cinoche

Revue cinématographique et musicale #4 : My name is Bond, James Bond

Récemment est sorti le 23e opus cinématographique des aventures de James Bond, à l’origine héros de romans écrits par Ian Fleming dès 1953. Il faut savoir que chaque roman a donné lieu à plusieurs adaptations cinématographiques. Mais, malgré les 60 ans du personnage de roman et les 50 ans du personnage cinématographique, le célèbre espion au service de sa Majesté ne prend pas une ride.

Depuis toutes ces années s’est Ian Fleming l’a fait fils d’un Ecossais et d’une Suissesse, mais il fut orphelin très jeune. C’est pour cette raison que s’est construit avec M – que ce soit un homme ou une femme – une relation quasi filiale. On connait désormais la préparation de son Martini Dry, son goût pour toutes les femmes – [attention spoiler !] et même pour les hommes, si on en croit Skyfall – au point d’avoir été marié une fois dans (même si, à la fin, sa femme se fait buter).

S’insinue un vrai débat chez les fans : quel est le meilleur James Bond ? Il semblerait que soit communément admis le fait que George Lazerby et Timothy Dalton n’aient pas eu l’étoffe d’un 007. C’est dommage, d’ailleurs, je trouvais le brave Tim plutôt canon dans Licence to kill. Beaucoup de fans fondent absolument pour Roger Moore et son humour, mais justement, c’est ce que je lui reproche. Et aussi le fait qu’il ressemble à une caricature. Et aussi le fait qu’il ait joué dans Moonraker, soit le Bond communément admis comme étant le plus pourri. M’en fous, depuis le début, je suis #teamseanconnery4eva. Lui, il a la classe, vraiment. Pierce Brosnan était charmant, mais sans plus. Et Daniel… ah Daniel. Certains déplorent que les Bond avec Daniel Craig aient perdu de leur humour, mais c’est toujours ça de gagné en dynamisme et en dramaturgie.

Mais vous comprendrez aisément que, ce qui m’intéresse dans les James Bond, c’est la musique. Plus exactement les openings avec une musique la plupart du temps hypnotique et une véritable recherche graphique autour du sang, des filles et de Bond. À ce titre, je suis tombée en pâmoison devant l’opening de Skyfall – outre le fait que ça fait un mois que je fredonne sous la douche la chanson d’Adèle, j’ai trouvé cet “opening”de toute beauté. Car, tant sur le plan graphique que musical, l’opening d’un Bond en dit très long sur la qualité de la réalisation et de la production. Et je ne vais pas vous cacher qu’à ce titre, Skyfall a tenu ses promesses.

Je vous propose maintenant de faire un petit décryptage de ces openings. Car plus que des musiques emblématiques, ces 23 morceaux sont un véritable ancrage de Bond dans la culture populaire de leur époque de production. Oui, je dis bien 23 morceaux, parce Casino Royale (1967) et Jamais plus jamais (1983) n’ont pas été produits par la production officielle des Bond qui ont, par conséquent, l’aval sur l’œuvre de Ian Fleming.

1 – James Bond contre Dr No (1962)

http://www.youtube.com/watch?v=mdXdqqWpI3QTitre original : Dr No

Réalisateur : Terence Young

James Bond : Sean Connery

James Bond Girl : Ursula Andress

Opening : James Bond Theme (Compositeur : Monty Norman/Interprète : John Barry Orchestra)

On attribue souvent à tort la composition du premier thème de James Bond à John Barry. Il n’en est seulement que l’interprète. Mais ce thème est, à l’instar de celui de Batman (par Danny Elfman, pas Na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na Batmaaaaaan !), celui qui sera repris dans toute la série de films qui sera réalisée par la suite. Certes, John Barry a composé beaucoup de thèmes de James Bond – et même celui d’Amicalement vôtre, si on veut rester dans l’esprit #teamrogermoore –, mais pas celui qui a mené 007 à la postérité.

