Culture

Live report : Marché de Noël Sosh au 104

  •  NDLR : La rédaction de Ladies Room a convié Storia au 104, à Paris, pour l’événement “Marché de Noël Sosh” où elle a pu notamment voir, en concert privé, Willy Moon, O Safari et C2C.
  • Ladies Room m’a gracieusement invitée ce samedi 1er décembre 2012 au Marché de Noël digital organisé au 104 par la marque de forfaits téléphoniques exclusivement en ligne Sosh. Si j’ai aimablement décliné l’offre d’y aller entre 11h et 18h pour assister aux animations, c’était pour me préserver pour la soirée qui se profilait – il ne faut pas que j’abuse des bonnes choses après ce qui m’a frappé dernièrement.
  • Car ce mardi 27 novembre, je reçois un mail de Rose H. : Giovanna, on a pensé à toi pour aller au 104 assister en VIP à la soirée organisée par Sosh. Il y aura en concert O Safari, Willy Moon et C2C. – Attends, mais C2C ? Mais ouais ! Ca fait un petit bout de temps en effet que les singles Down the road et Happy me mettent en joie, et puis après la réaction très enthousiaste de la Siamoise après leur passage au Bataclan, il me tardait donc de découvrir les quatre joyeux Nantais.
  • Dans un premier temps, je voudrais d’abord féliciter l’accueil réservé à la presse. Je ne suis pas super coutumière du fait, mais lorsque j’ai vu les journalistes déjà présents bien s’amuser et ayant déjà profité des animations de l’après-midi, j’ai un peu regretté mon absence. Félicitations également à Charlotte, qui a assuré le suivi relationnel avec moi pour que je puisse faire le meilleur report possible. C’est ainsi que j’ai pu prendre le prétexte de prendre des photos avec mon appareil tout pourri pour assister aux prestations comme si j’étais au bar, à 2 mètres des artistes. Franchement, classe.
  • Alors, d’abord, comment s’explique cette affiche ? Sosh a l’habitude de collaborer avec des artistes dont la carrière et la promotion se fait beaucoup sur la toile. L’occasion du marché de Noël était donc tentante pour valoriser certains de ces artistes au public. Willy Moon, notamment, est l’artiste qui signe la chanson de la pub télévisée de Sosh, Yeah Yeah. Par contre, si le marché de Noël était accessible au public, il fallait retirer des invitations pour assister à la soirée. Voici donc un petit débrief des concerts…
  • O Safari
  • Origine : Rennes
  • Style : Pop vintage des années 1980
  • Albums/EP : Taxi (2011)
  • Ressenti : O Safari est un excellent petit duo claviers-chants/batterie pour commencer une petite soirée. Dans la lignée directe de Lescop et des héritiers des garçons-coiffeurs qui ont fleuri dans les années 1980, le duo ne se montre pas ridicule sur scène et assume élégamment cette identité tellement prisée en France entre électro très pointue et sonorités vintage. Pour autant, leur force réside dans l’exploitation du côté festif new wave sans s’aventurer dans le côté sombre de la cold wave qui, du coup, aurait été malvenu dans la programmation de la soirée. Sur scène, le tout paraît cependant assez vide, car l’ensemble a, semble-t-il, davantage l’habitude de se produire devant un auditorat réduit. Par conséquent, la grande nef du 104 a peut-être paru quelque peu démesurée par rapport au calibre du groupe. Mais n’en tenons pas rigueur, O Safari a très bien tenu son rang face à une assistance survoltée qui attendait la fin de soirée.
  • http://www.youtube.com/watch?v=ttQighnspkA
  • Willy Moon
  • Origine : Wellington/Londres
  • Style : Entre rock vintage et pop à scratches
  • Albums/EP : Pas pour l’instant
  • Ressenti : Evidemment que le single Yeah Yeah tourne partout : dans le Coming Next du Grand Journal, dans les pubs Apple et Sosh… Mais Willy Moon et son band vitaminé reste quand même bien plus méritant que ce single pop et entêtant. Ce Néo-Zélandais de 23 ans, qui a migré il y a 6 ans à Londres, se fait connaître via Myspace il y a 2 ans – oui, ce genre de choses arrive encore, et c’est aussi les raisons de la collaboration de Sosh avec cet artiste. Sur scène, il se ramène avec une guitariste très Bonnie Parker en version brune, une batteuse énergique qui ressemble à une Pussy Riot et un DJ impassible en col roulé qu’on installe dans le fond (et c’est bien dommage). Et surtout, il se ramène avec une énergie propre aux dandys anglais à la Mark Ronson, avec un rockabilly du plus bel effet. Décidément, j’adore la musique anglaise.
  • http://www.youtube.com/watch?v=uVnJhf_L3f0
  • C2C
  • Origine : Nantes
  • Style : gros son urbain
  • Albums/EP : Tetra (2012)
  • Ressenti : J’aurais davantage à dire sur ce quatuor nantais, réunion des DJ de Hocus Pocus et Beat Torrent, puisque ce sont eux, les stars de la soirée. Et on peut dire qu’à ce titre, entre public survolté et set très bien mené, Atom, Pfel, 20Syl et Greem ont été au-delà de leur réputation. Même s’ils sont davantage reconnus par le public depuis la sortie de leur album, leurs 14 ans de collaboration qui les ont menés à remporter le Championnat du monde DMC en équipe entre 2003 et 2006 apportent un crédit non négligeable à leurs prestations et une complicité scénique hors du commun.
  • J’aurai à comparer leur prestation sur scène avec l’excellent set de Chinese Man auquel j’ai assisté à Solidays en 2010. Même si en termes de VJ, C2C peut clairement pas test par rapport aux sympathiques Marseillais amateurs de nems, j’ai apprécié tout le travail graphique pour accompagner les morceaux – il faut dire que 20Syl est graphiste, à l’origine. Ca aide. La prestation s’est donc accompagnée d’un intelligent agencement de formes et de couleurs. Vraiment chouette.
  • Mais c’est surtout un son très urbain, mâtiné de soul, de funk et de swing – inspiration Hocus Pocus qui se tourne vers le mélange entre jazz et hip-hop – qui a galvanisé un public chauffé à blanc. Bien qu’ils se présentent au public comme une seule et même entité, les DJ n’ont pas pu s’empêcher de lancer le clash de la rigolade entre les membres de Beat Torrent (Pfel et Atom) et de Hocus Pocus (20Syl et Greem). Avant, pour terminer, de rendre un bel hommage à Adam MCA Yauch en reprenant Intergalactic – séquence émotion.
  • http://www.youtube.com/watch?v=9kIrVo3b2U8
  • Avec la programmation de cette soirée, Sosh montre clairement son positionnement vers une culture tournée vers le digital et le marketing sur la toile. La marque montre aussi que le live reste le meilleur moyen de fidéliser une communauté, aussi virtuelle qu’elle soit.
  • Et parce que je devais vraiment justifier ma place à 3 mètres des artistes, je vous ai préparé une petite galerie de photos. Veuillez m’excuser, mon appareil est particulièrement pourri, mais ainsi, vous pouvez vivre vous aussi la soirée par procuration…
  • (cc) Storia Giovanna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>