Culture

Je fripe chez Les Fripeuses

Il m’est arrivé de pointer le bout de mon nez dans des friperies parisiennes, mais l’association poussière + portants qui cèdent sous le poids des fringues a eu raison de moi.

Je fripe chez Les FripeusesJ’avais presque renoncé à retenter l’expérience dans ces grands foutoirs que sont la majorité des friperies quand je suis tombée sur le site internet des Fripeuses, une nouvelle venue à Genève. Ouvert fin 2010, l’espace pour “Les Fripeuses” a été créé par Sophie, une passionnée de mode vintage.

C’est elle qui court entre Berlin et Londres dénicher avec un œil aiguisé des pièces uniques et rares, vêtements et accessoires, qui datent des années 50 à 90. Tout vient principalement d’Europe et des Etats-Unis. Avant d’atterrir dans les mains des clients, toutes les pièces lavables sont confiées à « Réalise », une entreprise associative d’insertion, qui se charge de les nettoyer.

L’espace qui accueille les trouvailles de Sophie se situe derrière une jolie vitrine lumineuse, à l’entrée d’une petite rue, en plein cœur de Genève. Les vêtements pour femmes ET hommes sont rangés par catégorie au milieu d’un espace décoré dans un style très rétro. Ici, un pull large très 90’s, là quelques paires de Converse aux couleurs pop. Et là encore des pièces recyclées.

Pour redonner une seconde vie aux vêtements, Sophie n’hésite pas à transformer un vieux pull-over en une mini jupe 70’s ou simplement à faire de vieux jeans des mini shorts très hip. Dans le fond de la boutique, on trouve les sacs et les chaussures. Dans tous les cas, on ne dépense pas plus de 90.- CHF par pièce et ça commence dès 5.-CHF.

Je crois avoir tout dit. J’allais oublier le petit plus proposé par “Les Fripeuses”, c’est l’association avec des créateurs. La boutique revend en exclusivité à Genève les bijoux de “Kiss Me Zombie”, une créatrice parisienne de bijoux vintage top top top ! Et bientôt, du prêt-à-porter de créateur, dont le nom est encore secret, vont côtoyer les fripes.

Voilà comment je suis devenue une fripeuse, bien malgré moi, grâce à cet espace chaleureux et résolument vintage.

- Le site

- Facebook

(cc) Gabriela Camerotti

6 Responses to “Je fripe chez Les Fripeuses”

  • Je suis comme toi. Mes quelques expériences dans des friperies m’ont déplu. Je trouve que ca pue les fringues sont pas toujours très propres et surtout y a tellement de truc partout que je suis découragé avant même de chercher !

  • Ça a l’air d’être une très bonne adresse…mais un peu trop loin de chez moi malheureusement.

  • Alors là, les filles, si vous n’aimez pas les fripes qui puent et où tout est mal rangé, c’est que vous n’avez pas été chez Beyond Retro ! Il y en a quelques uns en Europe et il y a de quoi devenir folle ! Je me rappelle d’un sur trois étages à Stockholm avec des robes triées par couleur !! <3

    (Et des bisettes au passage car oui oui je viens vous lire hein !)

  • @ Loou : c’est top que tu reviennes par ici ;-) Etant revenue après la bataille j’en profite pour te souhaiter que du bon dans tes nouvelles aventures.
    Et je note l’adresse pour n prochain voyage à Stockholm qui est une de mes villes préférée !

  • @ Loou: Vous ici !! ton adresse a l’air bien, je note je note!

  • Chaelitta

    Hello Ladies,

    Je vends mes fripes mais en très bon état et même parfois des pièces neuves! Tout n’est pas sur le blog, alors demandez moi.
    Rubrique “A l’aide la mode”!
    http://ledressingdecha.wordpress.com/
    A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>