2 – Bons baisers de Russie (1963)

http://www.youtube.com/watch?v=aOw2hTBHMvATitre original : From Russia with love

Réalisateur : Terence Young

James Bond : Sean Connery

James Bond Girl : Daniela Bianchi

Opening : James Bond is back (Compositeur : John Barry), From Russia with Love (Compositeur : Lionel Bart/Interprète :Matt Monro)

Même si le James Bond Theme est partiellement repris, la production a préféré ne pas reprendre Monty Norman et de faire entièrement confiance à John Barry. C’est également le premier thème chanté (que la vidéo que j’ai intégrée ne montre pas). Ca reste encore très traditionnel, très branché canon de film d’espionnage à l’américaine auquel on aurait accolé un accent british. Sinon, que dire ce générique balancé sur fond de danse du ventre… ? A l’époque encore, il semblerait que Mata-Hari était encore bien présente dans l’imaginaire autour de l’espionnage…

3 – Goldfinger (1964)

http://www.youtube.com/watch?v=c6epM0zLoH8Réalisateur : Guy Hamilton

James Bond : Sean Connery

James Bond Girls : Honor Blackman, Shirley Eaton

Opening : Goldfinger (Compositeur : John Barry/Auteurs : Antony Newley, Leslie Bricusse/Interprète : Shirley Bassey)

Même si on retrouve le même délire d’afficher le générique sur le corps des femmes – et même des extraits entiers du film, genre on te spoile le film dès le générique de début – je trouve que ce thème est l’un des plus réussis. Mais en même temps, quand j’entends Shirley Bassey, je ne suis pas objective. Autant le savoir. Mais cette montée de violons suivie de cette ponctuation de trompettes, et quand Shirley introduit le tout avec son Gooooold-fingeeeeeer où se partagerait le fouet et le velours… Ca claque non ?

4 – Opération Tonnerre (1965)

http://www.youtube.com/watch?v=WxzT8pjAff0Titre original : Thunderball

Réalisateur : Terence Young

James Bond : Sean Connery

James Bond Girl : Claudine Auger

Opening : Thunderball (Compositeur : John Barry/ Auteur : Don Black/Interprète : Tom Jones)

Si on a gardé le même compositeur que Goldfinger, la première chanson, Mr. Kiss Kiss Bang Bang a été enregistrée par Shirley Bassey, puis Dionne Warwick, avec des paroles de Leslie Bricusse. Mais la maison de production a préféré réenregistrer un titre qui correspond davantage au titre. C’est donc à Tom Jones ; alors jeune chanteur, qu’incombe la tâche d’interpréter le titre. On reste dans le registre très soul, même si le résultat donne davantage Swinging London.

5 – On ne vit que deux fois (1967)

http://www.youtube.com/watch?v=lxjcN609cm4Titre original : You only live twice

Réalisateur : Lewis Gilbert

James Bond : Sean Connery

James Bond Girl : Mie Hama

Opening : You only live twice (Compositeur : John Barry/Interprète : Nancy Sinatra)

Et non, la fille de Francky-la-classe n’a pas fait que des duos avec son pôpa. Elle s’est également fait connaître en solo, notamment avec ce générique assez original qui colle extrêmement bien à l’image que l’imaginaire des années 1960 se faisait des pays asiatiques. Le thème musical aux violons dans l’intro a été notamment repris par Robbie Williams dans Millenium.

6 – Au service secret de sa Majesté (1969)

http://www.youtube.com/watch?v=z0OQAxT1LR4Titre original : On her Majesty’s secret service

Réalisateur : Peter Hunt

James Bond : George Lazenby

James Bond Girl : Diana Rigg

Opening : On her Majesty’s secret service (Compositeur : John Barry/Interprète : Louis Armstrong)

À James Bond exceptionnel – le seul avec George Lazenby – titre exceptionnel. Pour autant, je vous ai mis l’opening, qui n’est pas chanté mais interprété par le John Barry Orchestra, mais la participation la plus notable est celle de Louis Armstrong en générique de fin. Il interprète de sa voix rocailleuse We have all the time in the world, que je vous invite à découvrir si ce n’est pas déjà fait.

