musique

Fred & The Pentagon : des mélodies inspirées et inspirantes

NDLR : La rédaction de Ladies Room a envoyé à Mimi le CD de Fred & The Pentagon.

Ce jour-là, c’était la panique. Sur la moquette, des romans empilés, des DVD empruntés, quelques revues pas encore feuilletées. Des papiers, des courriers, des factures à payer. Un peu partout, des affaires traînaient. Je voyais l’heure tourner, ça me rendait dingue.

Fred & The Pentagon : des mélodies inspirées et inspirantesLà, sur la table, quelques pétales de fleurs fanées. Dans le vase, un vieux bouquet. Dehors, le vent soufflait. Derrière la vitre, je voyais les feuilles mortes tournoyer dans le vent. C’était beau toutes ces feuilles mordorées qui s’envolaient dans le gris bleuté du ciel. Le froid s’infiltrait par la fenêtre entrouverte. Je sentais l’air sur mes jambes nues. Je frissonnais. Au mur, le calendrier. Bon sang, c’était déjà le mois de décembre.

Il me fallait de la musique. Tout de suite. Alors, j’ai glissé le CD de Fred & The Pentagon dans le lecteur. Et là, quelque chose d’inattendu se produisit. Pendant une petite heure, les enceintes diffusèrent un mélange agréable de rythmes pop. Quelques instruments vintage donnaient une touche rétro à l’ensemble.

Fred and the Pentagon est un groupe anglais. Il y a Fred Monneron d’abord. Fred, après un parcours de vie assez atypique, de multiples voyages et activités, se lance dans l’écriture d’un album. Il écrit, compose, interprète. On le dit « nourri au lait des Beatles ». C’est vrai qu’il y a quelque chose d’élégant dans sa musique, de raffiné même.

Au côté de Fred, on trouve le « Pentagon », les musiciens de Fred. Et enfin il y a Jean-Etienne Loose, le partenaire de Fred à la composition. Pendant que je tapotais sur le clavier de mon ordinateur à la recherche du peu d’informations disponible sur ce mystérieux Fred et son Pentagon, je me souvins avoir déjà entendu 8 O’clock. Le single est en effet en rotation sur la bande FM depuis quelques mois déjà. Révélation pop de l’année en Belgique d’ailleurs.

Pendant ce temps, le CD tournait dans le lecteur. Je n’aurais pas su dire le nombre de pistes qui étaient déjà passées. Les titres s’enchaînaient et semblaient se fondre les uns aux autres. Tout en ayant des similitudes, chaque titre avait sa particularité. Les 15 pistes semblaient n’en former qu’une seule. C’est peut être ça l’harmonie. J’étais conquise. J’ai écouté chaque morceau. Pas une fois, je n’ai appuyé sur suivant. C’est bien simple, j’ai tout aimé. Il y a quelque chose de très accrocheur dans cet album. Une agréable alchimie entre les sons et la voix claire.

Et puis la musique s’est arrêtée. C’était fini. Il y avait une atmosphère plus légère chez moi. Fred & The Pentagon avait laissé derrière lui une douce énergie. Je me sentais zen. 13 months est un album étonnant et jubilatoire. A découvrir sans hésitation.

13 months, Fred & The Pentagon, My corner bar, Sortie le 5 Décembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>