Coeur

Si nombreux et pourtant si seuls..

Elle a 89 ans, les « chicos pourries » comme elle dit,
Tant de cigarettes fumées pendant toutes ces années,
Elle regarde toutes ses photos jaunies,
Et se remémore le temps passé.

Si nombreux et pourtant si seuls..Elle a 20 ans et vient d’avorter
Elle cherche un sens à donner à sa vie,
Vivre intensément quitte à se dégouter,
Elle aurait préférer donner la vie.

Elle, Marguerite était résistante,
Des camps elle a survécu,
La vieille femme a toujours été une battante,
À présent son cancer la tue.

Elle, Marie est loin d’être vierge,
Après tout elle ne voulait pas perdre son temps,
Et quand, à l’église, elle allume un cierge,
Se dit qu’elle aurait aimé que Sam et elle soient parents.

Elle, vit seule sans homme et enfants,
Des amants, elle en a connu à foison,
De sa vie de résistante, des honneurs elle en a eu tant,
À présent, elle crève comme un vieux crouton.

Elle, a un visage d’ange,
Et des démons plein dedans,
Sa vie n’est plus qu’un  mensonge,
À seulement 20 ans.

Elle, va mourir seule sans un sous,
Admirée et adulée à libération,
Elle est aujourd’hui plus bas que tout.
Son cancer dévorant des années de rébellion.

Elle cherche à se détruire pour se sentir vivante,
Mais à présent c’est plutôt vers la mort qu’elle cherche ses réponses,
À 20 ans, elle a tout vécu et rien ne l’enchante,
Elle veut s’en aller vers d’autres songes.

Elles pourraient se rencontrer et tant parler,
En apprendre l’une sur l’autre et avancer.
À 20 ans, Marie est gâtée et ne se rend pas compte de sa liberté.
A 89 ans et en mauvaise santé, Marguerite voudrait une oreille pour conter son épopée.

Petit poème à tous ceux que l’on délaisse et oublie alors qu’ils nous ont sauvés.
À tous les vieux de qui ont à tant à apprendre.
À toutes ces vieilles qui m’ont passionné tant par leurs vies fascinantes que par leurs oreilles attentives.
À toutes ces vieilles qui m’ont écouté, m’ont donné une belle leçon de vie et m’ont remonté.
Vieux et jeunes unis dans la solitude.

(cc) tanakawho

5 Responses to “Si nombreux et pourtant si seuls..”

  • çà fait bizarre de te lire comme çà ma petite xena ^^^

    moi qui t’ai connu sous d’autre lecture…en tout cas c’est une pure réussite ^^ Bravo au début je me demandais si tu tentais de décrire des personnalités féminines connues et puis en te lisant je me suis dit que ces femmes en tout cas auront eu le mérite de te connaitre donc à çà on dit quoi ? Ha oui MERCI !!!

  • Merci je crois que Streetbook est la chieuse ?
    Je suis ravie du compliment, a travers ce billet je ne tentais pas forcément de décrire de personne, a vrai dire je n’ai jamais connu de résistante mais j’aurais aimé en connaitre. En fait, quand j’étais jeune étudiante chez mes parents, parfois je bavardais avec des petites vieilles et je me rendais compte à quel point ça me faisait un bien fous de parler avec des femmes d’expérience. Encore aujourd’hui je suis heureuse de leur apporter un peu de bonheur avec ma fille qui les fait craquer.
    C’est vrai que mes écrits ont évolué, j’ai pas vraiment changé mais juste mûri, la maternité est passée par là.

  • Magnifique! J’adore comme tes mots sonnent, on dirait une partition jouée par un virtuose. On ne voit pas ses doigts se poser sur les touches, tellement il va vite, et pourtant on entend bel et bien les notes s’enchaîner avec maestria! Bravo!

  • hahaha me voilà démasqué par Xena ^^ oui La Chieuse c’est moi enfin c’est nous enfin bref ^^

    “je me rendais compte à quel point ça me faisait un bien fous de parler avec des femmes d’expérience.”

    Bein écoute çà tombe t’en parle à une ^^

    J’ai toujours était entourée de vielles et de vieux voui voui c’est ce qui je crois m’aura permise très tôt d’acquérir une certaine maturité avant les autres (çà ou un autre hein ) .

    Il est vrais que les vieux ont pourra dire ce que l’ont veux sur leurs tronches mais qu’es ce qu’ils nous inspirent ^^

    Merci encore pour le partage ^^

    tendres poutous @H@La Chieuse @streetbook @super conasse ^^

  • @electricalstorm : comme ça me touche ta métaphore, le pire c’est qu’effectivement j’ai écrit ce texte très vite, ça a été comme une pulsion. Le déclic : une vieille qui m’a dit dans la rue qu’elle vivait avec une retraite de misère.

    @streetbook : c’est une source d’inspiration inépuisable, en effet. Des poutous à toi aussi “vieille folle”!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>