bouquin

Mange, Prie, Aime ou les trois piliers du bonheur ?

Cet été, j’avais décidé de glander et de lire à la plage. J’ai donc consacré mon mois de vacances à rattraper mon retard en lectures. Et si les polars sont la base de ma nourriture intellectuelle de l’été, j’ai eu envie, au milieu de deux enquêtes, de lire un truc différent.

Mange, Prie, Aime ou les trois piliers du bonheur ?J’ai donc choisi le livre d’Elisabeth Gilbert, Mange, Prie, Aime. Je savais que ce livre avait été adapté au cinéma mais comme je ne m’y étais pas intéressée, je ne connaissais ni l’histoire, ni l’actrice qui avait incarné l’héroïne.

Ce qui m’a fait l’acheter, c’est l’idée qui ressortait de la 4ème de couverture, qu’à tout âge on peut se rendre compte qu’à un moment, cette vie qu’on a un peu choisie et/ou qu’on a un peu subie… on peut en changer et faire en sorte de trouver une sorte de bien-être intérieur. C’est donc l’histoire d’une américaine, qui arrivée à 30 ans, bazarde mari et boulot et décide de partir à la recherche du bonheur.

Très vaste ambition me direz-vous. Et cette recherche du bonheur, de l’équilibre intérieur va passer par un long voyage qui va l’amener dans plusieurs endroits du monde. Premièrement, en Italie, elle va y goûter les plaisirs de la bonne table ; deuxièmement, en Inde, dans un Ashram où elle va connaitre la rigueur de la méditation ; et enfin à Bali, où aux côtés d’un sorcier, elle va faire des rencontres qui vont changer sa vie.

Dans l’ensemble, j’ai adoré ce livre. Parce que quand tu y penses, qu’est ce qui te rend heureux dans la vie de tous les jours ? J’ai envie de répondre spontanément : prendre du bon temps, avec des gens que j’aime et autour de bons petits plats. Ce sont ça les petits plaisirs de la vie, non ? J’ai bien aimé aussi la partie sur la spiritualité dans la mesure où l’auteure n’impose pas une religion ou un Dieu.

Au final, est-ce important en qui l’on croit, du moment que l’on croit en quelque chose ? Après, j’ai un peu moins aimé certains passages du début où l’auteure explique qu’elle écrit sur une page et que « son Dieu » lui dicte les réponses à écrire… J’ai trouvé ça pas très crédible et ai sauté ces passages là.

Mais pour le reste, le livre fait réfléchir et encore une fois, j’ai eu envie de refaire mes valises… Puis d’aller apprendre une nouvelle langue, de découvrir des spécialités culinaires, d’être poussée dans mes retranchements et dans les difficiles épreuves qu’implique le changement de vie…

Et surtout cela m’a donné de l’espoir. L’espoir de me dire que je n’ai pas à me laisser imposer une vie qui ne me plaît pas et qu’il est possible de s’améliorer, de retrouver son équilibre et d’avoir l’impression de trouver le bonheur.

2 Responses to “Mange, Prie, Aime ou les trois piliers du bonheur ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>