Humeurs

On se calme, s’il vous plaît

En ce moment, un grand débat de société anime, voire déchire notre pauvre France : il est enfin venu le temps de discuter si oui ou non notre pays acceptera le mariage entre deux personnes du même sexe et la constitution d’une famille par ces deux personnes. Si la procréation médicalement assistée a été rejetée du projet de loi, le mariage entre personnes du même sexe permettra à ces personnes d’adopter en leurs deux noms (le mariage est même la condition sine qua non de ce type d’adoption).

On se calme, s’il vous plaîtPour tout vous dire, c’est un sujet qui divise même au sein des familles, notamment de la mienne. En ce qui me concerne, ayant peu de considération pour le mariage civil tel qu’il est défini en France, ce sujet me touche un ovaire sans faire bouger l’autre, comme qui dirait. Je ne reconnais de valeur qu’au mariage sacramentel – c’est mon droit le plus strict – et je considère le mariage civil comme un contrat social stipulant la jonction de deux patrimoines.

Pour moi, selon les termes du mariage civil, l’amour n’intervient pas : on peut s’aimer sans se marier, tout comme on peut se marier sans s’aimer. Etant donné que les homosexuels ne militent pas pour le mariage sacramentel, qui possède selon moi un contenu philosophique, auquel il est nécessaire d’adhérer au départ, je ne vois pas pourquoi leurs revendications me dérangeraient plus que cela. Je sais que je vais me faire taper dessus pour ces propos, mais je les assume entièrement (pour une fois).

Ce qui me dérange dans cette affaire, ce sont les extrémistes des deux bords : j’abhorre le discours de Civitas et de Frigide Bargeot (et même de Messeigneurs Barbarin et Vingt-Trois, en gros, les évêques qui se sont exprimés de la manière la plus hardcore sur le sujet), parce qu’il a été prouvé depuis bien longtemps que la société française ne peut plus se permettre d’être construite sur un modèle catholique rigoriste, en ce qui concerne le couple et la famille.

Même si je pense, profondément en moi-même, que la famille idéale se constitue d’un père et d’une mère et que, malgré mon mode de vie actuel, c’est vers ce modèle familial présenté que je me dirige, je me suis aperçue depuis longtemps que la famille idéale tend à devenir de plus en plus minoritaire. En effet, à l’instar des nouveaux modèles de couple, de nouveaux modèles de famille se sont mis en place depuis ces quarante dernières années.

Que faire dans ce cas, des pères/mères célibataires, des enfants issus du divorce, des enfants que l’on adopte, des enfants placés à la DDASS et recueillis par d’autres personnes… Cela représente en 2012 plus de la moitié des enfants, ne l’oubliez pas.

Mais j’abhorre également le discours de Virginie Despentes, des FEMEN (dans la forme, pas dans le fond), des gays qui préfèrent répondre à l’insulte par l’insulte. Je suis bien consciente – et bien placée pour savoir – que la plupart des religions et des modèles moraux existants à l’heure actuelle condamnent fortement l’homosexualité et les sexualités alternatives, c’est pour cette raison que la plupart des personnes non-hétérosexuelles, dans l’absolu, se font persécuter.

Ce n’est pas non plus une raison pour crier à l’hallali et pour lancer un point Godwin à chaque saillie d’Eric Zemmour ou de Benoît XVI. Oui, des gens sont dérangés par votre mode de vie et de pensées. Pour l’instant, deal with it. Tout n’est pas rose sur cette pauvre Terre, attendez-vous à ce qu’on vous bashe comme on bashe les croyants en France (car oui, la Une de Charlie Hebdo l’a encore prouvé récemment, on bashe les croyants de toutes sortes en France).

Je repense à toute l’histoire récente autour de la considération des sexualités alternatives en France. Si l’homosexualité n’est plus considérée comme une maladie mentale depuis 1981, c’est encore le cas, par exemple, de la transexualité. Et le délit d’homophobie en France n’est puni que depuis mars 2003 et est encore peu appliqué pénalement, à l’instar du délit d’injure raciste ou de sexisme.

Certaines personnes se croient encore au bon vieux temps où casser du pédé ou violer une lesbienne pour la « convertir » ne dérangeait pas plus l’opinion publique que cela. Je ne sais pas, personnellement, si, au regard de cette histoire récente, l’opinion publique française est assez mûre pour ce genre de changement sociétal, j’aimerais croire que oui… en 2040, nos enfants et petits-enfants auront honte de ce que certaines personnes pensent à l’heure actuelle ! Comme la plupart des personnes que je connais s’insurgent, qu’un jour, la France ait pu considérer comme « normal » le fait d’exhiber des Noirs comme des animaux sauvages (même si je sais que cette idée ne choque pas d’autres personnes que je connais, lesquelles j’emmerde agréablement).

