Back Room

Saloperie de papillon… suite (et fin ?)

Résumé de l’épisode précédent : ma jeune et sémillante personne ayant appris qu’elle avait un papilloma virus est allée voir sa gynéco pour savoir ce qu’il y avait à faire. Ladite gynéco répondit : “rien”.

Je suis allée demander un second avis. Le spécialiste en question m’a proposé de faire de nouveaux prélèvements pour identifier la bête. Comme pour la grippe ou le poisson pané il y a plusieurs variétés/souches de papilloma virus. Certains ne sont pas méchants, ils vivent tranquillement là en attendant que cela se passe, d’autres, en revanche, sont plus virulents et se développent très vite…

Après deux séries d’examens -la première ayant foiré car le labo n’a pas respecté  le protocole- il s’est avéré que j’hébergeais un petit virulent-teigneux-méchant… Donc une opération est envisagée rapidement, afin d’éviter que le monstre (on n’est pas loin d’Alien quand j’y pense !) ne se développe et me fasse découvrir le service cancérologie…

Voilà, voilà. La suite donc dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>