7 – Les diamants sont éternels (1971)

http://www.youtube.com/watch?v=qPeSPB68i2cTitre original : Diamonds are forever

Réalisateur : Guy Hamilton

James Bond : Sean Connery

James Bond Girl : Jill St John

Opening : Diamonds are forever (Compositeur : John Barry/Auteurs : Don Black/Interprète : Shirley Bassey)

Je vous l’ai dit : quand on pronounce Shirley Bassey, je tombe en pamoîson. Etant donné que les producteurs ont voulu rapprocher cet épisode de Goldfinger, c’est normal qu’ils aient fait appel au même réalisateur, au même Bond – même si Sean Connery avait promis de ne pas revenir – et donc à la même chanteuse pour l’opening. Pour mon plus grand plaisir, j’avoue.

8 – Vivre et laisser mourir (1973)

http://www.youtube.com/watch?v=sn8alMYSu44Titre original : Live and let die

Réalisateur : Guy Hamilton

James Bond : Roger Moore

James Bond Girl : Jane Seymour (ils ont quand même pensé à Catherine Deneuve…)

Opening : Live and let die (Compositeur : George Martin/ Interprète : Paul McCartney & The Wings)

Alors là, on pète tout. Sean Connery ayant dit qu’il en avait sa claque, c’est donc le premier Bond avec Roger Moore qui n’était plus en contrat avec Le Saint et Amicalement vôtre (raison pour laquelle il n’a pas joué Bond dès le début, bien que ce soit le premier choix de Fleming). John Barry n’étant pas dispo, la production a fait appel à George Martin Paul McCartney. Résultat : un vrai petit bijou pop qui a même été repris pour le générique de L’heure de vérité sur Antenne 2 à l’époque.

9 – L’homme au pistolet d’or (1974)

http://www.youtube.com/watch?v=PSbj2Mx2By8Titre original : The Man with the Golden Gun

Réalisateur : Guy Hamilton

James Bond : Roger Moore

James Bond Girls : Britt Ekland, Maud Adams

Opening : The Man with the Golden Gun (Compositeur : John Barry/Auteur : Don Black/Interprète : Lulu)

Comme on peut l’entendre avec la coulée de cuivres au début, John Barry est dans la place. Pour la petite histoire, Alice Cooper – oui, le psychopathe maquillé qui pousse des hurlements intempestifs – a écrit une chanson-titre pour le film, mais la production a préféré jouer la sécurité, ce en quoi on les comprend aisément. Pour le chant, on fait appel à Lulu, chanteuse écossaise qui a représenté la Grande-Bretagne à l’Eurovision en 1969. Bref, c’est pas révolutionnaire.

10 – L’espion qui m’aimait (1977)

http://www.youtube.com/watch?v=Wy-c8aAntWATitre original : The Spy who loved me

Réalisateur : Lewis Gilbert

James Bond : Roger Moore

James Bond Girl : Barbara Bach

Opening : The Spy who loved me (Compositeur : Marvin Hamlisch/Auteur : Carole Boyer/Interprète : Carly Simon)

Avant d’être ma nuance préférée chez O.P.I, The spy who loved me était aussi un film, ne l’oublions pas. John Barry fait encore une fois faux “Bond”. A la place, Marvin Hamlisch préfère composer une ballade au piano telle que cela se faisait partout dans le monde dans le milieu des années 1970. Avec la voix de Carly Simon, cela donne une soundtrack absolument tubesque. La preuve : le morceau est resté trois semaines n°2 du Billboard Hot 100.