J’aimerais par conséquent croire dans ma naïveté que les manifestations anti-mariage pour tous se terminent comme samedi, de manière sereine – enfin, tel que me l’ont décrit des personnes proches qui y ont participées, dans la mesure où cela s’est limité à des insultes et à du saccage de pancartes – plutôt que comme hier, où il y a eu manifestement du passage à tabac. Non, chaque camp n’est pas meilleur que l’autre. Oui, tout camp est justifiable. Que personne ne cherche à convaincre l’autre, c’est mission impossible. Et qu’importe la décision prise au final, il y aura toujours des mécontents. Haters gonna hate.

Qu’on soit d’accord ou non, le mariage pour tous et l’élargissement du concept de famille aux parents de même sexe est une problématique sociétale qui, de toutes les façons, viendra à être légalisée en France. Si ce n’est maintenant, ce sera dans la prochaine décennie, je pense. Et je voudrais juste ajouter un petit message aux personnes adoptant la même philosophie que moi : si l’on en croit les enseignements que nous a donnés le Christ, en termes de morale, il y a bien pire que l’homosexualité, l’adultère, etc. : il y a le jugement que l’on porte à l’autre sans avoir conscience de son propre péché. Réfléchissez-y avant de condamner une partie de la société.

(cc) Flavia_FF

13 Responses to “On se calme, s’il vous plaît”

  • Ta conclusion résume très bien mes pensées. Perso, j’aimerai que le mariage et l’adoption soient ouverts aux homosexuels dès aujourd’hui. Maintenant, si la société n’est pas prête, je le déplore, mais je ne pense pas que faire un forcing en utilisant les mauvais moyens soit une solution.

  • J’adore la manière dont c’est dit, écrit. Capeau bas aussi pour ces prises de positions…et je partage l’analyse et le sens, les idées, tout à ma manière mais on se rejoind sur l’essentiel. Merci Storia de me donner le plaisir de lire cet article.

  • Ce que tu appelles mariage civil est communément appelé un PACS, pour information :) Ça n’a donc, selon moi, rien à voir.

    Compte tenu du fait que nous vivons dans un pays laïc depuis 1905 si je ne m’abuse, quel intérêt de faire intervenir la notion de mariage civil et sacramentel dans la notion du mariage pour tous, si ce n’est pour préciser que si mariage sacramentel il y avait, il ne serait pas ouvert aux personnes de même sexe ? Arrête-moi si je me trompe, hein :)

    Par ailleurs, je trouve particulièrement injuste de demander à la communauté homosexuelle de “prendre sur elle” et “d’attendre”. Attendre quoi, au juste ? D’être considérés comme des individus à part entière, dotés des mêmes devoirs mais pas des mêmes droits que tous ?

    Je trouve inadmissible qu’en 2012, on puisse se permettre de mettre une frange de la population “en attente” sous des prétextes fallacieux. Désolée, c’est non.

    Alors peut-être que Virginie Despentes, les FEMEN et consorts ne maîtrisent pas la forme, mais c’est parce que dans le fond, franchement, ça commence à bien faire.

  • @Rose H. : j’allais répondre bêtement “attendre que les mentalités évoluent enfin”, mais je pense qu’en fait la réponse la plus véridique serait “attendre qu’il y ait moins de cons sur terre”. Donc attendre, peut-être pas non. Mais garder à l’esprit que la violence ne résout rien.

  • @Rose : Le mariage civil pour les hétérosexuels est, au départ, un contrat social qui se différencie sur le plan de la législation du PACS. C’est d’ailleurs pour cette raison précise qu’on a créé le PACS.
    Je t’explique : la plupart des opposants au mariage pour tous assimilent le mariage civil et le mariage sacramentel, étant donné que, depuis la Révolution, le mariage sacramentel doit être précédé du mariage civil pour être valide en France (et, ceci dit, le mariage sacramentel n’a aucune valeur légale en France, mais les opposants au mariage pour tous assimilent… etc.).
    Désolée ? C’est non ? Et si la législation ne répond pas aux attentes des homosexuels – ce qui, à mon avis, au vu du climat actuel, risque finalement de se passer –, qu’auront-ils gagné au final ? Une stigmatisation plus grande.
    C’est pour cette raison que je n’aime pas la manière dont se déroule le débat. Et je le dis. Je dis d’attendre, surtout que la pression rebaisse. Parce que, dans cet état, le débat est impossible et la solution n’en sera que plus décevante pour les homosexuels.

