bouquin

M. Foenkinos, merci pour cette délicatesse

Il faut avoir vécu des années dans le rien pour comprendre comment on peut être subitement effrayé par une possibilité.” Voilà entre autres choses, M. Foenkinos, pourquoi je vous remercie pour “La délicatesse”, enfin plutôt votre délicatesse.

M. Foenkinos, merci pour cette délicatesseJ’avoue ne pas avoir entendu parler de ce livre au moment de sa sortie, et c’est grâce à la sortie du film avec Audrey Tautou et Francois Damiens cette semaine que je m’y suis intéressée. Comme j’ai toujours préféré lire les livres plutôt que voir leur adaptation cinématographique, je me suis précipitée chez le libraire. Heureusement pour moi. Oui, heureusement, parce que quelle tristesse si j’étais passée à côté de ce si beau roman.

L’histoire est a priori classique : Nathalie est mariée à François, ils s’aiment passionément mais un dimanche, François part courir et ne revient pas, et Nathalie doit continuer à vivre, sans le vouloir pourtant. Puis un jour, sans l’expliquer, Nathalie décide d’embrasser Markus… et rien ne sera plus jamais pareil.

M. Foenkinos, vous ne décrivez pas Markus comme quelqu’un de beau mais de l’intérieur il l’est, il est romantique, tendre, un peu maladroit, drôle, attentionné, surprenant, et sans que personne ne l’explique, il séduit Nathalie, pour notre plus grand plaisir.

Là où je pensais trouver une histoire classique, vous surprenez à chaque page, on sourit, on réfléchit, vous faites vivre cette relation amoureuse en décrivant tellement bien les pensées de Nathalie et Markus, les doutes, les bonheurs de chacun, qu’on est tour à tour Nathalie ou Markus.

La description de moments banals de la vie de Nathalie et Markus au milieu de l’histoire, comme une définition, une recette, le détail des plats pris au restaurant, est magnifiquement fait pour permettre de nous identifier à ce couple.

Chaque jour près d’elle avait été la conquête immense mais sournoise d’un véritable empire du coeur“… Comment ne pas l’aimer cet homme. Alors mesdemoiselles, si vous aimez lire, être transportée, rêver, rire, n’allez pas au cinéma mais plongez-vous dans la lecture de La délicatesse. Et vous vous sentirez bien mieux après, je vous le promets.

3 Responses to “M. Foenkinos, merci pour cette délicatesse”

  • je l’ai offert à Noël, j’avais envie de le lire, d’autant que la bande son du film est le dernier album d’Emilie Simon (Franky Knight écrit pour son compagnon décédé). Je crois que je vais vraiment l’acheter et j’irai voir le film pour François Damiens.
    Ton article me donne très très envie et me décide!

  • oui cours vite chez ton libraire sans hésiter et tu me diras ce que tu en penses! bonne lecture

  • J’ai vu le film sans lire le livre… Mais quelle déception ! Malgré quelques scènes émouvantes ou drôles, l’émotion fait “pfiouf”, remonte comme un soufflet. J’ai passé toute la durée du film à me dire que, sans aucun doute, le livre devait être vraiment très bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>