité et la singularité ; nous sommes bien d’accord, tout est mensonge. La normalité n’existe pas. Pourquoi ce mot est-il dans le dictionnaire ? Ce mot a persécuté ma vie et celle de Nermina. Nous sommes de ces personnes qui malgré tous leurs efforts, ne seront jamais normales.

Si encore nous étions rebelles, artistes incomprises et torturées, nous aurions une case toute prête, dans laquelle nous glisser. Mais là, rien. Nermina et moi nous essaieront tant bien que mal, mais surtout mal, d’être jeune. D’être ce jeune occidental, cet étudiant, ce concept. Cette normalité, ce désir d’appartenance, c’est ce qui nous a réunies, c’est ce qui va nous séparer.

(cc) hey.pictrues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>