  • @Plipli : La violence ne résout rien dans le meilleur des mondes. Mais nous ne sommes pas dans le meilleur des mondes, et à force, c’est pénible de tendre l’autre joue. Je t’invite à lire le propos d’Angela Davis à ce sujet, qui m’a plus ou moins réconciliée avec les revendications des Black Panthers, dont j’avais une considération biaisée à cause de la violence dont ils étaient caractéristiques : http://africanism.tumblr.com/post/21454215390

    @Storia : Je comprends ton propos. Sauf que je continue à penser qu’il est anormal de mêler des questions d’ordre civique à des questions d’ordre religieux dans un pays laïc, surtout lorsque la religion prend le pas sur la laïcité.

    En l’occurrence, ce que pensent les opposants au mariage pour tous du mariage, la différence entre civil et sacramentel, on s’en branle. Le mariage sacramentel, comme tu le dis, n’a d’importance que pour celui qui y croit, dans son sens premier. Qu’on y croit ou pas… peu importe.

    Les croyants intégristes ont donné leur avis sur le divorce, et sur l’avortement avant, et se sont formellement opposés à toute avancée sociale, coup sur coup. Leur accorder une nouvelle fois du crédit, c’est revenir en arrière et continuer de freiner des quatre fers alors que la société va de l’avant. C’était dommageable il y a quelques années, aujourd’hui c’est rageant et à la limite du supportable.

  • Moi je rejoins Rose H.
    Il y en a marre que tous ces religieux intégristes aient le droit à la parole alors que nous athées avons juste le droit de la fermer et de se plier pour ne pas les gêner!!!
    Nous sommes au 21ème siècle, il est temps de passer à autre chose! La France est juste un paquebot qui sous airs de modernisés, n’est que que rejet des différences.
    Si tu penses qu’en Espagne depuis le retour de la démocratie en 1977 (!!!!!), nous avons déjà tellement plus fait évoluer notre législation que la France qui prône “Liberté, Egalité et Fraternité” depuis 1789, je pense qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure… Que les gens soient prêts ou non, ceci est plus qu’une réalité, il s’agit d’un droit: “Tous les Français sont égaux devant la loi” ou non?
    En plus je ne comprends toujours pas où est le problème et en quoi cela dérange les religieux.
    Ce n’est pas leur manière de vivre, OK. Mais pourquoi empêcher les autres de le faire? Si au moins, il y avait des arguments solides…
    Par exemple, moi en tant que parent, je pourrais me poser la question de savoir s’il est bon pour un enfant d’avoir 2 parents du même sexe, pour sa construction personnelle… Mais vu le nombre d’enfants de gentils couple hétéros qui vont chez le psy, je me demande qui a le droit de donner des leçons…
    Si un enfant est élevé par 2 personnes qui l’aiment, n’est-ce pas la base de sa construction… Pour le reste, nous avons tous des familles atypiques, loin des stéréotypes religieux et chacun fait au mieux avec ce qu’on lui a donné.
    Mag avait posté ce lien il y’a quelques jours à ce sujet et j’adore!

    https://www.facebook.com/photo.php?v=10151130169982499

    Je peux te dire que mes enfants âgés de 7 et presque 11 ans, eux ne voient absolument pas le problème du mariage entre 2 personnes du même sexe et encore moins pourquoi ils ne pourraient pas avoir des enfants.
    La génération suivante est prête et c’est pour elle que nous devons mettre en place une législation adaptée à leurs vies futures!

  • @Nouvelle 30naire : La saillie récente de François Hollande prouve encore que c’est la génération de tes enfants qui fera avancer les choses, et pas la nôtre. Parce qu’en l’occurrence, si on légifère dans l’état actuel des choses, cela arrivera dans du grand n’importe quoi. C’est pour cette raison que je souhaite ardemment qu’on revienne à un climat plus serein.
    J’en veux pour preuve aussi mes petits cousins de 7 ans et 8 ans. Leurs parents et leur sœur de 17 ans sont allés manifester samedi contre le mariage pour tous. Eux étaient aussi présents à la manifestation, mais ne comprenaient pas les enjeux. Les deux gamins sont également extrêmement critiques vis-à-vis de l’éducation religieuse qu’ils reçoivent (faut dire qu’ils n’ont pas traversé l’épreuve qu’a traversé le reste de la famille, mais passons).
    J’ai également appris de ma patronne – qui a une vision très élargie de la famille, parce que sa famille de sang est quasi-inexistante – et des femmes qui m’ont élevée que la famille se résume à bien plus qu’un père et une mère. Pour ma patronne, ma collègue et moi sommes quasi ses filles, et je considère mes trois meilleurs amis comme mes frères et sœurs. Donc, en termes de modèles familiaux, je sais pertinemment que le modèle père/mère est largement minoritaire chez les humains et que, par conséquent, il est nécessaire de légiférer dans le sens d’une construction des familles autour de deux personnes sans distinction de sexe.

