Coeur

Le sport, la guêpe et le drapeau.

J’ai toujours aimé et fait du sport. Plein de sports différents. Avec plus ou moins de réussite. Mais j’aime le bien-être que cela procure après l’entraînement.

Le sport, la guêpe et le drapeau.J’aime l’odeur des gymnases, le revêtement des parquets, le contact des ballons, la sensation de mains collantes et dégueu’ une fois recouvertes de colle au hand ou de magnésie à la gym.

J’aime cette petite excitation avant tout début de compétition. La musique insupportable des changements de plateau en gym ou des mi-temps au hand.

Et j’aime les podiums, quand tu montes dessus et qu’on te remet une médaille.

J’aime les sportifs qui se battent pour défendre leur sport, les valeurs de ceux-ci et mettent en avant notre pays dans les compétitions internationales.

Alors tu imagines bien que pour moi les années de JO c’est un grand bonheur. Peu importe été ou hiver, je regarde le maximum d’épreuves. Je trouve que les athlètes en général sont beaux à regarder !

Observe le corps d’une gymnaste ou d’un sprinteur ou d’un nageur. On voit sur le corps la douleur des entraînements et comment un corps s’adapte à la rigueur d’une discipline sportive.

Cela me fascine.

Et puis souvent, pendant les JO, je pleure. Je pleure quand ils perdent, et je pleure quand ils sont sur la première marche du podium face au drapeau français et que la Marseillaise résonne et qu’ils pensent à toutes les dures années qu’ils ont passé à s’entraîner dur, avec plein de concessions, pour ce moment-là.

Je rêverais d’être à leur place à cet instant-là et ressentir la fierté d’être allée jusqu’au bout de moi-même et de faire honneur à mon pays.

Alors je ne peux que saluer la décision du Comité Olympique Français en ce qu’il a choisi Laura Flessel, épéiste, pour porter le drapeau de la France.

Quel honneur et quelle récompense pour une telle sportive, femme, athlète, battante.

Elle a tout gagné dans sa vie, elle s’est battue pour revenir à la compète après ses grossesses, elle est d’une simplicité évidente et d’un talent hors norme.

C’est une guêpe qui encore une fois a l’honneur de représenter son pays aux JO à Londres et en cette qualité de porte-drapeau de la France, de souffler comme elle dit elle-même l’expérience et la sérénité à l’ensemble de la délégation française.

En plus, je tiens quand même à souligner qu’il s’agit d’une femme et d’une femme de couleur. Que dans toute l’histoire des JO d’été ce n’est que la 3ème femme à porter le drapeau, la 8ème femme en tout.

Alors voilà la France que j’aime et bravo à elle qui saura assumer son rôle avec toute la dignité qui lui est propre.

(cc) John Biehler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>