Histoires

Ode aux dames pipi

Article sélectionné par Bolo lors de sa semaine de rédaction en chef

Les toilettes des filles ce n’est pas ce que vous pensez. Les filles des toilettes non plus. Tout comme l’eau de toilette ne sent pas le canard WC, les filles des Ladies Room ne sont pas des dames pipi. Alors oubliez les Ginettes mal fagotées, les histoires de commères, oubliez le carrelage blanc, et le bruit des pièces dans la coupelle. Notre boudoir est aux WC publics ce que Lady Gaga est à la pop internationale… indispensable et totalement iconoclaste.

Ode aux dames pipiNos Ladies Room à nous, et à vous, sont rutilantes, spectaculaires, époustouflantes. Elles brillent comme la Galerie des Glaces, non pas à cause d’un atelier déco pop-néo-70-cliquant-design de la maroufleuse Damidot mais parce que chaque Lady est venue jour après jour poser son reflet sur la toile.

Penchez-vous, regardez. On y voit les souvenirs de chacune, nos reflets, nos doubles et nos contraires. On s’admire un peu c’est vrai, mais surtout les unes les autres. Nos miroirs éclairent les faïences pour les transformer en trônes.

Nos cabinets d’aisance sont un boudoir pour filles de luxe, l’antre des sulfureuses et des chuchotis. Et dans notre boudoir il y a des jolies fleurs, des fleurs sauvages, parfois même des fleurs un peu fanées, et beaucoup de plumes : des petites plumes, des plumes d’écrivain, des plumes à faire fondre le papier, des plumes de modasses, des boas, des bibis vintage aussi.

En cherchant bien on devrait même retrouver dans la Back Room le truc en plume de Zizi Jeanmaire. Car elles en ont dans le coup de rein les petites chattes sur leur toit brûlant, de quoi vous fouetter le sang du bout des doigts… Avec leur plume, et oui : vous avez tout compris.

Nos woua-woua ne sont pas mixtes, pourtant quelques mâles les hantent tels les héros d’Ally Mc Beal. Oh je vous rassure, on a aussi nos pervers qui ont troué nos murs à la chignole et qui reluquent nos postérieurs avant de poster des photos… de leurs bottes. Mais allez-y prenez vos aises, vous ne risquez rien, les toilettes des filles ont l’auto-wash et karshérisent les papiers cracra.

Avant d’entrer dans les waters des filles, je pensais que “communauté” était un gros mot, une insulte dédiée aux fans de Star Trek, aux Amish, aux amoureux des 2CV et aux gays New-Yorkais. Avant je croyais que les communautés vivaient dans la no-life, qu’elles regorgeaient de pervers. Avant je cherchais des conseils sur Google, à la Fnac, je demandais même l’avis de ma mère.

Depuis 3 ans, je sais. Je sais que les Ladies sont faites de chair et de sang, et que parfois leur sang s’enrichit de champagne. Je sais qu’elles ont un avis sur tout, qu’elles testent tout, qu’elles lisent tout, qu’elles écoutent en boucle des trucs que je n’imaginais même pas. Je sais que leurs conseils mode valent 1000 fois l’Officiel de la Mode.

Je sais qu’elles se baladent la pochette calée sous leur bras et qu’elles n’ont pas la langue dans leur poche. Je sais qu’elles accueillent toutes les plumes à bras ouvert. Je sais qu’elles sont fans des filles qui en ont dans le pantalon, et je suis sure que si on les défiait elles feraient pipi debout.

Avant je me méfiais des filles, des trop belles, des trop drôles, je trouvais les geekettes drôlement intimidantes, et les momans drôlement chiantes. Maintenant je sais. Je sais que les pisseuses sont des grandes dames et que les WC sont leur QG.

(cc)  *Vintage Fairytale*

5 Responses to “Ode aux dames pipi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>