  • @Storia Giovanna : Je trouve intolérable qu’on emmène des enfants dans une manif anti-mariage pour tous.

    Déjà, la protection des enfants commence par ne pas les mêler à des discussions dont ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants, selon moi. Je ne suis pas mère, certes, et les enfants ne sont pas bêtes – difficile de leur cacher quoi que ce soit – ils n’en restent pas moins influençables. Les emmener dans une manif alors qu’ils n’en saisissent pas tous les enjeux comme tu le dis si bien, je trouve ça franchement malhonnête.

    Par ailleurs, je ne pense pas qu’il faille réfléchir en termes de minorité mais en termes de diversité : chaque modèle a ses forces et ses faiblesses, pourquoi refuser aux familles homoparentales le même statut que les autres ?

    De toute façon, le mariage et l’adoption par des couples de même sexe est autorisée dans de nombreux pays d’Europe et il existe encore nombre de gens qui sont contre et seront toujours contre. Soit. Ce n’est certainement pas une raison valable pour empêcher notre société d’évoluer et repousser un débat qui ne devrait même pas avoir lieu.

  • @Rose H. : Comme il est intolérable d’emmener des gosses dans n’importe quelle manif. Et pourtant, Dieu sait si j’en connais qui n’hésitent pas à faire marcher leurs gosses pour le DALO ou contre l’aéroport de ND des Landes.

  • Je ne comprends toujours pas toute cette haine et ce rejet d’une sexualité qui a toujours existé. Et je ne comprend surtout pas ce que ça peut faire aux hétérosexuels qu’un couple gay ou lesbien se marie. J’ai l’impression qu’il y a une espèce de sentiment d’insécurité vraiment pas logique là dedans.

    Objectivement, le mariage à la mairie c’est un contrat qui lie deux personnes jusqu’à que la mort ou le divorce ne les sépare. Rien de plus, il n’y a AUCUNE dimension religieuse là dedans et ce n’est pas ce que la communauté homo demande.

    Je trouve que se marier avec qui on veut et librement est un principe d’égalité, ce que la république est censée promouvoir au lieu d’être freinée par des considérations religieuses d’un autre âge. Il serait largement temps que la France renoue avec sa culture pro-avancées sociales parce que sur ce sujet, elle est gravement à la ramasse.

    Surtout que l’on a des exemples de pays européens à forte “tradition catholique” disons (Portugal en tête), qui ont légalisé le mariage homosexuel et où en gros tout le monde S’EN FOUT. Et cette indifférence est carrément saine.

  • @Dahlia : En ce qui me concerne, je suis même contre le mariage civil pour les hétéros, puisque je ne reconnais que le mariage sacramentel. C’est pour cette raison que cette histoire de mariage pour tous me passe un peu par-dessus la tête, en vérité. Donc au départ, ne me parle même pas de mariage. Et ce qui est vraiment au coeur de la haine, ce n’est pas tant le contrat social qui lie les deux personnes, mais vraiment la reconnaissance de la famille homoparentale. Parce qu’à vrai dire, si on étudie vraiment les discours, les opposants au mariage gay se foutent du contrat social, au départ.
    Je vois le maire de mon village breton (qui est passé vendredi soir à “Vous trouvez ça normal ?” sur France 2 et qui n’a pas arrêté de se faire couper la parole par Caroline Fourest). Il est par conviction opposé au mariage gay, mais il se dit prêt à respecter la loi quant à la reconnaissance du contrat social liant les deux personnes de même. Ce qui est au coeur de son opposition, c’est vraiment la reconnaissance de la famille homoparentale.

  • Il faudrait d’abord prouver qu’être élevé par deux parents du même sexe est mauvais pour l’enfant. Ce genre de discours n’est corroboré par rien mis à part de la conviction personnelle. Et je tiens à dire qu’avoir un père et une mère n’est pas le ticket d’entrée pour une vie équilibrée.

    Les manifs anti-mariage pour tous c’est un peu la foire au tout et n’importe quoi. Ils mélangent tout. Pour eux, l’homosexualité est à placer au même niveau que l’inceste et la zoophilie. Étant donné que ces mêmes personnes trouvent à redire sur la famille monoparentale, l’avortement et tutti quanti, leur opinion est vraiment pas proche de la réalité. Il existe déjà des familles homoparentales, et même pleins. Je trouve qu’il serait logique de les reconnaitre au même titre que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>