bouquin

Lubrique Ogenki Clinic

NDLR : La redaction a envoyé Ogenki Clinic, Tome 3, à Mimi.

Les voilà de retour ! Le docteur Ogekuri et son assistante infirmière Melle Tatase en porte-jarretelles de cuir sont de retour ! Et ils ont du boulot !

Lubrique Ogenki ClinicSurtout quand Melle Tatase va devoir soigner un maniaque des petites culottes, puis un autre ayant un sérieux problème de comportement en présence de pieds féminins, ou encore une fanatique de vibromasseurs. 15 dossiers en tout, 15 situations de vie professionnelle mais aussi de vie privée comme ces moments partagés entre amis où tout dérape très vite. L’« opération Saké » avec une Melle Tatase déchaînée est complètement hilarante !

Les éditions 12 bis continuent donc la publication d’Ogenki Clinic avec ce troisième opus. En France, ce manga culte (9 tomes au total) de Haruka Inui, avait été publié par l’Echo des Savanes, mais quelques pages seulement, jamais dans sa totalité. C’est donc la première fois en France que le manga est publié en entier. 12 bis propose une version complète avec des histoires et des annotations indédites.

Dans ce troisième tome, paru à l’origine en 1988, on peut lire entre 2 dossiers délirants des annotations tout à fait sérieuses sur le parcours de l’auteur et tout un tas de choses sur la création d’Ogenki Clinic. On apprend par exemple que c’est après une période de « panne sèche » que l’ancien éditeur de Haruka Inui, l’auteur donc, revient vers lui et lui passe une commande. 9 pages dans un style érotique et comique.

Haruka Inui s’inspire alors de différentes lectures d’enfance et de personnages qu’il est en train de créer pour un projet parallèle. Et il lui vient alors l’idée d’une femme glamour et d’un homme d’âge moyen. Le duo “cliché” infimière/docteur était né. Le succès arriva et l’auteur dessina 9 tomes au total dans les années qui suivirent. Alors que la série n’était pas terminée, les droits ont été achetés pour en faire un film comme en rêvait Haruka Inui, le nez au dessus de ses planches.

Puis, c’est un dessin animé qui a vu le jour, adaptant 12 dossiers. Ogenki Clinic est devenu culte dans le genre, et sur la scène internationale. Ici on le compare à une version comique de Manara, et là-bas au pays du soleil levant à Angel, un autre manga du même genre. Ogenki Clinic est souvent rangé dans la catégorie hentai, mais entre humour et érotisme, la balance penche légèrement du côté de l’humour.

Et le style ne dépasse jamais une certaine limite dans l’anormalité des situations ou le bizarroïde. Ce tome 3 d’Ogenki Clinic est à l’image des précédents. Complètement barré ! Lire Ogenki Clinic c’est surtout se payer une franche partie de rigolade. Le second degré sauve toutes les situations, les plus extrêmes, les plus improbables.

Entre les sexes à têtes humaines ( !) et les thérapies en string à coup de cravaches, on ne peut que rire et se demander comment l’auteur a eu autant d’inspirations pour dessiner ces histoires plus folles les unes que les autres. C’est toujours aussi drôle, mais enfin à ne pas mettre entre toutes les mains quand-même ! Ca reste destiné à un public averti (et adulte) !

Ogenki Clinic, Tome 3, de Haruka Inui, éditions 12 bis, 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>