Histoires

J’ai guinché au Baron pour la DanceStarParty ! (même qu’il y avait OrelSan.)

NDLR : La rédaction de Ladies Room a été invitée à la soirée de lancement DanceStar Party par PlayStation.

Dans la série “Fais pas ci,  fais pas ça ou sinon gare à toi”, il y a des chances pour que vous vous moquiez éperdument de ce que je m’apprête à vous raconter là, tout de suite, dans ces colonnes. Et bien sachez, très chères Ladies, que tout ça, c’est pour vous que je le fais. Oui, oui, tout à fait. Avec force abnégation itou.

J’ai guinché au Baron pour la DanceStarParty ! (même qu’il y avait OrelSan.)Alors ni une ni deux, je vous récapitule la soirée de toute une vie, comme l’aurait dit une certaine Baby Haussmann (non, pas la nôtre, quoique…), “I had the time of my life”. Parce que DanceStar, bon dieu de bois, ça c’est du jeu vidéo pour nous, les geekettes hystériques qui n’ont pas froid aux yeux !

Celles qui n’hésitent pas une seule seconde à jouer à FIFA avec les copaings, même si elles sont plus concentrées par ce qui se passe autour que par le petit bonhomme qui semble vouloir aller regarder de quoi ça s’agit dans les gradins (oui, je vous assure, c’est possible).

Alors on y est allées, même pas peur. Enfin si, quand même un peu. Parce qu’il s’agissait quand même de se rendre au Baron… Autant dire qu’on n’y allait pas franchement de gaieté de cœur. “Ah ouais, Lindsay Lohan était complètement droguée la semaine dernière en ces murs ? Chouette… “ Ça vous laisse imaginer au combien nous avions hâte, ô hâte, de nous représenter en lieu et place. Rien contre LiLo, au demeurant. Enfin.

Je vais vous dire : une fois que j’avais enfilé mes lunettes grimmées PlayStation, j’étais entrée dans la 4e dimension. Manettes en main, voilà que nous disputons avec Loou, notre première partie d’une très longue série de battles de danse acharnée. Rihanna, LMFAO, Cassie, CeCe Peniston, Barry White, même Elton John : tout y passe.

Et puis soudain, nos cœurs s’emballent (malheureusement pas à l’entrée d’OrelSan, qui a fait une arrivée tout sauf fracassante, le pauvre… Incapable de m’en souvenir. Pire encore : ce n’est même pas l’alcool qui a plongé ma mémoire dans un trou noir abyssal) à l’annonce du concours organisé pendant la soirée.

Évidemment, Loou et moi mettons tout notre cœur à l’ouvrage, et mon orgueil de mauvaise joueuse (et non mauvaise perdante, j’accepte totalement la défaite !) l’emporte sur tout le reste. A la découverte du pot aux roses (du poteau rose ?) – nos concurrents s’acharnant à maximiser leurs scores sur LMFAO – je baisse les bras. Littéralement (parce que sans mes bras qui tiennent la manette face au capteur, je ne pouvais plus jouer…)

Ce qui m’a laissé tout le temps de profiter d’un buffet exquis en plus de l’open bar à volonté… Autant dire que je me suis sentie comme une comtesse au Baron.

Oui, nous sommes passées à côté de dotations alléchantes (j’ai entendu parler d’un bon d’achat pour American Apparel… zut…) mais pas à côté de la FIESTA FUN ! Et ça, c’est beau.

D’autant qu’on compte bien réitérer l’opération : un ange gardien nous a fait parvenir DanceStar Party à l’agence ! Tenez-vous le pour dit : si vous passez un soir de semaine non loin du Sentier, et que vous entendez une bande de folles furieuses hurler en chantant (chanter en hurlant), ne cherchez plus, c’est nous. On vous invite d’ailleurs à nous rejoindre !

P.S.: Je vous ai dit que j’ai croisé Aurélien ? Bah voilà. De toute façon, Laurie en parle bien mieux que moi, du bonhomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>