11 – Moonraker (1979)

http://www.youtube.com/watch?v=8qujkMxj1-4Réalisateur : Lewis Gilbert

James Bond : Roger Moore

James Bond Girls : Corinne Cléry, Lois Chiles

Opening : Moonraker (Compositeur : John Barry/Auteur : Hal David/Interprète : Shirley Bassey)

Quand on peut réunir une dream team, on le fait. C’est ce qui s’est passé ici pour le retour de John Barry et Shirley Bassey, qui en est quand même à son troisième générique de Bond. Il existe deux versions de cette chanson : la ballade au début, et la version disco à la fin. Mais contrairement aux autres openings, celui de Moonraker n’a pas obtenu de succès dans les charts, car la production a commercialisé par erreur la version disco.

12 – Rien que pour vos yeux (1981)

http://www.youtube.com/watch?v=NGrptJTswNgTitre original : For your eyes only

Réalisateur : John Glen

James Bond : Roger Moore

James Bond Girl : Carole Bouquet

Opening : For your eyes only (Compositeur : Bill Conti/Auteur : Michael Leeson/Interprète : Sheena Easton)

John Barry toujours pris dans ses démélées fiscales, la composition est confiée à un Américain, Bill Conti, et l’interprétation à Sheena Easton. Cela ressemble donc à une ballade au piano caractéristique des films romantiques américains des années 1980. Mais cela n’a pas empêché ce titre d’être nommé aux Golden Globes et aux Oscars de la meilleure chanson originale en 1982. Jolie carrière.

13 – Octopussy (1983)

http://www.youtube.com/watch?v=Md8uNCYX_NcRéalisateur : John Glen

James Bond : Roger Moore

James Bond Girls : Maud Adams, Kristina Wayborn

Opening : All time high (Compositeur : John Barry/Auteur : Tim Rice/Interprète : Rita Coolidge)

On sent que tout le monde est fatigué, là. Roger Moore a plus de 55 ans – même s’il a de beaux restes –, c’est la neuvième participation de John Barry, et on sent qu’il a du mal à se renouveler ou à sortir des années 1960. Bref, un film qui Bond tout mou avec un opening qui ne file pas la patate.

14 – Dangereusement vôtre (1985)

http://www.youtube.com/watch?v=hWVbVT3igdwTitre original : A View to a Kill

Réalisateur : John Glen

James Bond : Roger Moore

James Bond Girls : Grace Jones, Tanya Roberts

Opening : A View to a Kill (Compositeur : John Barry /Interprète : Duran Duran)

Pour le dernier tour de piste de Moore, putain, ça envoie du bois ! Ne serait-ce que le fait d’avoir embauché Grace Jones, grande icône alternative des années 1980, comme James Bond Girl, on remarque toute la révolution qui a été faite. Et puis cet opening, tout en fluo, wow, ça pète ! Et même si c’est John Barry aux manettes, Duran Duran a quand même imposé son style new wave, ce qui a permis au titre d’être récompensé par un Golden Globe en 1986. Pour la petite histoire, Tanya Roberts a obtenu un Razzie pour sa performance dans le film.

15 – Tuer n’est pas jouer (1987)

http://www.youtube.com/watch?v=y9p0FJnk2vMTitre original : The Living Daylights

Réalisateur : John Glen

James Bond : Timothy Dalton

James Bond Girl : Maryam D’Abo

Opening : The Living Daylights (Compositeur : John Barry /Interprète : A-Ha)

Pour la première de Timothy Dalton, la production a préféré réitérer la formule du dernier épisode. On obtient toujours un opening orienté new wave et symphopop, mais il semblerait que l’implication de John Barry dans l’orchestration ait été plus visible dans ce titre où ont collaboré les Norvégiens qui étaient à l’époque super à la mode avec leur Taaaaake ooooooon meeeee. Même s’ils n’ont pas réitéré la prise du Golden Globe, l’ensemble est quand même assez plaisant.

