Coeur

La comtesse aux pieds nus

Le 29 février 2008, je m’en souviens comme si c’était hier. J’étais encore étudiante à l’école de puéricultrice à Paris, et j’avais décidé de sécher les cours pour venir te voir et déjeuner avec toi. Tu étais sur Paris pour garder tes petits enfants.

La comtesse aux pieds nusJe t’avais acheté des chocolats chez Lenôtre et je te les ai offerts pour la fête des grands-mères, c’était le premier cadeau que je te faisais. Nous avons passé un bon moment ensemble et je t’ai dit au revoir pour la dernière fois, mais ça je ne le savais pas encore. Une semaine plus tard, un scooter t’a renversée et t’a arrachée à la vie.

Tu étais tout pour moi. J’ai été ta première petite-fille et nous nous sommes aimées d’un amour fou, sans limites. Quand nous étions ensemble, nous étions dans une bulle, seules au monde, rien ne pouvait nous arriver, plus personne ne comptait autour de nous. On se comprenait, tu cédais à tous mes caprices. Un jour j’ai trouvé un chaton dehors et je t’ai demandé à manger pour le nourrir, ce que tu as fait et à partir de ce jour, le chat est resté chez toi et tu t’en es occupé pour moi pendant 15 ans !!

Chez toi j’étais cocoonée, tu me faisais plein de bons petits plats ! Tu me chantais des chansons dans ta 2CV. Tu me faisais voir plein de films que tu aimais et nous avions des fous rires sur des scènes comiques de certains films. Quand tu me demandais quel film je voulais voir, je te répondais : « La comtesse aux pieds nus » (film de Mankiewicz avec Ava Gardner), film que nous adorions toutes les deux !

Toute ta vie tu m’as souri, sans limites, et pourtant tu aurais eu de quoi pleurer. Tu as eu 5 enfants après un heureux mariage mais trois jours après l’accouchement de ton 5ème enfant, ton mari s’est suicidé et tu as du élever tes enfants tout en travaillant. Tu as dû avoir de la peine mais tu ne l’as jamais montré, tu t’es dépassée pour avoir la joie de vivre au quotidien et la partager avec les tiens.

Aujourd’hui c’est toi ma comtesse aux pieds nus que j’admire et que je regrette chaque jour. Le message que j’ai envie de faire passer aujourd’hui, même si cela peut paraître banal, c’est : profitez à fond de ceux que vous aimez, dites-leur, séchez les cours pour aller les voir, prenez un peu de votre temps de vacances, vous ne le regretterez pas !

Parfois on a le temps de se préparer à la mort d’un proche, mais parfois elle ne prévient pas, alors profitez tant qu’il est encore temps !

(cc) usu*

4 Responses to “La comtesse aux pieds nus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>