bouquin

Laissées pour mortes

Vous vous direz que Nouvelle 30naire sait vraiment comment se détendre en bord de piscine, rien qu’en lisant le titre du livre ! Mais pendant l’année, je suis trop absorbée par mon quotidien pour me permettre ce genre de lecture !

Laissées pour mortesPour être totalement honnête avec vous, j’ai commencé et terminé le livre d’une traite ! Pas moyen de le poser ! Heureusement pour moi il ne faisait que 250 pages, mais quelles pages !

Il raconte l’histoire de femmes algériennes, de leur milieu, de leurs conditions de vie quotidienne, des mariages, des enfants, du travail, de la précarité et de l’intégrisme religieux…

Pendant la majeure partie du livre, on vous présente ces femmes, elles vous racontent leurs vies et vous vous attachez… Tout en sachant que la fin est inéluctable, c’est d’autant plus douloureux !

On traverse les 3 dernières décennies en leur compagnie, des femmes fortes, courageuses qui veulent travailler et faire vivre leurs enfants, leur famille. Les hommes sont aussi présents dans ce livre, ils ne sont pas vraiment sympathiques ; soit bourreaux, soit lâches… Mais je ne doute pas de la véracité de leurs propos !

A la moitié du livre, on arrive à cette date fatidique du 13 juillet 2001 et là tout devient horreur ! Un imam intégriste exhorte les hommes à « purifier » la ville de toutes ces femelles impures ; leur seul pêché ? Elles travaillent, elles sont indépendantes, vivent dans la misère, mais restent dignes, et cela lui est insupportable !

Et puis il y a la suite, à mes yeux, pire que le massacre, l’enquête, le jugement, la presse, les associations de défense de la femme, les sanctions… Encore une fois, elles sont blessées, bafouées et « tuées » par le traitement qui leur est réservé !

Depuis il y a eu d’autres massacres, d’autres maltraitances envers les femmes d’Algérie, et il y en a certainement encore dans de nombreux pays du monde…

Je vous laisse avec la dernière phrase du livre : « Le chemin sera long pour qu’il n’y ait plus jamais d’autre Hassi Messaoud. » A lire absolument !

Laissées pour mortes.
Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud.
Témoignages de Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura recueillis par Nadia Kaci.

3 Responses to “Laissées pour mortes”

  • Ca me fait penser très fort à un bouquin que j’ai lu il y a quelques années, qui parle de la ville de Ciudad Juarez au Mexique. Cette histoire est réellement marquante. Les femmes de cette ville disparaissent les unes après les autres dans des conditions horribles, retrouvées violentées et/ou violées dans des coins sinistres…

    Ca fait des années que ça dure et il est très difficile de mettre la main sur le ou les coupables. Comme une espèce de malédiction qui se serait abattue sur cette ville, complètement déformée par la misogynie à l’état pur. Edifiant. Je le recommande également !

    Et si j’ai l’occasion de lire le bouquin dont tu parles si bien, sois sure que je prendrai le temps de le lire, merci !

  • Ce qui me faire c’est aussi ce qui se passe en Europe avec cette montée du machisme… Qui dit que nous ne serons pas les suivantes?

  • Je ne pense pas réellement qu’on puisse parler de “montée” du machisme en Europe, du moins en France. Des machos, il y en a et il y en aura toujours, et certains faits d’actu nous rappellent leur existence, qu’on a parfois tendance à oublier !

    Et de manière générale, comme beaucoup de maux, le machisme revêt beaucoup de formes différentes, et la plus nuisible est probablement le machisme ordinaire/ambiant qui, lui, est bien présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>