16 – Permis de tuer (1989)

http://www.youtube.com/watch?v=Ju_by-sC79cTitre original : Licence to Kill

Réalisateur : John Glen

James Bond : Timothy Dalton

James Bond Girls : Carey Lowell, Talisa Soto

Opening : Licence to Kill (Compositeur : Narada Michael Walden, Jeffrey Cohen et Walter Afanasieff /Interprète : Gladys Knight)

Pour le deuxième et dernier Bond avec Timothy Dalton, John Barry est encore une fois absent. C’est donc Michael Kamen qui le remplace pour la BO. Pour l’opening, on en revient aux fondamentaux – d’ailleurs, le début ressemble de manière chelou à Goldfinger, si bien que j’ai cru au début que c’était encore une œuvre de Barry. Et nous avons donc une ballade soul avec moult cordes qui est, selon moi, un des thèmes les plus réussis.

17 – GoldenEye (1995)

http://www.youtube.com/watch?v=qGPBFvDz_HMRéalisateur : Martin Campbell

James Bond : Pierce Brosnan

James Bond Girls : Famke Janssen, Izabella Scorupco

Opening : GoldenEye (Compositeur : Eric Serra/Auteur : Bono & The Edge/Interprète : Tina Turner)

Après 6 ans sans Bond, il a bien fallu dépoussiérer l’image. Ce fut chose faite avec un nouvel interprète – Pierce Brosnan – mais surtout Eric Serra, l’inébranlable protégé de Luc Besson aux commandes de la BO. Et qui de mieux qu’une diva comme Tina Turner pour interpréter l’opening, qui navigue entre références aux vieux thèmes de Bond et sonorités très modernes.

18 – Demain ne meurt jamais (1997)

http://www.youtube.com/watch?v=SDe1xi4tGUATitre original : Tomorrow never dies

Réalisateur : Roger Spottiswoode

James Bond : Pierce Brosnan

James Bond Girls : Teri Hatcher, Michelle Yeoh

Opening : Tomorrow never dies (Compositeur : David Arnold/Interprète : Sheryl Crow)

Un nouveau compositeur vient s’inviter pour Bond. Un Bond marqué par cette entrée très Nancy-Sinatraïesque de Sheryl Crow, qu’on n’attendait pas du tout sur ce genre de registre. On peut dire qu’elle s’en sort pas mal, même si elle a été imposée par la production au détriment de K.D. Lang, qui avait auparavant enregistré le titre avec David Arnold. Et dire que ce titre a été nommé dans divers prix, pour se faire laminer à chaque fois par My heart will go on. Y a pas de justice.

19 – Le monde ne suffit pas (1999)

http://www.youtube.com/watch?v=jRPWFzONm88Titre original : The world is not enough

Réalisateur : Michael Apted

James Bond : Pierce Brosnan

James Bond Girls : Sophie Marceau, Denise Richards

Opening : The world is not enough (Compositeur : David Arnold/Interprète : Garbage)

Il semblerait que la pate “Arnold” pour les génériques de Bond soit une intro très glamour avec cordes et tout pour ensuite créer une ambiance très vaporeuse, qu’elle soit d’inspiration sixties dans Tomorrow never dies ou très contemporaine comme ici avec le groupe Garbage. Ont également collaboré dans la BO des musiciens du Proche-Orient comme Abdullah Chhadeh et Natacha Atlas. Au départ, David Arnold voulait utiliser le même titre pour les deux génériques, chose qui ne lui a pas été accordée par la production.

