Humeurs

La fenêtre du train

Malgré des amours contrariées avec la SNCF, à l’occasion d’un récent voyage en train, j’en ai profité pour faire une pause. Alors pendant les deux heures qu’ont duré mon voyage, j’ai écouté une chanson en boucle, je n’ai sorti aucun roman, magazine, mots fléchés ou smartphone…

La fenêtre du trainJe me suis juste assise à côté d’une fenêtre et j’ai regardé le paysage défiler. Tu sais comme dans les films ! J’écoutais la chanson Protect From What I Want de Placebo. Cette chanson me rappelle la fin du film Hell et je sais pas pourquoi j’ai l’impression que quand je la mets à fond ca m’aide à évacuer.

Tout ce qui m’habite, toutes ces questions sans réponses car je n’ose pas me poser les questions, toutes ces larmes que je retiens parfois et que je laisse couler le plus souvent… Alors en mettant mon cerveau en pause, juste en regardant cette enfilade de maisons, d’arbres, de prairies, je me suis sentie apaisée.

Alors je me suis accrochée à ce paysage qui défilait parce que pendant ces deux petites heures, je me suis sentie rassurée. Et quand à la sortie du train, mon amoureux m’attendais, j’avais laissé tous mes petits tracas le long du trajet.

A travers cette fameuse fenêtre de train.

(cc)  koeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>