Humeurs

Petite mise au point sur la bisexualité

La vie est une question de choix. La vie est une question de priorités. C’est ce qu’on nous rabâche à longueur de temps. Il faut avoir à cœur de renoncer à une situation pour en privilégier d’autres. On dirait qu’on nous conditionne pour que chaque choix soit définitif, ce qui, en soit, est terriblement manichéen et peut provoquer de graves souffrances psychiques.

Petite mise au point sur la bisexualitéEn matière de sexualité, il est également difficile de concevoir qu’on ne veuille pas choisir de tomber amoureux définitivement d’un genre ou d’un autre. L’hétérosexualité est considérée comme norme, l’homosexualité est tolérée – ou pas, quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend… –, mais la bisexualité est considérée au mieux comme une période de transition, au pire comme un signe flagrant d’immaturité mentale.

Le “débat” concernant l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe m’a forcée à me positionner plus clairement par rapport à mon rapport à l’autre. J’aime les relations sexuelles avec les hommes. Je les aime aussi avec les femmes. Cela fait donc de moi une bisexuelle, puisque je ne fais pas de comparatif entre mes amants et mes maîtresses. Par contre, qu’on soit bien d’accord, cela ne fait pas de moi une accro à la baise – surtout en ce moment, je vis une période de grand calme souhaité et salutaire sur le sujet – ni une fille incapable d’éprouver des sentiments.

D’ailleurs, à ce sujet, bien que je couche sans distinction, j’éprouve des sentiments bien plus évolués et bien plus forts avec un homme lorsque je décide de me mettre en couple. Je ne m’interdis pas non plus d’éprouver le sentiment amoureux envers une femme, mais – serait-ce le fruit de mon formatage –, je m’imagine très mal avoir des projets communs avec elle. J’ai longtemps réfléchi à la question, et telle est ma conclusion à l’heure actuelle.

Je reste perplexe quant aux regards sur la bisexualité. Ce n’est pas parce que je suis bisexuelle que je kiffe les plans à trois avec mon éventuelle compagne, je dirais même bien au contraire. Quand j’ai une maîtresse, d’ailleurs, je préfère qu’elle soit célibataire et moi aussi. En effet, je sais que beaucoup de filles couchent avec d’autres pour faire plaisir à leur conjoint. Et personnellement, j’abhorre ce genre d’attitude.

Ceci me fait dire aussi que la bisexualité féminine est mieux tolérée, voire encouragée. Bien sûr, on pourrait mettre cela sur le dos de la vision de la femme dans la société, du patriarcat, des fantasmes archaïques du harem…  Alors que la bisexualité masculine, comme l’homosexualité masculine, est toujours difficile à concevoir. J’ai pourtant eu des amants qui se déclaraient bisexuels – avant de se déclarer finalement gays. Preuve quand même que ce n’est pas une lubie.

Une autre stigmatisation liée à la bisexualité, et qui est liée à mon propos précédent, est que cette orientation sexuelle est une période de transition qui mène, le plus souvent, vers l’homosexualité. Comme si cela servait à se dédouaner d’aller où la morale ne voudrait pas qu’on aille. Pour beaucoup de personnes, j’avoue, cela se passe comme ça. Mais je trouve que cela décrédibilise aux yeux de la société la bisexualité, qui reste malgré tout une orientation sexuelle comme une autre et qu’il faut avoir à cœur de faire respecter en tant que telle.

Au final, je pense qu’il faut avoir en tête que les bisexuel-les ne sont pas des traîtres à leur genre (comme il est possible d’entendre souvent dans les communautés homosexuelles) ni des gens plus immoraux que d’autres. Ils ont juste compris que le monde ne se divisaient pas en deux et que l’amour n’a pas de genre. Des personnes très respectables, somme toute.

(cc) GraigCloutier

4 Responses to “Petite mise au point sur la bisexualité”

  • Il est difficile de “comprendre” la bisexualité…
    Tu vas me dire qu’il n’y a rien à “comprendre”, je sais…
    C’est juste que pour moi: être binaire, je n’arrive pas à m’imaginer être attirée par 2 types de personnes aussi différentes qu’un homme et une femme… Les 2 sont si opposés.
    Alors sans doute, suis-je quelqu’un de limité qui aime les hommes (pas tous ;)!).
    Je ne rejette en rien la bisexualité et je ne suis pas de celles qui vivent avec des oeillères! Ton texte me plaît beaucoup, parce qu’il explique la complexité des sentiments et de la sexualité.
    Je t’en remercie!
    Belle déclaration!

  • Malgré tout, la bisexualité, comme la transexualité, fait partie des derniers bastions de préjugés à combattre pour l’aboutissement d’une orientation sexuelle assumée par tous, selon moi. Je suis bisexuelle depuis l’âge de 15 ans, mais j’ai décidé de m’assumer en tant que telle à 25 ans. Parce que l’adolescence est toujours facteur de troubles identitaires, parce qu’il est difficile de définir son orientation sexuelle dès lors que la sexualité est absente de son quotidien, j’ai décidé d’assumer ma bisexualité maintenant parce que je sais que ce n’est pas une phase transitoire, mais moi et ma manière d’être.

  • Je n’ai pas de préjugé… Je me suis sans doute mal exprimée… Je n’arrive pas à me projeter?
    Je ne juge personne! Si mon commentaire a pu le laisser penser, je te présente mes excuses! Ce n’était absolument pas ce que je voulais…
    Je suis admirative des gens qui s’assument entièrement c’est tellement rare!

  • J’ai écrit un texte là-dessus aussi y a quelques semaines, en réponse à mon texte qui date d’il y a trois ans maintenant. La question de la “sexualité” est tellement vaste, je n’en aurai jamais terminé. Merci pour ton témoignage La Pucelle.

    Sans me retrouver totalement dans tes mots, je comprends que tu veuilles qu’on t’accepte telle que tu es, ce qui est le minimum pour chaque être humain. Je crois pour ma part que la bisexualité est encore autre chose, mais je vis la mienne comme une revendication plus que par une orientation sexuelle… ce qui est vraiment dérisoire dans tout ce que j’entends par la bisexualité.

    Mais chacun est libre d’avoir sa propre définition, surtout lorsqu’il s’agit de ce que nous sommes, et c’est la seule vérité qui compte, au fond :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>