Histoires

Etes-vous un colibri ?

Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. » (légende amérindienne)

Etes-vous un colibri ?C’est sur ce principe que le Mouvement Colibris est lancé, en 2006, par Pierre Rabhi dont le nom est peut-être familier aux adeptes d’un certain « vivre et consommer autrement ». L’incendie, évidemment, c’est la situation mondiale économique, sociale et environnementale actuelle. De fait, un constat s’impose : courir après une croissance illimitée sur une planète restreinte aux ressources limitées relève non seulement de l’illogisme pur et simple, mais également du suicide collectif.

Happés comme nous le sommes par cette fuite en avant technologique à la vitesse effrénée, nous avons trop souvent tendance à oublier que la Vie n’est possible que grâce à un ensemble fragile de conditions diverses et qu’un trop grand déséquilibre pourrait tout balayer sans le moindre scrupule. Nous disparaîtrions de la surface de la Terre et le reste de l’Univers s’en moquerait éperdument. Ainsi, nous sommes connectés à tout ce qui nous entoure, nous sommes partie intégrante d’un équilibre, d’une harmonie globale. Et nous en avons besoin.

Malheureusement, l’Homme moderne se croit au-dessus de la mêlée. Il est persuadé de dominer, d’être l’espèce la plus évoluée et que cela lui donne le droit de régner en maître, exploitant, pillant, massacrant, saignant à blanc celle que nos lointains ancêtres appelaient Mère Nourricière. C’est Gaïa, la divinité primordiale, que l’on foule à présent aux pieds pour s’attirer les bonnes grâces du tout-puissant Dieu Argent. Guerres, génocides, catastrophes naturelles, xénophobie, envie, cupidité, mépris, tels sont les résultats de la pratique intensive de cette religion contemporaine. Sauvons nos âmes avant qu’il ne soit définitivement trop tard !

Contrairement à une idée répandue, nous ne sommes pas impuissants face à tout cela. Au contraire, nous avons tous un rôle majeur à jouer. Il ne tient qu’à nous de sortir de la société d’hyper-consommation (par exemple, en achetant local et de saison, au détail, en évitant les emballages, en évaluant ce dont nous avons réellement besoin, en réalisant que le joujou technologique dernier cri que l’on vient de s’offrir nécessite des terres rares, du lithium ou n’importe quelles ressources pour lesquelles on saccage l’environnement, on empoisonne des peuples et on détruit la bio-diversité…), de revenir à une vie plus simple, plus saine, en replaçant l’être humain, plutôt que le profit, au centre de tout.

D’aller chercher quelques gouttes d’eau pour les jeter sur l’incendie. Alors, qui décidez-vous d’être ? Le tatou ou le colibri ?

(cc)  Sergiu Bacioiu

One Response to “Etes-vous un colibri ?”

  • J’ai carrément l’impression d’être un colibri ouais. Mais même si je sais que ce n’est qu’une goutte, c’est avec plusieurs goutte qu’on remplit une mare. Et même si les effets ne sont pas visibles de suite, au moins il y a des effets. Et rien n’est négligeable :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>