20 – Meurs un autre jour (2002)

http://www.youtube.com/watch?v=3JBzxKLs-dYTitre original : Die Another Day

Réalisateur : Lee Tamahori

James Bond : Pierce Brosnan

James Bond Girls : Halle Berry, Rosamund Pike

Opening : Die Another Day (Compositeur : David Arnold/Interprète : Madonna)

Pour le dernier Bond avec Pierce Brosnan, on retrouve encore une fois David Arnold. Allant toujours plus loin dans l’injonction de musique électronique dans les BO, il fait appel à Madonna pour interpréter, selon moi, le générique le plus fou et le plus inattendu. Et parlons du graphisme de l’opening, à base de scorpions qui se baladent, menaçants… Bref, un opening à rebours de ce que l’on attend pour un Bond. Pour ce qui est du film, on peut dire que ce 20e épisode est tellement truffés de clins d’œil aux anciens épisodes qu’on peut le considérer comme un best-of.

21 – Casino Royale (2006)

http://www.youtube.com/watch?v=oWEPGNjDi1MRéalisateur : Martin Campbell

James Bond : Daniel Craig

James Bond Girl : Eva Green

Opening : You know my name (Compositeur : David Arnold/Interprète : Chris Cornell)

Nouvel interprète de Bond, nouveau style, même si le compositeur est le même. En effet, on revient, tant sur le graphisme que sur la musique, aux fondamentaux des années 1970, même si quelque peu dépoussiérés. Au chant, pour l’opening, on retrouve le leader des Soundgarden, preuve que les producteurs sont quand même super open en ce qui concerne l’interprétation des titres-phares.

22 – Quantum of Solace (2008)

http://www.youtube.com/watch?v=2v_W6Bjx_VoRéalisateur : Marc Foster

James Bond : Daniel Craig

James Bond Girl : Olga Kurylenko, Gemma Arterton

Opening : Another way to die (Compositeur : David Arnold/Interprète : Jack White & Alicia Keys)

Décidément, ces Bond avec Daniel Craig s’avèrent extrêmement inspirants et créatifs en termes d’opening. Même si, pour la 5e fois, on retrouve David Arnold, c’est par contre une situation inédite de retrouver un duo pour interpréter le titre d’opening. Surtout un duo entre Jack White et Alicia Keys, aux univers supposément aussi éloignés qu’entre Johnny Halliday et Yann Tiersen. Et pourtant, j’avoue que le duo est beau, même si QoS m’a beaucoup moins intéressée que Casino Royale au final.

23 – Skyfall (2012)

http://www.youtube.com/watch?v=7HKoqNJtMTQRéalisateur : Sam Mendes

James Bond : Daniel Craig

James Bond Girl : Bérénice Marlohe, Naomie Harris

Opening : Skyfall (Compositeur : Thomas Newman/Interprète : Adèle)

En reprenant la réalisation d’un Bond, Sam Mendes a imposé le compositeur qui travaille le plus souvent avec lui. Exit David Arnold, c’est donc Thomas Newman qui compose l’intégralité de la BO. Ce qui a surtout fait le triomphe fulgurant de Skyfall à sa sortie, c’est le matraquage du titre de l’opening au moins un mois avant la sortie du film. Faut dire que faire appel à la chanteuse la plus en vue du moment pour le résultat que l’on connaît – magnifique, somptueux – était un gage de succès immédiat.

J’espère que je ne t’ai pas trop manqué, lectorat. Mais, comme tu le vois, s’attaquer à la musique dans James Bond relevait de la somme encyclopédique. Promis, la prochaine fois, je m’attaquerai à un sujet qui te demandera moins de lecture, mais tout autant de plaisir.  

2 Responses to “Revue cinématographique et musicale #4 : My name is Bond, James Bond”

  • Je reste une grande fan de l’opening de Garbage! Merci pour tout ton boulot! Pour nous, un vrai moment de plaisir…

  • Ah ben perso, mes génériques préférés restent ex-aequo “Goldfinger” et “Live and let die”, même si, comme je le disais récemment à propos d’Adele, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas enthousiasmé de la sorte pour un opening de Bond. J’apprécie “Die another day” pour son originalité, et j’ai redécouvert avec joie “For your eyes only” et “Licence to Kill”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>