Histoires

Musulmane d’apparence.

On m’a souvent dit que j’avais une apparence de musulmane. Pourtant, je ne suis pas du tout musulmane. Mais il s’avère que je remplis les critères :

Musulmane d’apparence.- Je suis brune.

- J’ai les yeux noirs.

- J’ai la peau mate.

C’est tout.

On m’a souvent demandé de quelle origine j’étais. Et j’ai toujours répondu à cette question avec beaucoup de fierté, car j’ai la chance d’avoir une histoire familiale romanesque, avec des grands-parents voyageurs, des drames amoureux, et des aventures incroyables dues au hasard de la vie. Je dis « j’ai la chance », pas du tout parce que je me suis un jour dit, « ah c’est cool d’avoir des origines étrangères ». Je n’y avais jamais spécialement pensé de cette façon, mes parents ne m’en ont jamais parlé en ces termes. Non, j’ai compris en grandissant que c’était une chance.

Par exemple, à chaque fois que je raconte l’histoire de mes origines, les gens me disent « oh t’as trop de chance, c’est génial. Moi je viens juste du Morbihan depuis trois générations ». Donc oui, j’ai la chance de pouvoir raconter une histoire originale aux gens. J’ai des grands-parents courageux et aventuriers. Et il paraît aussi que d’un point de vue médical, c’est cool car l’énorme mélange génétique que j’ai me protège un peu des maladies graves (en gros, c’est l’inverse de la consanguinité).  C’est pas mal. Après, je sais cuisiner les nêms, j’ai de la famille dans d’autres pays du monde. C’est cool.

Mais après ? Je suis juste une petite Française de province qui essaye de faire son trou. Je n’ai pas tellement voyagé, je n’ai rien construit d’extraordinaire. Je ne me suis jamais vu comme différente, comme étrangère en France. Parce que si j’ai mangé souvent des nêms quand j’étais petite, j’ai mangé autant de purée-jambon. Je suis mate de peau mais je m’appelle Cécile. J’ai reçu une éducation mixte, à la vietnamienne et à la française, et ça transparait dans ma façon d’être, mais ça ne se voit pas à l’œil nu. Je n’ai pas souffert au quotidien du racisme, de la xénophobie. Et du haut de mes 25 petites années, je crois qu’une des raisons principales à ça c’est que je ne suis pas musulmane.

Parfois, la question « c’est quoi tes origines » cache aussi une curiosité malsaine de s’assurer que t’es ça plutôt que ça. Comprendre : est-ce que cette nana qui ressemble à une musulmane mais ne correspond pas au cliché raciste que je me fais d’une musulmane en est bien ? Et TU SAIS, tu le sais, quand tu lis dans les yeux d’inconnus en face de toi le soulagement de savoir que t’es pas « une arabe ». Certains ne se cachent même pas pour te le dire : »ah t’es pas arabe, je croyais ! Ah c’est cool ». Ah bon ? c’est cool ? Et en quoi c’est cool ?

La seule fois où j’ai été victime de racisme de façon un peu violente, c’était à Paris. Je bossais dans une boutique et un client se plaignait d’un truc. Je lui explique calmement qu’on va tout faire pour réparer l’erreur immédiatement et qu’on lui offrira un truc pour le dommage. Le tout avec le sourire et l’habitude de gérer des gens pas contents qui oublient toutes formes de civismes dès lors qu’un truc minime cloche dans leur vie. Il m’a répondu « Vous vous prenez pour qui vous !? Retournez dans votre cité, espèce de sale racaille de banlieue ! ». Ok.

Sur quels critères ce charmant monsieur s’est-il basé pour me traiter de sale racaille de banlieue ? Sachant que je portais un uniforme de travail, des ballerines, pas de maquillage « danseuse du ventre », de voile, et que je n’ai pas la moindre de trace d’accent de rappeur en moi ?

[Je vous renvoie aux critères physiques qui sont les miens plus haut dans ce post].

Ah oui c’est ça. Je suis brune, aux yeux noirs, à la peau mate. Et comme je suis très métissée, je n’ai pas les traits typiques des Asiatiques. Après avoir digéré cet échange mémorable avec ce charmant monsieur, le seul truc que je me suis dit c’est « putain, les pauvres ». Pour ce monsieur, je suis une racaille de banlieue parce qu’il pense que je suis une arabe. Aurait-il été aussi violent s’il avait su que je n’étais pas ce qu’il croyait ? Demandons-nous maintenant ce que ça peut être de vivre au quotidien ce genre d’épisodes traumatisants. Oui, ça doit pas être la belle vie.

Pour conclure ici, j’ai toujours envie de raconter l’histoire de mes origines. J’adore ça. Je vais continuer de raconter l’aventure de ma famille avec passion aux gens qui me posent la question. Parce que je crois sincèrement que raconter comment ma grand-mère a sauvé la vie d’un bébé dans une maison bombardée du Viêt Nam, comment mon autre grand-mère s’est cachée sous un lit pendant que des SS entraient dans sa maison, comment mon grand-père a fuit la mafia en Sicile, c’est GÉNIAL. Ce sont des histoires géniales ! Ils méritent que je raconte leurs vies, leurs vies méritent d’être connues. Et je suis contente de faire rêver les gens avec mes histoires et de partager avec eux cette partie de moi.

Et j’espère juste qu’un jour, tout le monde aura autant d’admiration pour les histoires des musulmans en France. Et des autres.

Retrouvez-moi sur www.fefile.com

(cc) Bhumika.B

10 Responses to “Musulmane d’apparence.”

  • Je bous quand je lis la réflexion du gars et je t’admire d’avoir réussi à garder ton calme, car moi, je n’aurais pas pu. Il y a des gens comme ça qui ne comprennent pas à quel point la diversité est merveilleuse et presque vitale. Comme tu dis, les pauvres, leur cloisonnement ne leur apportera rien d’autre qu’un appauvrissement sanguin et culturel. D’ailleurs, ça me fait marrer ceux qui se disent 100% français, quand on sait le nombre de métissage qu’il a fallu pour créer le peuple français.

