Histoires

Quand le hasard fait bien les choses…

Alors eux ce sont mes chouchous ! Tout a commencé grâce un coup de chance et une amie qui me fait un super cadeau.

Quand le hasard fait bien les choses…J’étais à Londres pour quelques mois et courant Juin, une amie me conseille d’aller m’inscrire sur le site de l’Itunes festival qui a lieu à Londres tous les ans avec des têtes d’affiche à faire pâlir tous fans de bonne musique !

Par curiosité, je m’inscris donc pour gagner des billets pour quelques concerts et parmi eux les ARTIC MONKEYS avec en première partie Miles Kane. Sans grande conviction je valide ma demande. Le tirage au sort avait lieu une semaine avant chaque concert.

Une semaine avant, je reçois un email me disant que je n’avais pas été tirée au sort pour ce concert. Bon, tant pis, ainsi soit-il… Je prends mon sac et pars prendre le métro direction boulot pour une journée ordinaire… La matinée commence, rien de bien exceptionnel… jusqu’à ce coup de fil ! Ce fameux coup de fil, que toute personne avide de bons concerts attend et n’espère plus. Au bout du fil, Lucie, une copine rencontrée dans mon quartier Londonien. Son message ?

«Hey, dis-moi, qu’est-ce que tu fais ce soir ? j’ai gagné deux places pour les Artic Monkeys et j’ai forcément pensé à toi pour ce genre de concert, redis-moi et on se retrouve devant the Roundhouse près de Camden, station métro Kentish Town». Je raccroche.

Ai-je bien entendu ? Était-ce un mirage auditif ? Je réécoute le message. Nooooon, ce n’est pas un mirage mais bel et bien un miracle. J’étais invitée le soir même pour un concert gratuit dans une salle mythique pour un groupe excellent et une première partie toute aussi incroyable.

À ce moment précis, je chérissais cette amie encore plus que d’ordinaire. Du coup, cette journée qui avait commencé d’une façon des plus banales, se profilait tout autrement. Après avoir réalisé la dimension de ce message vocale, je confirme ma venue à Lucie et à partir de là, la journée fut longue… très longue !

Puis enfin 17h arrive et je file à vive allure à la station métro près de mon boulot avec mon plan à la main pour me rendre à Kentish Town, the Roundhouse. Le midi, j’avais pu faire quelques recherches sur ce site et j’ai pu découvrir que cette salle avait été fréquentée par les plus grands artistes du moment tels que Adele, AmyWinehouse, Sia, ou tout autre groupe rock actuel.

La salle a la particularité de se trouver près du quartier mythique très punk/rock de Camden Town. En plus de cela, c’était une salle de concert ronde avec une acoustique très particulière mais juste parfaite. Bref, enfin je sors des sous terrains où le trajet en métro m’a encore semblé très long pour arriver devant la fameuse salle.

Là, je retrouve mon amie et on commence à faire la queue tout en papotant et moi je la remercie un million de fois pour le cadeau qu’elle me faisait.

On entre dans la salle qui se remplit à vue d’œil. Les lumières et l’ambiance sont tamisées, le public est plutôt jeune et les instruments sur la scène présage un très bon concert. Ca y est, les lumières s’éteignent et Miles Kane fait son entrée sur la scène.

Avec son air de Beatles et son look typiquement anglais, il met le feu à la salle. Une première partie formidable. L’ambiance est folle, les gens chantent, dansent, boivent et surtout s’amusent !

Et quelques minutes plus tard arrivent les fameux, les jeunes, les beaux et surtout les talentueux Artic Monkeys ! Pour resituer, outre-manche, ce groupe est un vrai phénomène. Ils représentent tout ce que les anglais aiment. Des gamins qui ne payent pas de mine, qui sont quasi autodidactes et qui ont le rock et le sens du spectacle dans la peau !

Ces cinq jeunes anglais originaires de Sheffield, et menés par le charismatique Alex Turner, vont littéralement mettre le feu à la scène.

Je n’avais jamais connu une telle ambiance. Du 3ème rang, je me suis retrouvée propulsée au tout premier rang aux va et viens des pogos et autres danses tribales.

La salle est en transe dès les premières notes du Fluorescent Adolescent des “Singes de l’Artique”. Matt Helders, le batteur, donne tout ce qu’il a sur son instrument qui doit souffrir sous les coups énergiques du musicien – le chanteur joue avec son public et avec ses musiciens.

Pendant 1h30 de show, le temps s’arrête. Je n’ai plus d’âge, je ne travaille pas dans un bureau, et je ne suis ni française, ni anglaise. Je suis juste dans une salle qui fait rêver, avec un groupe qui nous embarque dans ses mélodies et nous transmet toute son énergie !

On en ressort épuisé, en sueur mais prêt à recommencer. Ce fut une soirée magique. Même plus envie d’aller se coucher malgré la fatigue. Envie d’en parler pendant des heures.

Mais il se fait tard. Juste le temps de remercier encore un milliard de fois ma copine Lucie pour ce concert exceptionel et je repars dans les sous terrains du métro pour me coucher les yeux pleins d’images et la tête encore bourdonnante.

(cc) Aurora’s album

3 Responses to “Quand le hasard fait bien les choses…”

  • Roh la chanceuse que tu es ! Moi aussi j’étais à Londres à cette époque et moi aussi j’ai tenté de gagner ces maudites places…et moi aussi… Ah bah non, moi j’ai pas gagné et j’ai pas d’amie qui a gagné non plus : ) ah le Hasard, ou plutôt le destin !

  • Ah oui ??? On s’est peut être croisées dans les rues de Londres? euh en fait non, probablement pas, vu le monde dans chaque rue :)
    Allez la prochaine fois sera la bonne, je suis sure que tu auras l’occasion d’aller à un de ces concerts avec l’Itunes Festival…
    bon tu veux que je te fasse rager ou pas? ne m’en veux pas :) mais j’ai pu participer aussi au concert des my Chemical Romance… car en faisant la queue sans tickets, ils ont finis par nous laisser rentrer !Bon j’étais moins fan, mais tout de meme, un concert gratuit , ca se refuse pas! si c’est pas indiscret, que faisais tu sur londres? boulot ou tourisme?

  • Eh oui quand on a du bol une fois ça continue généralement !! J’ai dû m’inscrire aux 3/4 des concerts (oui oui ), parce que bon, concert gratuit oblige et pas une réponse positive !

    J’étais en stage à Londres l’année dernière, pour 6 mois, du coup j’étais vraiment sur place ^^ Mais ça rassure de savoir, que en effet, des gens gagnent des places au Itunes festival, que ce n’est pas un mythe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>