Histoires

Elle avait 26 ans.

Ce n’était pas une amie proche, ni même une amie. Disons la copine d’une amie très proche. De ces amies qui te présentent tous leurs potes. Du coup, je l’ai croisée plusieurs fois autour d’un verre ou deux ou trois. On a partagé des anecdotes, parlé de la vie du tout et du rien.

Elle avait 26 ans.Elle m’a raconté son mariage, les préparatifs, puis l’après, sa journée magique et son envie de faire un bébé. J’ai rencontré son mari aussi. Ils étaient jeunes mariés, ils allaient acheter une maison. Ils faisaient penser à ces amoureux adolescents tellement ils s’adoraient.

Ils étaient jeunes mariés. Ils venaient de trouver la maison de leur rêve et de parapher le papier leur disant qu’elle était à eux. Elle avait un boulot, elle était pétillante, elle kiffait la life. Elle était chez elle, avec son mari, un de ces nombreux jours fériés du mois de mai. Elle s’est sentie mal, elle a fait un malaise. Pompiers, réa, hôpital, mais c’était déjà terminé.

Une embolie pulmonaire a emporté cette jeune femme pleine de vie à l’aube de son premier anniversaire de mariage, au lendemain de son achat d’une maison. Le jour où son mari devait participer à l’enterrement de vie de jeune garçon de son meilleur pote dont il sera le témoin, il se tenait debout à l’enterrement de sa jolie jeune femme.

Alors certes je ne les connaissais pas très bien et ne peut ressentir le centième de la douleur de ses proches et de son mari mais son décès m’a bouleversée. Parce que la vie c’est ça. C’est une roue ça tourne ça tourne et tout d’un coup, boum, c’est terminé. Peut-être que c’était écrit sur son livre. Peut-être est ce pour ça qu’elle n’arrivait pas à avoir d’enfant.

Et son jeune mari. La vie lui a pris celle avec qui il avait des projets, celle qui après des recherches longues et pénibles était sa moitié, son âme sœur, sa meilleure amie. Je pense souvent à lui. Je me demande comment il peut continuer à dormir, à se lever, à manger et même à respirer et comment peut il arriver à se relever d’une telle douleur.

Je pense souvent à lui parce que sa femme avait 26 ans et la vie lui a réservé un tragique destin.

(cc)  jessamyn

8 Responses to “Elle avait 26 ans.”

  • Bon sang. Chienne de vie.

  • C’est moche, putain! J’ai vécu ça en février. La soeur d’une amie venait d’accoucher de son premier enfant et il y a eu une complication. Elle est décédée quelques jours après avoir mis au monde sa fille. Je ne la connaissais pas mais ça m’a complètement retournée. Je me demandais comment son mari allait gérer à la fois sa douleur et le bébé, les nuits blanches, les bibis… Est-ce qu’il allait réussir à se réjouir de ses premiers babillages, ses premiers sourires, tout ce qui fait qu’avoir un enfant est la plus belle chose du monde. Parce que pour lui, ça a aussi entraîné la pire. Oui, la vie est vraiment moche, parfois!

  • c’est…terrible.
    Désolée pour la comparaison, mais je pense à ce beau livre autobiographique de Rob Sheffield, “bande originale”, où il raconte son histoire d’amour, en musique, avec sa femme qui mourra aussi soudainement d’une embollie pulmonaire (je suis quasi certaine que c’est la cause de sa mort) à un âge assez proche de celui de cette jeune femme dont tu nous parles…

  • @ Rose H : C’est ca ! ca m’a fait froid dans le dos quand même !

    @ Electricalstorm : c’est sur que le mari de la soeur de ton amie va devoir conjuguer des sentiments contradictoires. C’est dur de se dire qu’on peut encore y rester en donnant naissance !

    @ Mimi : ne t’excuse pas pour la comparaison ca me donne envie de lire ce livre que je ne connais pas !

  • Boooom ! Voilà un texte terrible, efficace avec une fin qui tombe comme un couperet. Cette jeune femme qui part alors qu’elle a beaucoup “accompli” me fait parfois dire qu’il y a peut-être pour chacun de nous un destin…

  • Je pense aussi que quelque part on a notre histoire écrite et que ceux qui travaillent “la haut” s’emploient à ce qu’on suive le chemin décidé pour nous !

  • C’est terrible…
    L’une de mes amies a perdu son fiancé brutalement il y a quelques années. Il s’est endormi un soir, et ne s’est jamais réveillé. Elle n’a jamais su de quoi il était mort. Ses parents ont refusé l’autopsie.
    Même si sa vie reste à jamais marqué par cet événement, elle a réussi à le surmonter et vit aujourd’hui une très belle histoire d’amour…

  • @ CecileG : c’est ce que je souhaite à son mari maintenant même si ca va prendre du temps je pense qu’il faut reprendre goût à la vie et reconstruire une histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>