  • @ electricalstorm : je n’ai pas tellement gardé mon calme, je lui ai demandé de sortir avant que j’appelle les flics. Mais j’étais surtout tellement choquée que je ne savais pas comment réagir. Et de toute façon, c’est quoi la bonne réaction ? Par contre, que je dis “les pauvres”, c’est pas les gens racistes que je plains, mais plutôt leurs victimes. Mais d’une certaine façon, il faut les plaindre aussi.

  • moi c’est le quizz : Algerienne? Tunisienne? Marocaine ? Indienne ? du coup à chaque fois maintenant quand les gens me demande d’où je viens je leur répond de la chatte et des couilles à mon père ^^ Merci pour cette article que j’aurais aimé moi même écrire ^^

  • tiens c’est marrant, on m’a très souvent demandé d’où je venais aussi et depuis toute petite. en passant par l’Amérique latine, l’Inde, les pays du Maghreb et moyen orient et j’en passe. mais contrairement à toi, je suis française depuis plusieurs générations, et je suis parfois déçue de devoir juste répondre, euh française… les gens ont peine à me croire, c’est drôle.

  • Quand je pense qu’avant (à l’époque de mon grand-père), ce n’était pas seulement l’apparence, mais aussi l’accent qui était jugé. Fuyant lui-même la Belgique, à l’époque où être Belge en France était synonyme de collaboration avec l’occupant allemand, il a essayé de gommer cette honte en servant dans les FFI.
    Perso, on m’a même prise pour une Portugaise ou une Kabyle (?), et même pour une Tahitienne quand j’étais petite (j’avais 7 ans, des cheveux noirs jusqu’aux fesses, mes éternels yeux gris et la peau tellement bronzée que je pouvais passer naturellement pour une métisse).
    Tout cela pour dire que n’importe quelle fille brune qui prend beaucoup le soleil peut passer pour une musulmane aux yeux des autres. Ce qui est lamentable, c’est que justement, “la musulmane” reste une identité stigmatisée dans la société française. Le mieux serait d’attendre une cinquantaine d’années, avant que la société ne trouve de nouveaux bouc-émissaires. D’ici là, beaucoup de personnes souffriront.

  • Je ne connais que trop bien cette frustration, étant moi-même métisse franco-cambodgienne. Le pire, ça a été la rencontre avec la grand mère de mon copain, qui est “old school” d’après lui, enfin raciste d’après moi. Elle m’a vue, ne m’a pas dit bonjour, mais “mais vous n’êtes pas française!”. Un accueil folklo. Je suis sûre qu’elle m’a dit ça parce qu’elle a cru que j’étais maghrébine. J’en suis certaine.
    M’enfin très franchement, même en sachant que j’étais cambodgienne, elle m’a quand même demandé si le Cambodge c’était l’Indochine (sic), si j’étais née en France, et pire, quand elle a su que j’étais née en France mais que je n’étais jamais allé au Cambodge, elle m’a dit “ah oui, donc vous n’êtes pas cambodgienne”. Donc je ne suis pas française, mais pas cambodgienne non plus, alors je suis quoi d’après vous? J’écoute? Une bâtarde?
    Les écoute pas. Ils sont en voie de disparition.

  • @La Chieuse > Ravie que mon texte te plaise :)
    @Mimi > ça mérite une recherche généalogique ! Tu te découvriras peut-être des ancêtres Rois des Indes :)
    @Storia > oui, c’est tout à fait mon propos. Une fille brune, mate et aux yeux noirs peut avoir des origines du monde entier tant ces caractéristiques physiques sont banales. Pourtant en France, elles sont synonymes d’un seul morceau du monde dans le regard de beaucoup de gens. Soyons donc solidaires des musulmans en France et essayons de faire grandir la tolérance dans notre société.
    @Tevouille > Ils sont peut-être en voie de disparition mais ils occupent une place de choix dans les médias… Il suffit d’ouvrir un journal pour lire des sorties stigmatisantes et racistes à longueur de journée (je parle pour toi Mr. Guéant, entre autres). On ne changera jamais le fait que les humains jugent l’apparence, mais on peut peut-être changer le jugement :)

  • Le métissage… Moi j’en suis le fruit, ok, moins exotique mais à travers l’Europe et plutôt du Sud avec quelques touches du Nord.
    Ma soeur est plus “typée” que moi, on la prenait souvent pour une arabe, d’ailleurs vu les origines de notre arrière grand-mère, c’est pas étonnant… Je dois avoir du sang de toutes les religions et n’en ai aucune… Mais quel bonheur de dire d’où je viens et raconter ma famille itinérante de puis des générations, tradition orale que je perpétue avec mes enfants.
    A propos ça existe encore les Français 100%? Moi je ne suis même pas Française et je me suis d’ailleurs souvent confrontée au racisme de l’administration… “Ah, comme ça Vous n’êtes pas Française, je vois…” et de leur répondre: “Pas Française et fière d’être Européenne, pas Vous?”
    Nos origines sont qui nous sommes et ce mélange est pour moi la plus grande de mes richesses… D’ailleurs j’ai encore mélangé pour le père de mes enfants ;-)…

  • Oui la vie de ta famille mérite d être connue et tant pis pour les “pauvres gens” comme tu dis! Ils ignorent à côté de quel enrichissement ils passent! Article très vivant! Vraiment sympa à lire. Si un jour ça te dit de mettre sur papier plus longuement les histoires de ta famllle, tu as déjà une nouvelle lectrice!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>