Back Room

Mon ange

J’imagine de longs champs de mais

Où j’irai de bon matin m’envoler

Où mon esprit rêveur s’évaderait

Au-dessus des pays plein de malice.

Mon imagination s’abandonne

A de longues rêveries sensuelles

A des pensées où la vie serait belle

A ces visions où à moi il s’abandonne.

Ô seigneur ! Comme  il est beau comme çà,

Couché sur cette masse de nuages,

Ce bel  ange que l’on aime à tout âge !

Comme j’aimerai lui toucher sa peau

Qui scintille à la lueur de la lune ;

Un jour,  j’aurai cette joie opportune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>