My Space

Quand la geek culture se confronte aux idéaux rétrogrades

Hier, cette vidéo a un peu pourri mon feed FB. Qu’y voit-on ? La patronne d’un des plus influents sites féminins depuis la démocratisation d’Internet en France – à savoir Marie-Laure Sauty de Chalon, du site AuFéminin.com – déblatérer sur l’impossibilité des femmes à utiliser un outil comme Twitter.

Quand la geek culture se confronte aux idéaux rétrogradesJusque là, ça va. On peut comprendre le postulat de départ  que beaucoup de femmes peuvent ne rien comprendre aux fonctionnalités d’un outil qui n’est pas si simple d’utilisation. Mais c’est comme tout, il suffit d’expérimenter, de s’y mettre sérieusement et pour des raisons précises. Si tu vas sur Twitter en te demandant ce que tu fous là, évidemment que tu ne vas rien y comprendre. J’ai commencé à voir l’utilité de Twitter depuis que je l’utilise à des fins professionnelles, en gros, depuis que j’échange des informations dessus.

Mais dans ce cas précis, ce qui est grave, ce n’est pas le postulat de départ, mais l’argumentation. On peut comprendre que Twitter soit une interface rugueuse d’échange d’informations, mais de là à expliquer sa non-utilisation supposée par des femmes par le fait que les femmes soient inhibées, superficielles, faisant plusieurs choses en même temps (chose qui n’est pas possible, selon elle, sur Twitter), plus attachées à la sensualité de l’interface de Facebook renvoie quand même à certaines idées nauséabondes sur le genre féminin que nos mères, voire nos grands-mères, se sont évertuées à combattre.

En l’écoutant, j’ai l’impression de retrouver le même discours que l’on voudrait imposer aux femmes à travers la presse féminine traditionnelle. Et le Seigneur mon Dieu sait combien, depuis ma plus tendre enfance, je ne me reconnais pas dans les clichés sociaux de la femme véhiculés par une certaine frange influente de la presse écrite féminine, bien que ça ne me dérange pas de lire, en toute objectivité, Marie-Claire, Elle ou Cosmopolitan. Sauf que les femmes qui y sont présentées, je n’ai pas du tout l’impression que la majorité des femmes que je côtoie au quotidien correspondent à ce moule-là.

Et pourtant, ce sont ces femmes, nourries de la presse féminine des années 1970 et 1980 qui influent aujourd’hui sur les autres. Je m’explique : ce que Marie-Laure Sauty de Chalon nous explique dans cette vidéo, ce sont des idéaux d’une femme imprégnée dans un contexte social qui n’est plus le nôtre en 2012. Une femme fait toujours 1.000 trucs en même temps, ça lui arrive d’être cantonnée à la cuisine et d’être toujours bavarde… Mais pour autant, est-elle moins sensible à la nouveauté, d’autant plus qu’elle n’a pas été impliquée dans la création des nouvelles technologies ? Je ne crois pas.

Je crois même que, depuis quarante ans, on demande tellement aux femmes de s’adapter aux changements sociaux qu’on ne peut plus se permettre de dire ce que Marie-Laure Sauty de Chalon dit dans cette vidéo. Pour certaines femmes, ce qu’elle dit est vrai, car la société n’avance malheureusement pas au même rythme pour tout le monde. Mais la majorité des femmes est-elle à ce point arriérée par rapport aux hommes pour ne pas s’intéresser aux nouvelles technologies ?

Quand je vois ma TL sur Twitter, personnellement, je followe autant d’hommes que de femmes. Même si ça se réduit à environ 110 abonnements et que l’avantage avec Twitter est qu’on est capable de se concocter une TL selon nos intérêts.  Mais je vous invite toutes et tous, utilisateur de Twitter, à faire un sondage sur vos followers et les personnes qui vous followent.

Parce que l’avenir, c’est nous, et que nous ne vivons pas forcément comme nos mères, interrogeons-nous toutes sur les propos de Marie-Laure Sauty de Chalon, et restons vigilantes sur tout ce que ces propos peuvent maintenir et générer comme décalage avec la société dans laquelle nous vivons.

Info de dernière minute : Marie-Laure Sauty de Chalon a d’ores et déjà fait son mea culpa. Ça reste léger, mais c’est déjà pas mal qu’elle ait répondu à tout le tollé qu’elle a suscité.

(cc) bixwastaken

5 Responses to “Quand la geek culture se confronte aux idéaux rétrogrades”

  • Quand j’ai vu la vidéo, je n’étais pas aussi “outrée” que vous, peut-être parce que cette histoire d’interface facebook sensuelle me faisait encore rire…Mais effectivement, je pense que laisser circuler ce genre de propos sans réagir n’est pas une bonne chose. Merci pour cette bonne réaction/réponse donc !

  • Merci pour cet article!
    D’ailleurs, quand tu vois le contenu de AuFeminin.com… t’as vite compris l’esprit rétrograde de la personne qui le dirige…
    C’est pas rassurant!

  • Comme je le commentais quand j’ai découvert la vidéo : “De toutes façons, AuFeminin.com, c’est so 1.0″

  • En lisant cet article, je comprends mieux ta réaction exacerbée concernant les plus récentes affaires ELLE. Moi, je ne m’intéresse pas à Twitter pour une question de tranquillité d’esprit. Cette dame s’inclue-t-elle dans le profil qu’elle fait des femmes face à la technologie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>