Culture

Strip-Tease is back, pour notre plus grand bonheur !

Comme très souvent l’été, France 3 revient, le lundi soir, avec son émission qui ne ressemble à aucune autre du genre, j’ai nommé Strip-Tease.

Strip-Tease is back, pour notre plus grand bonheur !Pour celles qui ne connaissent pas, c’est comme si on mettait Confessions Intimes, Ça se discute et Tellement Vrai dans un blender et qu’on mixait pendant très longtemps et en mode Pulse.

L’émission s’appelle d’elle-même « Le magazine qui vous déshabille ». En fait ce sont des scènes de vie filmées sans scénarisation. C’est une immersion d’une caméra dans des scènes de vie. C’est filmé avec distance et pudeur, à mon avis sans immersion du reporter et sans travestissement des émotions et du ressenti.

Jusque-là rien de nouveau par rapport à toutes ces émissions qui existent déjà en la matière. Certes. Sauf que. Strip Tease, ils ont un petit quelque chose en plus pour réussir à dégoter leurs sujets.

Je pense que c’est un choix éditorial mais il faut être réaliste, c’est quand même très souvent des témoins plutôt typés « idiot du village » un peu beaucoup bouseux que « jeune cadre dynamique » citadin, parce qu’il faut se l’avouer, c’est moins marrant.

Le sous-titre de l’émission est le suivant : « Une heure atroce ? Une heure exquise ? Coups de génie ? Que de bêtises ? Ça vous amuse ? Ça vous défrise ? C’est n’importe quoi ? C’est Strip-Tease ». 

Je trouve ça plutôt bien résumé parce que je me reconnais dans ces interrogations et si cette émission ne laisse pas indifférent, c’est un mélange d’indignation, de dégoût mais aussi de fascination un peu malsaine, je dois dire. Parce qu’il est difficile de rester indifférent à ces gens très différents dans leur mode de vie et même leur mode de fonctionnement.

Mais est-ce parce que leur mode de vie est complètement décalé qu’on doit les juger et les regarder d’un air moqueur dont on ne peut pas s’empêcher ? Je sais pas trop. Mais je suis accro en tout cas.

L’émission de lundi soir suivait en parallèle des éleveurs de moutons et la directrice d’une agence matrimoniale apparemment spécialisée dans l’agriculteur et pour leur refourguer des jeunes filles biélorusses, roumaines, polonaises…

Le berger en question, Damien (on ne connait pas son âge mais je dirais autour de 30 ans) vit avec sa mère et ses grands-parents, et n’a jamais vu une fille.

La simple vue de ce jeune homme sur le site de l’émission et t’auras compris qu’il a rien pour lui. Sa mère c’est un peu le même combat. Pour rien au monde je n’échangerais la mienne !

Et comme il faut quelqu’un pour Damien et accessoirement pour l’aider à la bergerie, ils font appel à Marguerite, russe ou assimilée, blonde décolorée, vulgaire, qui dirige une agence matrimoniale dont on pense qu’elle est spécialisée dans les cas désespérés les paysans.

On l’entend un moment parler avec un agriculteur amputé d’un bras, lequel a 17 chats chez lui et à qui elle demande de prendre un peu soin de lui (comprenez se laver après avoir passé la journée dans les champs ou avec les vaches). L’homme dont tout le monde rêve.

Marguerite, moyennant la modique somme de 3.500 €, fait venir dans cette « famille » Roxanna, roumaine, 18 ans, en promise à Damien.

Et franchement, ça m’a dégoutée. La pauvre se retrouve parachutée à table, avec « ces » gens, ne comprenant pas un mot de français et avec un prétendant la dévorant des yeux limite en bavant. On ressent son désarroi et je pense aussi son angoisse de savoir que l’homme qui se trouve à ses côtés risque de la toucher.

Ouf, on apprend à la fin du « reportage » qu’il a simplement osé lui prendre la main (dont elle se dégage bien vite) et lui faire un bisou sur la joue (commenté par sa grand-mère).

Mais le drame survient. Roxanna rentre chez elle et ne veut peut pas revenir puisqu’apparemment sa mère l’a envoyée en Italie avec un homme manipulateur.

Rajoutez à ça une pseudo tentative de suicide à l’aide d’une corde du Damien en question et des menaces de mort formulées au visage de sa mère au motif qu’elle n’aurait pas gardé la roumaine secrète et nous avons un psychodrame familial ! Un futur dossier pour les assises ?

Là où quand même le « reportage » me fait m’interroger c’est quand Marguerite explique à ces gens que Roxanna ne reviendra pas et tout le mal qu’elle pense de la mère de cette petite qui l’aurait envoyée de force en Italie.

Bref personne n’en sait rien en fait. Peut-être qu’elle va très bien. La grand-mère est dégoutée pour cette jeune fille à l’idée qu’elle puisse se faire toucher par un homme alors que son très attirant petit-fils ne s’est, en gentleman, que contenté d’un bisou « et même pas sur la bouche ».

Quel gentil jeune homme de n’avoir pas violé une jeune roumaine de 18 ans qui ne parlait pas un mot de français et dont on avait des doutes sur le fait qu’elle soit là-bas de son plein gré, pire qu’elle ait envie de l’épouser !

Mais Marguerite qui critique si durement la mère de Roxanna, elle ne se pose pas de questions, elle, en allant chercher des jeunes filles de l’Est dans leur pays, en leur promettant le prince charmant, en envoyant des jeunes filles de 18 ans ne comprenant rien du tout à langue dans les pattes de garçons qui peut-être sont gentils mais franchement qui sont loin du beau parti dont rêvent les mères de jeunes filles de 18 ans, et qui d’après ce qu’on comprend sont parfois à peine propres.

Alors oui cette émission est comme ça, intrigue, dégoûte, fascine et fait réfléchir, mais c’est trop bon non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>