Histoires

La différence

Tranquillement à la terrasse d’un café en train de parfaire mon teint de printemps grâce au soleil et accompagnée d’une vodka glacée, je vois passer devant moi un homme le sourire aux lèvres… mais sans dents dans la bouche.

La différenceJe ne dois pas le regarder. Il va se croire différent. Surtout pas de contact visuel. Faire comme si de rien n’était, comme s’il était un piéton lambda qui passe dans la rue avec une quiétude bienheureuse et qui nous fait voir l’intérieur de sa bouche. Vide l’intérieur.

Regarder droit devant moi et faire comme si je n’avais rien remarqué. Mais qu’est-ce qu’il a fait à ses dents ?
Il a eu un problème avec la petite souris ?

Ne plus y penser, ce n’est pas mon problème.

Je me demande s’il existe un marché parallèle sur le commerce des dents, genre ivoire des éléphants. Cela serait peut-être un moyen de réduire l’endettement des petits foyers. Je vais envoyer un mail à Christine Lagarde à ce propos.

C’est juste les dents de devant qu’il a vendu ou la collection complète, dents de sagesses incluses ? Le mec genre il a pas de dents, mais le compte en banque de Liliane de Bettencourt.

Faudrait que je vérifie le nombre de dents restantes pour savoir. Ouais, mais il va se sentir gêné… Non vraiment, je ne le regarde pas. Tiens, d’ailleurs, je n’ai rien vu. Même pas lui.

Je suis sûre qu’il se demande pourquoi je ne le regarde pas. Se pose alors la question : est-on obligé d’établir un contact visuel avec les gens qui passent ? Réponse : non, mais c’est plus poli quand même.

Peut-être que je vais regarder un peu finalement 1/ parce que je suis une fille bien élevée et 2/ histoire de faire comme si tout allait bien dans sa sphère buccale. Après tout, tout le monde n’est pas censé avoir des dents. Ma cousine Valentine est née sans dents par exemple et tout le monde la trouvait charmante bien qu’un peu rougeaude.

Bon, je regarde mais un quart de seconde. Ni plus, ni moins. Je vais le fixer dans les yeux.

Non, il va croire que je le drague ou que je veux engager une street battle. Je vais plutôt fixer mes yeux sur son nez. Le nez, c’est pas les dents, on est bien d’accord.

Allez, je me lance. Discrètement.
Oops, j’ai baissé le regard sur sa bouche.
Il m’a vu le regarder !
Il sait que je sais pour ses dents.
Je sais qu’il sait que je sais.
Je suis une connasse.

(cc) ImAges ImprObables

2 Responses to “La différence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>